Rechercher dans le site
Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Contenu principal de la page
Article publié le 27/03/2022
Mis à jour le 15/04/2022

À lire aussi

Fermer

Paris-Roubaix 2022 : la Reine des Classiques est de retour !

© A.S.O - Pauline BALLET

Les 16 et 17 avril prochains, ce sera le retour de cette course mythique, qui existe depuis 1896 ! Toujours très plébiscitée au bord des routes et à l’écran par le public, elle promet de grands moments de bravoure de la part des coureurs, femmes et hommes, en particulier sur ses nombreux secteurs pavés.

En famille, entre passionnés et amoureux du vélo, vous serez des centaines de milliers cette année encore à vibrer le long des routes des Hauts-de-France pour encourager les coureurs du Paris-Roubaix. Avec aussi des millions de téléspectateurs sur l’ensemble de la planète, cette Reine des Classiques qui existe depuis 1896, sept ans avant la création du Tour de France, est une des courses cyclistes les plus populaires du monde, une des plus difficiles aussi, et bien sûr laParis plus spectaculaire avec son parcours mythique sur les pavés du nord. Semée d’embûches, son issue n’est jamais écrite d’avance…

Rendez-vous sur deux jours. Le 16 avril, pour le Paris-Roubaix Challenge qui offrira la possibilité aux amateurs de se frotter aux mythiques secteurs pavés juste avant les coureuses professionnelles de Paris-Roubaix Femmes. Puis le 17 avril, le Paris-Roubaix Hommes verra s’affronter des coureurs professionnels venus du monde entier qui tenteront d’inscrire leur nom au palmarès de l'Enfer du Nord. L’année dernière, c’est la Britannique Elizabeth Deignan qui a remporté la course femmes, dont c’était la 1ère édition, et l’Italien Sonny Colbrelli qui a soulevé le pavé à l'arrivée de l’épreuve hommes.

Paris-Roubaix, plus qu’une histoire, une mythologie

De toutes les courses cyclistes internationales, le Paris-Roubaix est celle qui illustre le mieux l’épopée humaine de la grande histoire du vélo. Pourquoi une telle mythologie ? Peut-être d’abord parce que, dès son origine au 19e siècle, cette course est intimement liée à la culture de sa région, les Hauts-de-France.

Écoutez notre podcast consacré au Paris-Roubaix : une traversée héroïque !

La Région, partenaire majeur

C’est une fierté pour la Région de soutenir le Paris-Roubaix en qualité de partenaire majeur depuis 15 années.  Marqué par la fidélité, ce partenariat important s’inscrit en effet dans la durée. Il s’est d’ailleurs concrétisé l’année dernière par son renouvellement jusqu’en 2024. En s’engageant en faveur de ce grand évènement sportif et populaire, mais également en direction des pratiques de loisir, de cyclotourisme et de mobilité douce, les Hauts-de-France s’affirment comme une très grande Région de vélo pour toutes et tous.

Vivez la course depuis chez vous avec Paris-Roubaix Hauts-de-France le Mag

Vous ne pouvez pas vous rendre au bord des routes pour supporter nos courageux coureurs ? Ne soyez pas triste ! La Région vous propose de vivre la Reine des Classiques depuis votre salon avec une émission inédite : le « Paris Roubaix Hauts-de-France le Mag », qui vous promet de grands frissons. Toute la journée du samedi 16 et du dimanche 17 avril, la Région vous donne rendez-vous sur sa chaîne YouTube et sa page Facebook pour plonger au cœur de l’une des plus anciennes courses cyclistes.

Au programme du samedi :

  • Signature des coureuses à Denain
  • Présentation des coureurs à Compiègne
  • Interviews des coureurs sur le paddock
  • Tour des stands du village départ
  • Jeu-concours
  • Découverte du vélodrome couvert régional Jean-Stablinski de Roubaix
  • Initiation au vélo sur piste
  • Temps forts au Carrefour de l’Arbre et à la Trouée d’Arenberg
  • Immersion au Paris-Roubaix Challenge

Au programme du dimanche :

  • Paris-Roubaix Juniors
  • Interviews du public
  • Signature des coureurs à Compiègne
  • Jeu-concours
  • Voiture suiveuse
  • Immersion avec les 30 jeunes qui parcourent le dernier kilomètre, avant l’arrivée des coureurs
  • Temps forts au Carrefour de l’Arbre et à la Trouée d’Arenberg
  • Arrivée des coureurs

Pour ne rater aucun des temps forts de cette mythique course des Hauts-de-France vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Participez au quiz « Paris-Roubaix »

À l’occasion de Paris-Roubaix 2022, la Région vous invite à participer à un quizz où vous pourrez tester vos connaissances, en direct de l'émission "Paris-Roubaix Hauts-de-France, le Mag".

