Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Article publié le 20/11/2020
Mis à jour le 20/11/2020

À lire aussi

La Région en action pour protéger les plus fragiles

Avec la crise sanitaire et le choc économique et social, les associations caritatives doivent faire face à un plus grand nombre de demandes. En complément de l’aide exceptionnelle de 300 000 €, votée à l’unanimité en octobre dernier, la Région signe avec l'Etat une première convention d'appui à la lutte contre la pauvreté et alloue une nouvelle mesure d’urgence.

1 million de Français ont basculé dans la pauvreté en raison de la crise sanitaire et économique liée à la Covid-19 : 1/3 des Français ont perdu une partie de leurs revenus dont 16 % avec une perte importante. Dans le cadre de son plan d'urgence et de soutien, la Région souhaite protéger les entreprises, les habitants, les associations et les professionnels de santé, très fragilisés en cette période particulière. En séance plénière du 19 novembre 2020, la Région a signé avec l'Etat une première convention d'appui à la lutte contre la pauvreté. Parce que la Région souhaite aller vite et bien, elle a voté à l’unanimité une nouvelle aide exceptionnelle d’urgence de 300 000 € pour les grandes structures – Banque alimentaire, Secours populaire, Croix Rouge, Restos du Cœur – qui œuvrent auprès des plus fragiles, afin de leur permettre de consolider leurs stocks de denrées alimentaires et de produits d’hygiène pour les mois à venir.

Les associations caritatives fortement impactées par la crise

Pendant la période de confinement, l’aide alimentaire a été multipliée par trois. Les stocks de denrées alimentaires et de produits d'hygiène des associations habilitées à intervenir dans ce domaine, ont ainsi été fortement réduits. Et avec la crise économique le nombre de bénéficiaires a fortement augmenté. Parce que cette aide alimentaire et de produits d'hygiène est indispensable pour les personnes en grandes difficultés, la Région a décidé de voter des mesures exceptionnelles pour quatre associations des Hauts-de-France : " Cela va beaucoup nous aider, explique Nicole Liers, Présidente des Restaurants du Cœur du Bassin Minier (62). Avec la crise sanitaire, les manifestations que nous organisions auparavant – tombolas, lotos… - pour avoir des rentrées d’argent n’ont pu être maintenues. Et nos dépenses ont fortement augmenté, notamment pour acheter des masques, du gel hydroalcoolique ou des barnums pour que les bénéficiaires soient à l’abri lorsqu’ils attendent à l’extérieur. Et en cette période si particulière, nous recevons un grand nombre d'appels de personnes démunies."

Les aides allouées par la Région sont versées au prorata du nombre de bénéficiaires. Elles visent à protéger le plus grand nombre d’habitants possible et se décomposeront comme suit :

  • Plus de 95 000 € au Secours populaire français ;
  • Plus de 85 000 € aux Restos du Cœur ;
  • Plus de 74 000 € à la Banque alimentaire ;
  • Plus de 43 000 € à la Croix Rouge.

Un second temps de contractualisation pourra intervenir en 2021 entre l’État et la Région afin de lutter contre la pauvreté par une action conjointe, de manière encore plus efficace et durable et afin de protéger le maximum de personnes fragilisées sur l’ensemble du territoire régional.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*