Budget 2018 : une Région au travail


Budget 2018 : une Région au travail

Le budget 2018 permet de mettre financièrement en œuvre, tout au long de l'année, les politiques sur-mesure lancées depuis deux ans par la Région :

  • au travail pour l'emploi, le développement économique et le rayonnement des Hauts-de-France, portée par une politique pro-business, pro-emploi
  • au travail pour réaliser des économies nécessaires dans le train de vie de la collectivité
  • au travail pour redonner du pouvoir d'achat aux habitants

Le budget 2018 a pour ambition d'être économe et efficace :

  • économe : la Région continue, conformément aux engagements pris, de faire des économies. Par exemple, des efforts conséquents sont réalisés sur le train de vie : baisse de 900 000€ des dépenses de communication ; 7 millions d’euros d’économies sur le fonctionnement des groupes d’élus et de l’institution ; baisse de 15% de réduction du parc automobile.
  • efficace : les politiques régionales et les dispositifs sur-mesure mis en place par la Région montent en puissance. 768 millions d'euros seront, à titre d'exemple, consacrés à la bataille de l'emploi et à la promotion du travail. Le pouvoir d'achat des habitants sera préservé : la Région baisse la taxe sur la carte grise, seul impôt régional, pour atteindre le tarif de 33 € pour l’ensemble des conducteurs en 2021 et devenir la Région la moins chère de France. L'aide à la garde d'enfants (déjà plus de 6 000 bénéficiaires), l'aide au transport aux particuliers (15 000 bénéficiaires en 2017) sont maintenues et développées en 2018.
Icon
Budget primitif 2018
Icon
Budget primitif 2018 - IndustriLAB
Icon
Budget primitif 2018 - lignes routières
Icon
Délibération 20171871 - adoption du budget principal 2018
Icon
Délibération 20171872 - adoption du budget annexe Industrilab 2018
Icon
Document budgétaire et annexes du budget principal 2018
Icon
document budgétaire et annexes du BS 2018 du budget principal
Icon
document budgétaire et annexes du BS 2018 budget annexe Industrilab
Icon
document budgétaire et annexes de la DM1 2018 du budget annexe Lignes Routières
Icon
délibération liée à l’adoption du BS 2018 du budget principal
Icon
délibération liée à l’adoption du BS 2018 du budget annexe Industrilab
Icon
Décision modificative n°1 au Budget Primitif 2018
Icon
délibération liée à l’adoption de la DM1 2018 du budget annexe Lignes Routières
Icon
document budgétaire et annexes du CA 2017 du budget principal
Icon
annexes complémentaires du CA 2017 du budget principal
Icon
document budgétaire et annexes du CA 2017 du budget annexe Industrilab
Icon
document budgétaire et annexes du CA 2017 du budget annexe Lignes Routières
Icon
délibération liée à l’adoption du CA 2017 du budget principal
Icon
délibération liée à l’adoption du CA 2017 du budget annexe Industrilab
Icon
délibération liée à l’adoption du CA 2017 du budget annexe Lignes Routières

Le budget 2018 en infographies

Le tour d'horizon du budget 2018 en 5 infographies.

Un budget efficace et économe

Baisse du tarif de la carte grise

Une Région au travail

La Région agit pour ceux qui travaillent

La Région réduit son train de vie


L’interview de Jean-Pierre Bataille

Jean-Pierre Bataille, rapporteur général du budget, présente les grandes lignes du budget 2018. Et rappelle l'ambition majeure de la Région : l'emploi.

Comment définiriez-vous le budget 2018 ?

"C'est un budget qui est à la fois économe et efficace. C'est le duo, le tandem fondateur qui nous a guidés pendant toute la période de préparation budgétaire et que nous présentons ce 14 décembre 2017 à l'assemblée.

Économe car il apparaît vital, dans une période où l'argent public se fait de plus en plus rare, de faire encore mieux avec moins. Rappelons, par exemple, que depuis 2016 nous avons diminué de 10% les dépenses de fonctionnement du Conseil régional, y compris les indemnités des élus.

Efficace, car depuis deux ans, nous avons pu effectuer le "tri sélectif" des politiques régionales les plus performantes, lancer de nouveaux dispositifs adaptés aux situations de chacun, avec l'ambition de rendre visible notre action aux yeux de tous. Ces politiques, ces dispositifs pendront leur pleine mesure en 2018."

Quels sont les grands axes de ce budget ?

"La Région Hauts-de-France est au rendez-vous de ses compétences avec un budget conséquent, 3,3 milliards d'euros, mais qui se veut proche des habitants, des usagers, des entreprises.