Deux sessions de jeu auront lieu le samedi et quatre le dimanche, pour vous permettre de remporter de nombreux cadeaux.

Inscrivez-vous sur le formulaire en ligne pour être sélectionné et tester vos connaissances sur la "Reine des Classiques".

Une course mythique

La Reine des classique s'ouvre à vous 

La Classique la plus célèbre au monde

Repoussée en octobre l’année dernière en raison de l’épidémie de la Covid-19, cette course n’a pas d’équivalent au monde. Très difficile à gagner en raison de ses secteurs pavés qui mettent le mental et le physique des coureurs à rude épreuve, elle prendra son départ à Denain (59) pour les femmes et à Compiègne (60) pour les hommes, pour se terminer au Vélodrome historique de Roubaix (59), sur des distances respectives d’environ 117 et 257 km.

Voici la sélection des équipes de la 119ème  édition de Paris-Roubaix Hommes (dimanche 17 avril 2022) :

Conformément au règlement de l’Union Cycliste Internationale (UCI), les dix-huit équipes "UCI WorldTeams" sont engagées d’office :

  • AG2R Citroën Team (Fra)
  • Astana – Qazaqstan Team (Kaz)
  • Bahrain Victorious (Brn)
  • Bora – Hansgrohe (Ger)
  • Cofidis (Fra)
  • Quick-Step Alpha Vinyl Team (Bel)
  • EF Education – EasyPost (Usa)
  • Groupama – FDJ (Fra)
  • Ineos Grenadiers (Gbr)
  • Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux (Bel)
  • Israel Start-Up Nation (Isr)
  • Jumbo – Visma (Ned)
  • Lotto Soudal (Bel)
  • Movistar Team (Esp)
  • Team BikeExchange – Jayco (Aus)
  • Team DSM (Ger)
  • Trek – Segafredo (Usa)
  • UAE Team Emirates (Uae)

Par ailleurs, les trois meilleures équipes "ProTeams 2021" participeront de droit à Paris-Roubaix 2022 :

  • Alpecin – Fenix (Bel)
  • Team Arkéa – Samsic (Fra)
  • TotalEnergies (Fra)

Pour compléter le plateau, les organisateurs invitent les équipes suivantes :

  • B&B Hotels - KTM (Fra)
  • Bingoal Pauwels Sauces WB (Bel)
  • Sport Vlaanderen – Baloise (Bel)
  • Uno-X Pro Cycling Team (Nor)

Si les circonstances s’y prêtent, la 119e édition de Paris-Roubaix pourrait mettre aux prises les deux coureurs pressentis pour le duel des grands Flandriens de la décennie 2020, à savoir Mathieu Van der Poel qui vient de s’imposer une deuxième fois sur le Tour des Flandres ; et Wout van Aert, toujours à l’affût de son premier succès sur un « Monument » des pavés.

Mais dix ans après le dernier succès de Tom Boonen, le champion de Belgique n’est pas le seul à percer pour tenter de suivre les traces de leur illustre aîné. Le jeune Florian Vermeersch, 2e en 2021, tentera de troubler le duel attendu, tout comme les plus expérimentés Zdenek Stybar, Kasper Asgreen, Peter Sagan ou Greg Van Avermaet.

Côté français, Christophe Laporte et Anthony Turgis seront peut-être en mesure de capitaliser sur leur forme étincelante.

Leurs trajectoires se croisent, leurs pédigrées diffèrent sensiblement et se complètent tout autant, leurs palmarès rivalisent de coups d’éclats et leurs confrontations sont toujours spectaculaires. Le duel au long cours entre Mathieu Van der Poel et Wout van Aert fait partie des affiches les plus alléchantes du moment et après les débats sur leurs talents respectifs de cyclo-crossmen, la question de savoir lequel des deux s’affirmera comme le plus grand flandrien connaît une nouvelle séquence. Jusque-là, le Néerlandais a pris l’avantage puisqu’il a déjà accroché à son palmarès deux victoires sur le Tour des Flandres (2020, 2022), tandis que sa première participation à Paris-Roubaix s’est achevée en 3e position sur l’édition 2021. Si le bilan intermédiaire de Van Aert s’avère moins flatteur dans le domaine, il doit en partie ses résultats en demi-teinte à la poisse qui le poursuit sur les pavés, jusqu’à le priver du rendez-vous du « Ronde » dimanche dernier pour cause de Covid. En cas de rémission d’ici au dimanche de Pâques, le champion de Belgique aura-t-il les ressources pour résister aux assauts de Van der Poel, qui lui avaient été fatals dans la Trouée d’Arenberg en 2021, au moment où il était gêné par la chute d’un coureur devant ses roues ? La perspective d’un numéro de duettistes pourrait enchanter tous les amateurs de combats d’acrobates sur les pavés, mais les candidats seront nombreux pour perturber le match attendu entre les deux leaders de Jumbo-Visma et d’Alpecin-Fenix.

