Rechercher dans le site
Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

BIENVENUE À JOHANNA MALANGRÉ !

4 septembre @ 16:00

Georges Bizet : Carmen suite n°1
Johann Nepomuk Hummel : Concerto en mi majeur pour trompette et orchestre
Georges Bizet : Carmen suite n°2

Opéra mythique, emblème de la musique française… Johanna Malangré ne pouvait mieux choisir que Carmen pour son premier concert en tant que directrice musicale de l’Orchestre de Picardie

On le sait, l’œuvre fut un échec public lors de sa création à l’Opéra-Comique le 3 mars 1875. Très affecté, Bizet meurt trois mois plus tard, sans avoir connu les premiers triomphes de son opéra (dès octobre 1875 à Vienne, notamment) qui allait lui assurer une revanche posthume éclatante… Très rapidement par ailleurs, d’innombrables arrangements instrumentaux voient le jour dont certains, comme la Carmen-Fantaisie pour violon et orchestre de Sarasate (1883) ou, au XXe siècle, Carmen-Suite, le ballet de Rodion Chtchedrine (1967) se sont imposés au grand répertoire symphonique.

Directement transcrites de l’opéra par Ernest Guiraud, ami intime du compositeur, les deux Suites pour orchestre de Carmen ont été publiées respectivement en 1882 et en 1887. La Suite n°1 reprend les préludes et intermèdes symphoniques de l’opéra (dans un ordre différent) tandis que la Suite n°2 fait se succéder des arrangements des airs les plus célèbres en confiant les lignes vocales à des instruments solistes telle, par exemple, la trompette solo pour l’air du toréador… Si ce procédé parait parfois un peu « kitsch » (le violon solo remplaçant la voix de Micaela dans son fameux air, notamment), l’extraordinaire musique de Bizet n’en a pas moins été honorée dans l’ensemble avec fidélité et talent. Pour le plus grand bonheur de l’auditeur.

Brillante « star » de la trompette française, Lucie Renaudin Vary aborde la page la plus célèbre d’un compositeur par ailleurs trop méconnu. Créé en 1803, le Concerto en mi bémol de Johann Nepomuk Hummel (1778-1837) en impose par son écriture soliste brillante, un brin militaire, une orchestration riche, des développements dont l’ampleur peut faire penser aux concertos pour piano de Mozart. On entendra d’ailleurs dans l’Andante une sorte de version pour « trompette chantante » du fameux mouvement lent du KV 467 en do majeur. Cela seul aurait pu assurer le succès du concerto. Mais le bref Finale, insolent de verve populaire, d’autorité sonore pétaradante, est une page véritablement et totalement enthousiasmante.

Détails

Date :
4 septembre
Heure :
16:00
Site Web :
https://www.orchestredepicardie.fr/concert/bienvenue-johanna-malangre/

Lieu

Cour de l’Hôtel de Ville
Amiens, 80000 France
Proposer un événement
Crédits et mentions légales