Rechercher dans le site
Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Contenu principal de la page
Article publié le 18/06/2021
Mis à jour le 18/06/2021

À lire aussi

Fermer

Cziffra célébré dans la chapelle royale Saint-Frambourg

À l’occasion de la commémoration du 100e anniversaire de la naissance de l’immense pianiste Georges Cziffra, la fondation Cziffra organise une série de concerts à la chapelle royale Saint-Frambourg de Senlis (60). Profitez-en pour venir découvrir ce bijou architectural chargé d’histoire.

"C’était un météore, un artiste, sans doute l’un des plus grands pianistes au monde". La présentation est élogieuse. Mais Gérard Bekerman, président de la Fondation Cziffra et grand mélomane, sait de quoi il parle. Georges Cziffra, pianiste hongrois d’origine tzigane, naturalisé français, était un génie reconnu par ses pairs et bien au-delà. "C’était un enfant prodige, qui avait été repéré très tôt pour ses talents", explique-t-il. Passé par le conservatoire, il menait une vie originale jouant dans des bars ou au cirque. En 1956, il quitte la Hongrie dès que les chars soviétiques entrent à Budapest. Il avait 35 ans et était comparé à Franz Liszt.  "C’était un citoyen du monde, qui aimait la liberté et la jeunesse", raconte Gérard Bekerman.

 

Cziffra se lance dans la réhabilitation de la chapelle…

En 1958, Georges Cziffra est accueilli à Paris par le ministre de la culture de l’époque, André Malraux. Ce dernier propose à Cziffra d’acheter pour un franc symbolique une chapelle dévastée et désacralisée depuis plus de deux siècles : la chapelle royale Saint-Frambourg de Senlis (60). C’est d’ailleurs de la réhabilitation de cette chapelle qu’est née la loi Malraux, qui concerne la rénovation et la préservation du patrimoine historique.

…et y fait une découverte étonnante !

Cziffra acquiert donc ce lieu chargé d’histoire et décide alors de consacrer tous ces cachets d’artistes à sa rénovation. Lors de travaux, il tombe en sous-sol sur une crypte dans laquelle on découvre un cercueil en or. Selon les historiens, il pourrait s’agir du cercueil de la Reine Adélaide, épouse d’Hugues Capet, couronné roi des Francs en 987… dans cette même chapelle Saint-Frambourg ! Une découverte qui laisserait présumer que le cercueil d’Hugues Capet pourrait également y être enfoui.

Cziffra continuera de réhabiliter la chapelle Saint-Frambourg, aidé notamment par son ami, le célèbre peintre espagnol, Miró, qui offrira des vitraux toujours visibles aujourd’hui. Malgré une carrière ralentie par la mort accidentelle de son fils, il aura formé beaucoup de jeunes musiciens jusqu’à sa mort en 1994. Lors de ses funérailles, un hommage immense du monde de la musique lui fut rendu ici à Saint-Frambourg.

Des concerts dans la chapelle Saint-Frambourg

Devenue propriétaire de la chapelle Saint-Frambourg en 2016 (grâce à un don d'un million d'euros d'Henri Hermand riche industriel de Senlis), la fondation Cziffra continue de faire vivre l’héritage de Georges Cziffra. Tout au long de l’année, elle organise des festivals, des concerts, révèle de jeunes artistes, toutes disciplines confondues (chants, violon, violoncelle …). "Nous faisons également visiter la chapelle. Tous les habitants des Hauts-de-France sont les bienvenus !", sourit Gérard Bekerman.

En cette année si particulière, celle du centenaire de la naissance de Georges Cziffra, la fondation Cziffra organise une série de concerts, dont le concert inaugural aura lieu le 24 septembre 2021 en la chapelle Saint-Frambourg. "Pour ce premier concert, nous avons invité le fils spirituel de Cziffra, le pianiste hongrois Yános Balasz."

Retrouvez le programme complet et toutes les informations pratiques sur le site de la fondation Cziffra.

 

Crédits et mentions légales