Rechercher dans le site
Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Contenu principal de la page
Article publié le 22/11/2021
Mis à jour le 22/11/2021

La Région accompagne la restauration de son patrimoine rural

Le patrimoine des Hauts-de-France est riche et la Région contribue fortement à sa préservation. Elle décide d’allouer une subvention de 6,5 millions d’euros pour la sauvegarde et la restauration du patrimoine rural protégé et non protégé.

Églises, chapelles, mares, pigeonniers, fours à pain, moulins, phares et fermes font aussi partie du patrimoine régional des Hauts-de-France. Ce patrimoine du quotidien représente une véritable richesse historique, culturelle et paysagère pour les territoires et ses habitants.

Pour accompagner la réalisation des projets de valorisation de ce patrimoine, la Région a mis en place trois dispositifs :

  • l’aide à la restauration et à la valorisation du patrimoine protégé,
  • l’aide à la restauration et à la valorisation du patrimoine rural non protégé,
  • l'aide à la restauration du patrimoine des propriétaires privés.

145 projets de restauration soutenus

Pour l'année 2021 pas moins de 145 projets de restauration ont été choisis, sur l’ensemble du territoire, pour être financés par la Région Hauts-de-France. 102 projets concernent le patrimoine rural non protégé (77 édifices publics et 22 privés) et 43 concernent le patrimoine rural protégé (31 monuments publics et 12 privés). "Cette politique régionale s'inscrit sur l'ensemble du territoire, explique François Decoster, vice-président en charge du patrimoine. Cela se vérifie par la géolocalisation et le nombre de dossiers retenus. En effet, chacun des cinq départements bénéficient d'environ 20% du budget", ajoute-t-il.

Depuis 2015, la Région a accompagné 659 opérations de restauration du patrimoine couvrant 626 édifices sur l’ensemble de son territoire. Cela comprend le patrimoine religieux (églises, temples, calvaires…), le patrimoine domestique (châteaux), le patrimoine civil (mairies, beffrois, halles…) et le patrimoine agricole (fermes et moulins). "Cette politique de préservation du patrimoine, qui fonctionne bien, n'a eu de cesse de se développer depuis 6 ans et a connu une vraie accélération en 2021", indique François Decoster.

Quelques exemples de projets de restauration

Pour 2021, 145 projets de  restauration ont été retenus pour obtenir le soutien financier de la Région. Ces travaux de restauration s'étendront sur les années à venir, en voici quelques exemples :

Dans l’Aisne

La Région accompagnera la restauration de la tour de Lhermitte et de la porte de Laon du château de Coucy. L’édifice est un ancien château fort, construit à partir du XIIIe siècle. Avant 1917, il était célèbre pour son impressionnant donjon de 53 mètres de hauteur, le plus haut jamais construit en Occident, détruit par les Allemand lors de la Première Guerre mondiale. Les ruines du château sont classées aux monuments historiques depuis 1862.

Dans le Nord

À Gravelines la Région contribuera à la restauration du phare de Petit-Fort-Philippe, qui prendra fin courant 2022. Construit entre 1837 et 1843, le phare a été en service de 1843 à 1985. Le mastodonte de 29 mètres, fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 30 décembre 2010.

Dans l’Oise

La Région accompagnera la restauration du lavoir de la commune de Boullare jusqu'en 2023. Ces bassins alimentés en eau, généralement d'origine naturelle, font partie du patrimoine rural. Les premières constructions de lavoirs se sont faites à la fin du XVIIIe siècle pour un besoin d’hygiène, dû à la pollution industrielle et aux épidémies.

Dans le Pas-de-Calais

L’impressionnant hôtel de ville du Touquet-Paris-Plage, âgé de 90 ans, fait l’objet de grands travaux de restauration jusqu'en 2023, que la Région accompagnera.

Dans la Somme

Le propriétaire d’un moulin situé dans la commune d’Huppy bénéficiera de l’aide de la région pour ses travaux de restauration.

Crédits et mentions légales