À l’heure des pronostics, les regards se tournent par réflexe vers Quick-Step Alpha Vinyl Team, qui aligne un effectif à plusieurs têtes, avec Zdenek Stybar et Yves Lampaert qui sont tous deux montés sur le podium dans leur carrière, mais aussi Kasper Asgreen et Florian Sénéchal. Un rembobinage rapide jusqu’au mois d’octobre dernier invite aussi à regarder de plus près du côté de l’autre grosse équipe belge, Lotto Soudal, dont le leader Florian Vermeersch s’était révélé en allant chercher à sa première participation la deuxième place sur le vélodrome, tout juste âgé de 22 ans. Au plat pays, l’exploit avait fait remonter le souvenir de l’éclosion de Tom Boonen en 2002 (3e). Mais si la jeune génération semble suffisamment mûre pour prendre le pouvoir, les plus expérimentés n’ont pas abdiqué, qu’il s’agisse des anciens vainqueurs Peter Sagan et Greg Van Avermaet, voire d’Alexander Kristoff ou de Jasper Stuyven qui ont également eu l’occasion de jouer les premiers rôles. C’est peut-être aussi le moment pour la formation Ineos de se montrer au plus haut niveau sur les pavés en misant à la fois sur Filippo Ganna et Dylan Van Baarle, 2e du Tour des Flandres ce dimanche. Chez les Français, les meilleures chances devraient être portées par Christophe Laporte, dans le rôle de leader de substitution chez Jumbo-Visma après sa 6e place en 2021, mais aussi d’Anthony Turgis qui ne peut plus rien s’interdire après sa 2e place sur Milan-San Remo il y a quelques semaines.

Un plateau compétitif et séduisant

Voici la sélection des équipes de la 2ème édition de Paris-Roubaix Femmes (samedi 16 avril 2022) :

Conformément au règlement de l’Union Cycliste Internationale (UCI), les quatorze équipes de la catégorie "UCI Women’s WorldTeams" sont engagées d’office :

  • Canyon / / SRAM Racing (Ger)
  • EF Education – Tibco - SVB (Usa)
  • FDJ Nouvelle - Aquitaine Futuroscope (Fra)
  • Human Powered Health (Usa)
  • Liv Racing Xstra (Ned)
  • Movistar Team Women (Esp)
  • Roland Cogeas Edelweiss Squad (Sui)
  • Team BikeExchange – Jayco (Aus)
  • Team DSM (Ger)
  • Team Jumbo – Visma (Ned)
  • Team SD Worx (Ned)
  • Trek – Segafredo (Usa)
  • UAE Team ADQ (Uae)
  • Uno-X Pro Cycling Team (Nor)

Par ailleurs, les trois meilleures équipes "Continentales Femmes UCI 2021" suivantes participeront de droit à Paris-Roubaix Femmes 2022 :

  • Ceratizit – WNT Pro Cycling Team (Ger)
  • Parkhotel Valkenburg (Ned)
  • Valcar - Travel & Service (Ita)

 Pour compléter le plateau, les organisateurs invitent les équipes suivantes :

  • Arkéa Pro Cycling Team (Fra)
  • Cofidis Women Team
  • Le Col Wahoo (Gbr)
  • NXTG by Experza (Ned)
  • Plantur - Pura
  • Stade Rochelais Charente-Maritime (Fra)
  • St Michel – Auber 93 (Fra)

Sept mois après le triomphe inaugural de Lizzie Deignan, l’Enfer du Nord féminin va consacrer une nouvelle championne. Enceinte, la vainqueure sortante britannique ne sera pas au départ de Denain, samedi 16 avril, mais son équipe Trek-Segafredo présente encore une armada pour occuper le haut du pavé. La formation américaine avait brillé par sa force collective à l’automne. Au printemps, on retrouvera la Française Audrey Cordon-Ragot (8e l’an dernier), accompagnée cette fois par la jeune championne du monde Elisa Balsamo, qui enchaîne les succès depuis qu’elle a rejoint la formation Trek-Segafredo cette saison (Trofeo Alfredo Binda, Classic Brugge-De Panne et Gent-Wevelgem), ainsi que la puissante Ellen van Dijk (qui a déjà accroché le Tour des Flandres à son palmarès) ou encore la star du cyclo-cross Lucinda Brand.

