Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Article publié le 07/01/2021
Mis à jour le 07/01/2021

À lire aussi

Jean-Etienne Vallé, mytiliculteur à Camiers (62) : « Courage, patience, rigueur : voici les qualités nécessaires à mon métier »

Jean-Etienne Vallé est mytiliculteur à Camiers, dans le Pas-de-Calais. Son entreprise familiale, transmise de génération en génération, possède l’une des plus importantes exploitations de moules de bouchot de la région. Et quel régal avec ces moules de qualité exceptionnelle à la chair savoureuse et tendre !

Sur la plage Sainte-Cécile à Dannes (62), des pieux s’étendent à perte de vue. Jean-Etienne Vallé y cultive ses fameuses moules de bouchot, renommées dans toute la région et au-delà. Sa passion pour le métier de mytiliculteur lui est venue de son père, et auparavant de son grand-père, et il gère aujourd’hui à son compte depuis cinq ans l’entreprise familiale, qui fut créée en 1983 dans les premières concessions en baie de Somme.

Une grande exploitation qui mise sur la qualité

L’entreprise de Jean-Etienne Vallé exploitera à terme plus de 22 500 pieux avec une production estimées à plus de 500 tonnes de moules pendant la saison qui court d’avril à octobre. "Cela demande beaucoup de patience, explique le mytiliculteur. Il faut une année voire une année et demie pour qu’une moule parvienne à maturité. La quantité est au rendez-vous mais aussi la qualité : "Notre mode d’élevage garantit la qualité de nos produits. Ce sont des moules qui se cultivent sur pieux, elles sont donc soumises aux marées. À marée basse, les moules se contractent pour se fermer et conserver l'eau, ce qui garantit la tendreté de leur chair." À ce jour, Jean-Etienne Vallé agrandit encore son exploitation. Son entreprise fonctionne bien aujourd’hui avec une production qui est vendue dans son intégralité tous les ans.

De l’élevage à la distribution

L’entreprise de Jean-Etienne Vallé gère la culture des moules mais aussi la mise sous conditionnement et la distribution. "À Boulogne-sur-Mer (62), nous possédons un bâtiment de conditionnement. Nos moules y sont purifiées, c’est une étape obligatoire. Puis conditionnées." 90 % de la vente se fait sur la Côte d’Opale, mais aussi hors de la région, en Auvergne notamment. Ses clients sont essentiellement des restaurateurs mais aussi des poissonneries. Depuis 3-4 ans, il vend directement au consommateur à Camiers. "Et cela fonctionne plutôt bien !", explique-t-il. Aujourd’hui, il souhaite encore augmenter son nombre de pieux. Vous l’aurez compris, si vous souhaitez consommer des moules qui raviront vos papilles gustatives, consommez local !

 

 

 

 

Pour aller plus loin


Infos pratiques

Plus d’infos