Rechercher dans le site
Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Contenu principal de la page
Article publié le 20/09/2021
Mis à jour le 21/09/2021

Réserves naturelles : les Hauts-de-France, numéro un !

Les Hauts-de-France abritent une faune et une flore nécessitant la préservation de zones naturelles. À ce titre, elle est la région leader en France avec 32 réserves pour 1 200 hectares.

32 réserves, 1 200 hectares de faune et de flore à préserver : tel est aujourd’hui le périmètre d’action des Hauts-de-France en matière de Réserves naturelles régionales (RNR).
Responsables de ces zones, les Régions ont vocation à travailler en concertation avec les acteurs locaux (collectivités, gestionnaires délégués, agriculteurs…) dans un souci de préservation durable de la biodiversité, mais aussi du patrimoine géologique ou paléontologique.

Faire cohabiter l’Homme et la nature

Loin d’être un périmètre figé, ce patrimoine doit faire cohabiter l’Homme et la nature. Il peut évoluer au cas par cas et voir de nouvelles zones s’y ajouter. Au-delà des textes de loi, la Région Hauts-de-France a défini plusieurs principes fondateurs :

  • - Exigence quant à la qualité écologique des sites classés
  • - Volonté d’articulation avec les autres outils de protection du patrimoine naturel
  • - Prérequis de l’accord des propriétaires concernés
  • - Volonté d’adhésion des acteurs locaux
  • - Ouverture au public dans un objectif de sensibilisation à l’environnement
  • - Mixité des usages
  • - Poursuite de l’utilisation des sites par les acteurs locaux (agriculteurs, chasseurs, pêcheurs, associations naturalistes, randonneurs, guides nature, pratiquants de sports de nature, scientifiques, etc.) avec éventuelles améliorations en termes de conciliation des usages.
  • - Contribution du réseau des RNR à la connaissance de la biodiversité régionale.
  • - Volonté d’un partenariat fort entre tous les acteurs autour de ce projet de protection.

Gestion partenariale dans les territoires

Pour chaque RNR, des comités consultatifs sont désignés, au plus près du territoire, pour en assurer la gestion. Ceux-ci comprennent quatre collèges : représentants de l’État et des établissements publics ; des collectivités locales concernées ; des représentants des propriétaires et usagers ; des personnalités scientifiques qualifiées et représentants d’associations de protection des espaces naturels.
Le financement de la gestion de ces Réserves est assuré conjointement par les Agences de l’eau, l’État, l’Europe, les Départements, les collectivités de proximité et leurs groupements. Les porteurs de projets potentiels peuvent également être sollicités dans la gestion de ces sites classés.

Crédits et mentions légales