Une telle force de frappe semble bien nécessaire pour contenir les prétendantes de renom qui se pressent pour inscrire leur nom au palmarès de la Reine des classiques. Impressionnante sur les pavés boueux l’an dernier, notamment dans les secteurs du Carrefour de l’Arbre et de Mons-en-Pévèle, Marianne Vos vient parfaire sa légende en tentant d’accrocher une des rares grandes épreuves qui manquent à son palmarès récemment enrichi d’un huitième titre mondial en cyclo-cross. La cheffe de file de la Jumbo-Visma retrouvera d’autres spécialistes qui avaient rapidement pris la mesure de l’Enfer du Nord l’an dernier : Lisa Brennauer (4e), joliment accompagnée par Maria Confalonieri au sein de l’équipe Ceratizit-WNT ; Marta Bastianelli (5e), très régulière cette année sur les pavés ; la Danoise surdouée et surpuissante Emma Norsgaard (6e) ; la jeune Allemande Franziska Koch (7e), aux côtés de la prodige néerlandaise du sprint Lorena Wiebes pour DSM ; ou encore Marta Cavalli (9e), dont la partenaire Grace Brown a brillé le week-end dernier sur les pavés du Tour des Flandres.

Le top 10 de lautomne dernier était complété par lexpérimentée Chantal van den Broek-Blaak, leader dune équipe SD Worx passée légèrement à côté de sa première sur les pavés menant à Roubaix. Le printemps a permis à l’équipe néerlandaise d'afficher à nouveau sa force collective, dans le sillage de Lotte Kopecky. Après s’être imposée sur les Strade Bianche, la championne de Belgique vient de remporter le Tour des Flandres grâce à lexcellent soutien de Van den Broek-Blaak. Peuvent-elles en faire de même sur la route de Roubaix ?

Trois ans après la victoire de Philippe Gilbert, le peloton de Paris-Roubaix retrouvera le chemin des pavés au mois d’avril, à une date très légèrement inhabituelle, l’échange avec l’Amstel Gold Race ayant été sollicité en raison de l’impossibilité de perturber le trafic routier le jour du premier tour de l’élection présidentielle. Pour autant, il s’agit d’un réel retour à la tradition, la reine des classiques se disputant à nouveau un dimanche de Pâques. C’est également sur un parcours conforme à l’esprit des lieux que les acrobates du vélo batailleront, avec un début des tremblements immédiatement après avoir traversé le cœur du village de Troisvilles.

Les légers aménagements apportés par rapport au tracé d’octobre 2021 concernent d’ailleurs les secteurs pavés du Cambrésis, sans modifier leur influence sur la course. Après la phase d’effilochage du peloton, la réelle sélection des prétendants à la victoire débute avec la Trouée d’Arenberg, dont le verdict s’avère redoutable quelles que soient les conditions météorologiques. Cette année, l’immédiat après-Arenberg servira aussi à certains de terrain d’observation en vue du Tour de France, qui passera pour sa cinquième étape sur les secteurs d’Hornaing-Wandignies (#17), Warlaing-Brillon (#16) et Tilloy-Sars-et-Rosières (#15). Il restera alors près de 70 kilomètres à parcourir jusqu’au vélodrome de Roubaix, avec des épreuves quelquefois cruelles comme les passages par Mons-en-Pévèle et le Carrefour de l’Arbre. Les moments de vérité ne manquent pas !

Après avoir découvert Paris-Roubaix dans sa version glissante et boueuse en octobre dernier, le peloton féminin va faire connaissance dès le samedi 16 avril avec son visage printanier. Le programme confectionné pour les dames a connu une rallonge de 8 kilomètres susceptible de peser dans les jambes pour l’explication finale, sans affecter la distance totale de pavés. Les 17 secteurs représentant 29,2 kilomètres de pavés ont fait la preuve de leur sélectivité pour le baptême du peloton féminin sur l’épreuve. Le contenu reste donc identique pour 2022, avec une fin de parcours calquée sur celui de la course masculine pour ses 85 derniers kilomètres, à partir de la commune d’Hornaing. Les coureuses sont cette fois-ci prévenues qu’un exploit solitaire n’est pas à exclure, la Britannique Liz Deignan ayant ouvert le palmarès sur un raid de plus de 80 kilomètres. Pour l’effet de surprise, c’est terminé.

