Toutes les actualités
Publié le 15/07/2015

Cetim, les experts de la mécanique

Recherche et développement, transfert de technologie, expertise, montage de projets, animation de réseaux, le Centre technique des industries mécaniques (Cetim), à Senlis, est le partenaire de référence des PME dans le domaine de la mécanique. Une aventure de près de 50 ans.

Si tout le monde ou presque connaît les prouesses du cœur artificiel Carmat, ils sont moins nombreux, en revanche, à savoir que ce fleuron de la recherche et de la technologie française a été initialement conçu dans la région. Plus précisément au Cetim, à Senlis. Initiée en 1985, la collaboration avec le professeur Carpentier, célèbre chirurgien cardiaque, donne naissance à plusieurs prototypes, dont l’un sera prochainement exposé dans le hall d’accueil du Cetim, à Senlis.

Créé en 1966 sous l’impulsion de l’État et de la Fédération des industries mécaniques, le Cetim est aujourd’hui l’institut français de référence dans le domaine de la mécanique. Titulaire du label d’excellence Carnot délivré par le ministère de la Recherche, le plus important des centres techniques industriels emploie 700 personnes (majoritairement ingénieurs et docteurs) réparties sur trois sites principaux en France, dont 400 à Senlis.

Large spectre de la mécanique

Outre ses 18 délégations régionales, le Cetim recense 4 centres de recherche associés, un centre de ressources mécatroniques, 2 filiales internationales (Maroc et Tunisie) et de nombreuses collaborations avec les acteurs de la recherche scientifique, notamment l’UTC. "Métrologie, mécatronique, technique des fluides et des écoulements, bruit et vibration, robotique, assemblages, étanchéité, instrumentation, innovation, nous balayons tout le spectre de la mécanique", souligne Jean-Christophe Augé, directeur opérationnel du Cetim à Senlis.

Le Cetim compte 3 principales activités : la recherche et développement, les prestations commerciales et l’appui aux PME. Son volume d’activités de 113 millions d’euros réalisé en 2014 provient pour 60 % de ressources collectives issues de ses 6 500 cotisants mécaniciens présents en France. "Nous leur apportons des solutions à des problèmes concrets, pas forcément dans le domaine de la technique", précise Jean-Claude Pinchedez, délégué régional du Cetim pour la Picardie.

Guitel, une belle histoire

"Le cas de Guitel constitue une belle histoire", relève Jean-Claude Pinchedez. "Le produit phare, vieillissant, de cette entreprise du Noyonnais, spécialisée dans les roulettes, subissait la concurrence étrangère. Le Cetim a été sollicité pour un accompagnement technique et méthodologique. Avec le soutien de la Région, nous avons conçu un produit plus performant, au niveau aussi bien de la structure métallique que du revêtement roulant. Pour un coût de revient inférieur de 30 %."

Autre domaine de compétence du Cetim : la recherche et développement et le transfert de technologie. Citons notamment le banc d’essai éolien, la fabrication additive (impression 3D par ajout de matière), la simulation optique 3D ou la tomographie par rayons X. "La tomographie est une technique d’imagerie pour contrôler la santé d’une pièce métallique (présence de défauts, dimensions internes…)", explique Jean-Christophe Augé. "Pour résumer, c’est un scanner médical appliqué à l’industrie."

Porté par Montupet, spécialiste mondial de la culasse, en partenariat avec l’UTC, le projet Tomopic a nécessité un lourd investissement de 4 millions d’euros financé en partie par la Région. Ou comment mutualiser des technologies d’avenir très onéreuses dans l’intérêt des entreprises locales.

Pour aller plus loin


Infos pratiques

CETIM
Centre technique des industries mécaniques
52, avenue Félix Louat – 60300 Senlis
03 44 67 36 82
www.cetim.fr

Partager

Send this to a friend