Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Article publié le 04/02/2021
Mis à jour le 04/02/2021

Précarité, mal-être, accès à l’emploi : les mesures pour accompagner les jeunes

La crise sanitaire et ses conséquences économiques et sociales affectent particulièrement les étudiants, leurs conditions de vie, leur pouvoir d’achat, alors que certains ne peuvent plus travailler.
Ainsi, deux dispositifs régionaux sont renforcés : près de 300 contrats « Etudiants Relais Santé » et 1 000 contrats étudiants supplémentaires seront créés dans les universités.
Pour répondre à la précarité alimentaire, il est aussi décidé de permettre à tous les étudiants qui en ont besoin de bénéficier de l’aide à la restauration.

Près de 300 emplois « Etudiants Relais Santé » supplémentaires

Une dotation régionale complémentaire est allouée aux universités pour renforcer le déploiement du dispositif « Etudiants Relais Santé », un dispositif régional déployé pour informer les jeunes en matière de droits et de soins, les sensibiliser quant aux comportements à adopter et les prévenir des situations à risques.
Près de 300 contrats supplémentaires seront ainsi crées, en plus des 462 existants, dans les universités de la région. En plus de leurs missions habituelles, les nouveaux étudiants recrutés auront une mission bien spécifique : détecter les signaux de mal-être des étudiants spécifiques à la crise sanitaire actuelle, se faire le relai entre l’étudiant et le professionnel de santé.

1 000 nouveaux contrats étudiants

Pour aider davantage les jeunes à retrouver une activité rémunérée, une subvention régionale supplémentaire est également apportée aux universités régionales et aux CROUS de Lille et d’Amiens dans le cadre du dispositif « Contrats Etudiants ». Ainsi, 1 000 nouveaux contrats étudiants en plus de ceux déjà existants seront financés sur l’année universitaire 2020 – 2021, soit 2 699 contrats étudiants au total.
Ces contrats apportent aux étudiants un complément de revenus tout en leur permettant la poursuite en parallèle de leurs études.
Au regard des besoins actuels, la Région propose de créer deux missions d’intérêt général supplémentaires : venir en renfort pour les campagnes de tests Covid-19, notamment en assurant le suivi administratif des tests, et lutter contre le décrochage scolaire en repérant les étudiants qui pourraient décrocher et leur permettre d’être accompagnés.

Élargissement de l’aide à la restauration

L’aide à la restauration régionale, initialement destinée aux étudiants boursiers échelon 4 à 7, est à présent étendue à tous les étudiants qui en ont le besoin. Sur identification du service social du CROUS, les étudiants en difficulté pourront ainsi bénéficier de repas gratuits et équilibrés dans les restaurants universitaires.