 

Des témoignages

Marion Rousse, ancienne cycliste originaire de Hauts-de-France, championne de France sur route en 2012, Marion commente le Tour de France sur France Télévisions depuis 2017. Elle est également la directrice du Tour de France Femmes, organisé à partir de 2022.

Que représente Paris-Roubaix pour vous qui êtes originaire de la région ? 

« Cela représente un peu toute mon enfance. J’ai commencé le cyclisme sur la piste du vélodrome de Roubaix lors de championnats régionaux. C’est la reine des classiques. Elle porte bien son nom parce que c’est la plus belle. Je connais chaque secteur par cœur. Quand j’étais petite, j’habitais à 15 kilomètres du premier secteur pavé. Evidemment, j’avais envie de faire comme mes idoles et rouler dessus. J’ai aujourd’hui la chance de la commenter. »

En tant qu’ancienne coureuse, auriez-vous aimé courir Paris-Roubaix ?

« Sur le papier, un grand oui. C’est une magnifique course ! Après je connais tellement bien ces pavés, je pense que si j’avais pu la faire, au milieu du parcours je me serai demandée pourquoi je suis là. Mais évidemment que si j’avais pu, j’aurai été présente au départ et j’aurai surmonté l’enfer ! »

Est-il envisageable de compter sur une étape de pavés lors du prochain Tour de France femmes ?

« Pourquoi pas ! On voit que cette année, on aura des chemins empierrés qui nous rappellent plus les Strade (course italienne connue pour ces secteurs de graviers) que Paris-Roubaix mais on a déjà vu des pavés sur le Tour de France des hommes à plusieurs reprises et on a pu remarquer que les filles se débrouillaient très très bien sur les pavés donc oui c’est imaginable. »

Lizzie Deignan est une coureuse cycliste britannique, membre de l'équipe Trek-Segafredo. Elle remporte le premier Paris-Roubaix féminin en 2021. Dans l’attente d’un heureux événement, Lizzie ne sera pas au départ de Paris-Roubaix 2022. 

Lizzie, qu’est-ce que représente la course mythique de Paris-Roubaix pour vous ? 

“Le fait que cette course est surnommée l’Enfer du Nord en dit long sur le mythe, la légende Paris-Roubaix. C’est l’une des courses les plus dures du calendrier, d’autant plus si la météo est mauvaise, cela devient alors extrêmement difficile. Vous devez être plus qu'un bon coureur, vous devez avoir de la chance et des compétences pour gagner Paris-Roubaix. » Quel conseil pouvez-vous donner aux coureurs au départ de la course cette année ?

« Le conseil que je donnerais aux coureurs cette année est de rester aussi détendu que possible. Impossible d'aller à Roubaix avec un plan parfait. Vous devez pouvoir vous adapter et ne pas être trop nerveux ou stressé si quelque chose ne va pas, car tout peut arriver. »

Vous avez remporté la première édition de Paris-Roubaix féminin en 2021. Pourquoi la création de cette course était si importante à vos yeux ? 

« La création du Paris-Roubaix féminin l'année dernière était très importante car elle signifiait la fin des stéréotypes selon lesquels les femmes ne pouvaient pas faire des courses comme L'Enfer du Nord, l'une des courses les plus emblématiques en raison de sa dureté. Nous avons pu prouver grâce à cette opportunité que nous étions capables de concourir sur ce terrain, tout comme les hommes.

Sonny Colbrelli est un coureur cycliste italien, membre de l'équipe Bahrain Victorious. Vainqueur de Paris Roubaix hommes 2021

Sonny, quelles sont vos ambitions cette année pour Paris-Roubaix ?

« Je souhaite rendre honneur à cette course de légende et la courir la mieux possible. Je ne pourrais probablement pas égaler ce que j'ai fait l'an dernier ni même faire mieux, car cela reviendrait à arriver en tête et seul au vélodrome. Je plaisante un peu... Vous pouvez être assuré que je serai au départ avec l'objectif de faire une bonne course. »

Que représente cette course mythique pour vous ?

« Paris-Roubaix, c'est pour moi la course la plus dure et la plus fatigante du calendrier mondial mais en même temps, c’est aussi la plus fascinante. »

Quelle partie de la course redoutez-vous le plus ?

« Le secteur que je redoute le plus, c'est la forêt d'Arenberg, car c'est vraiment difficile et dangereux. Tellement dur et épuisant. »

Vous faites partie des favoris. Comment gérez-vous la pression ?

« J'essaie de ne pas me mettre la pression. Je pense aussi à autre chose et je me dis que je n'ai rien à perdre. »

Ne manquez pas cet événement incontournable inscrit dans notre patrimoine depuis plus d’un siècle !

Crédits et mentions légales