Rechercher dans le site
Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Contenu principal de la page
Article publié le 22/10/2021
Mis à jour le 22/10/2021

À lire aussi

Fermer

Cyclisme sur piste : les champions du monde sont à Roubaix !

Tout le week-end, Roubaix accueille les championnats du monde de cyclisme sur piste au Vélodrome couvert Jean Stablinski de Roubaix. Un évènement exceptionnel à ne pas manquer !

Ambiance garantie au Stab qui accueille depuis le 20 octobre et jusqu’à dimanche, le gratin mondial de la discipline pour les championnats du monde de cyclisme sur piste. Vous ne savez pas quoi faire ce week-end ? Prenez vos places car cela vaut le détour !

Ce vendredi après-midi, pour la qualification au 1 km hommes, le public d’afficionados retient son souffle. Les athlètes sont impressionnants de musculature, leurs vélos en carbone et aux roues opaques le sont aussi. Deux coureurs s’affrontent en même temps dans une confrontation en partant chacun d’un côté de la piste. Les coureurs s’élancent au bruit d’une corne de brume, on les entend souffler bruyamment tandis qu’ils appuient rageusement sur leurs pédales. Le premier tour, ils sont "en danseuse", puis les coureurs s’assoient sur leurs selles et restent immobiles pour fendre mieux l’air tout le reste de leur course. Au bout des qualifications, c’est le Néerlandais, champion d’Europe en titre, Jeffrey Hoogland qui signe le meilleur temps en 58 secondes. On le retrouvera tout à l’heure pour la finale.

Un public de connaisseurs mais pas que...

Entrent alors en piste les femmes pour le scratch, l’une des quatre épreuves de l’Omnium, le décathlon des « pistards ». C’est un public de connaisseurs qui s’est massé dans les tribunes pour assister à ces championnats du monde. Parmi eux, un groupe de Bretons - Mewen, Andreas, Benjamin, Andy et Alexis - venus spécialement passer la semaine en Hauts-de-France. "On est tous d’anciens cyclistes sur piste et en 2015, on était déjà à Saint-Quentin (pour les championnats du monde, ndlr). On est contents d’être là en Hauts-de-France, la région est belle et le vélodrome aussi !".

"Allez les Bleus"

"Allez Clara !" encouragent nos Bretons. Clara Capponi, la coureuse française, fait son entrée. Un ballet de 24 coureuses qui se suivent pour 30 tours, soit 7,5 km, débute alors. La concurrence est rude pour la Française qui résiste bien pour finir 3e, derrière l’Anglaise championne d’Europe et l’Américaine championne olympique en titre. Nos supporters venus de Lanester en Bretagne s’animent encore plus à l’entrée de Thomas Denis pour la poursuite. Le coureur originaire de Bretagne est dans l’équipe pro de Roubaix et tout le public du Stab est avec lui. Il gagne son duel. Reste maintenant à attendre les autres séries pour voir s'il pourra prétendre à une finale.

Le Stab, un écrin magnifique

On sent que l’organisation est rodée. Il faut dire que le staff roubaisien a l’habitude des grands événements. Avec sa piste de 250 mètres de long en bois de mélèze de Sibérie inclinée à 45 degrés, l’équipement régional est un bijou pour les coureurs et leurs équipes. Les photographes au bord de la piste tentent de saisir le meilleur cliché dans les virages.

 

"On ne peut pas rater ça !"

Lyn, lycéenne de 15 ans, est venue avec des amis "pour regarder. J’habite en face et demain je pars en vacances. Ça aurait été dommage de rater les championnats du monde quand même !" reconnaît la jeune fille (en rose sur la photo).

"C’est formidable pour Roubaix !"

De l’autre côté de la piste, Gérard a profité de la journée pédagogique des profs du collège pour emmener Charlie son petit-fils de 11 ans au Stab pour l’après-midi. "On habite à côté et on aime le vélo, voilà pourquoi on est là !", sourit le grand-père. Charlie ajoute : "on est venu encourager les Français. Ils ont déjà gagné 3 médailles".  Gérard passionné de cyclisme depuis toujours voulait partager sa passion avec Charlie. "Depuis 1961, je n’ai jamais raté une arrivée de Paris-Roubaix. Le vélodrome couvert apporte un vrai plus à la ville. Roubaix est vraiment la ville du vélo. Il nous faut encore des événements comme ceux-ci. C’est formidable !"

Crédits et mentions légales