Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Article publié le 10/02/2021
Mis à jour le 10/02/2021

À lire aussi

La Région met à l’honneur les femmes de science

Le 11 février, c'est la Journée internationale des femmes et des filles de science. Cette initiative vise à promouvoir les femmes et les filles par leurs formations et leurs compétences scientifiques et techniques, à l'image du parcours de Sandrine Belouzard, chercheuse-virologue au CNRS.

Chercheuse-virologue au CNRS depuis 2010, Sandrine Belouzard travaille au Centre d’infection et d’immunité de Lille dont le laboratoire est situé à l’Institut Pasteur de Lille. Depuis mars 2020, elle fait partie de la "task force"* qui réunit des chercheurs de plusieurs laboratoires dans la recherche d'un traitement contre la Covid-19. Ses travaux sur les coronavirus ont été accompagnés par la Région Hauts-de-France grâce au financement d’un projet de recherche et par l’accueil d’une jeune chercheuse en 2017. En avril dernier, la Région Hauts-de-France a financé deux projets de recherche liés à la lutte contre la Covid-19.

Son parcours

Après l’obtention de sa thèse de doctorat en biologie cellulaire, Sandrine Belouzard a cherché un stage à effectuer en virologie. Elle a été contacté par un laboratoire américain et s'est envolée pour les États-Unis, plus précisément à Ithaca dans l’État de New-York à l’université de Cornell. Ses études portaient sur les coronavirus. À son retour en France, trois ans et demie plus tard, elle a travaillé quelques années sur le virus de l’hépatite C, lorsque qu'elle a rejoint le laboratoire de Jean Dubuisson à l’Institut Pasteur de Lille. "En 2013, ce laboratoire de virologie moléculaire et cellulaire a commencé à étudier les coronavirus. Nous sommes 8 sur les 24 chercheurs du laboratoire à être spécialisés dans l’étude des coronavirus", précise-t-elle.

Son travail en laboratoire

Sandrine Belouzard étudie comment le virus entre dans une cellule et comment il en ressort pour infecter d’autres cellules. "Nous faisons de la recherche fondamentale. Nous étudions le cycle viral dans la cellule. Les virus ne peuvent pas se multiplier seuls", précise la jeune chercheuse-virologue.

Depuis l’épidémie de la Covid-19 ?

Depuis mars 2020 s’est mis en place une task force* au sein de l’Institut Pasteur de Lille. Elle réunit des chercheurs de plusieurs laboratoires de l’Institut qui œuvrent dans la recherche d'un traitement contre la Covid-19. L'objectif de l'équipe est de trouver un médicament pour soigner les malades de la Covid-19 "C’est devenu l’essentiel de notre activité quotidienne", ajoute-t-elle. En collaboration avec d'autres laboratoires, de chimie notamment, ils mettent en communs les compétences scientifiques complémentaires. "Au sein de la task force, nous apportons nos connaissances sur la virologie, précise-t-elle, C’est très différent de mes travaux habituels, c’est beaucoup plus appliqué. Il a fallu que je me forme. Mais c’est très important de le faire !" Les essais cliniques de ce traitement devrait débuter très prochainement.

 

Pour aller plus loin


Infos pratiques

*La « task force », émanant du Comité de la Recherche en matière Biomédicale et de Santé publique (CRBSP) et regroupant des chercheurs, médecins, biologistes et décideurs de la recherche de l’Institut Pasteur de Lille, du CHU de Lille, de l’Université de Lille, l’Inserm, le CNRS et l’I-SITE ULNE, pour coordonner et accompagner les actions de recherche sur la Covid-19, réunit des chercheurs de plusieurs laboratoires dans la recherche d’un traitement contre la Covid-19.