Pour l'emploi, par exemple, qui est l'ambition majeure de la Région : avec ce nouveau budget, le nombre de formations engagées en Hauts-de-France, pour les salariés comme pour les demandeurs d'emploi, sera le plus élevé de notre histoire. La Région s'engage également pour la réussite de toutes et tous, avec une partie importante du budget consacrée à l'apprentissage, aux lycées.

Dans le domaine des transports, bien sûr, la Région investit, bâtit et agit. Près d'un tiers de son budget annuel est consacré aux infrastructures de transport, au transport ferroviaire et au transport scolaire, que nous gérons désormais.

Au niveau du développement économique, ensuite, la Région continue ses avancées majeures pour attirer de nouveaux investisseurs et donner envie d'entreprendre en Hauts-de-France. Les aides sur-mesure créées pour les entreprises perdureront en 2018

L'action régionale, enfin, sera également visible dans le domaine de la culture, du sport, de la ruralité ou de la santé."

Ce budget s'inscrit-il dans la continuité de l'action de la Région ?

"Ce budget est important pour continuer l'action pro-business, pro emploi menée depuis 2016. Il est surtout fondateur. Je préciserais que ce budget est le premier vrai budget de la majorité régionale. Le budget 2016, issu de la fusion de deux anciennes collectivités et de pratiques différentes, était un budget d'héritage. En 2017, le budget était encore forcément contraint. Avec son budget 2018, la Région agit pour être utile, proche des habitants.

Un exemple pour illustrer ces propos : les nouveaux dispositifs lancés par la Région depuis 2016, comme l'aide au transport aux particuliers ou l'aide à la garde d'enfants pour ne citer que deux d'entre eux, vont continuer en 2018. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce sont des mesures qui répondent à des besoins, qui redonnent du pouvoir d'achat à des bénéficiaires des Hauts-de-France et qui, j'espère, seront toujours plus nombreux. C'est aussi ça, l'action de la Région."


Les grandes lignes du budget 2018

Le budget 2018 confirme la priorité de la Région : l’emploi, avec la volonté d’aider ceux qui cherchent du travail, ceux qui donnent du travail... mais aussi ceux qui travaillent !

Budget : 200 millions d'euros

Le travail comme ligne directrice de notre action

Depuis deux ans, le travail est la ligne directrice de l'action régionale. Une Région au travail, c’est une Région :

  • au service de ceux qui donnent du travail, les entrepreneurs. Chaque emploi compte et la Région souhaite apporter avec ses dispositifs sur-mesure une réponse claire, rapide et adaptée aux besoins des entreprises
  • au service de ceux qui travaillent
  • au service de de ceux qui ne travaillent pas mais qui veulent du travail - les demandeurs d'emploi seront accompagnés dans leurs recherches, via la montée en puissance de Proch’Emploi pour une Région utile, proche des habitants.

Oui, l’agriculture a de l’avenir dans les Hauts-de-France

Pour une agriculture durable, compétitive, créatrice d'emplois, la Région articule son action au service de nos agriculteurs avec une véritable stratégie agricole. Cette stratégie prendra sa pleine mesure en 2018.

Plusieurs leviers de développement à destination de nos agriculteurs, issus de cette stratégie, sont actionnés dans le budget 2018 :

  • l’aide au développement des exploitations
  • la valorisation et la diversification des productions locales et de la filière du bio
  • la valorisation et la professionnalisation des métiers liés à l’agriculture

L'économie sociale et solidaire

La Région  soutient les acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS), pour lesquels les "Plan territoire" et "Plan Starter" sont particulièrement mobilisés.

À l'international

L'ambition : révéler le potentiel régional à l’étranger, faire rayonner les Hauts-de-France, attirer les investisseurs étrangers et, donc, créer de nouveaux emplois.

Budget : 1 milliard d'euros

Le canal Seine-Nord Europe : "le chantier du siècle"

L’année 2018 sera décisive pour un projet stratégique pour l’emploi dans notre région, pour "le chantier du siècle" : le canal Seine-Nord Europe. Ce canal, qui reliera l’Oise au canal Dunkerque-Escaut, de Compiègne (60) aux portes de Cambrai (59). Cette infrastructure fluviale sera la véritable colonne vertébrale des Hauts-de-France. Le chantier, à lui seul, emploiera pendant plusieurs années 10 000 ouvriers. Quatre plateformes multimodales seront aménagées, à Noyon, Nesle, Péronne, Marquion. Le fonctionnement du canal, fort de ses nombreux projets économiques,
industriels et touristiques, entraînera la création de plus de 30 000 emplois.

Canal Seine-Nord Europe, le dossier

L’année 2018 marquera le lancement opérationnel du projet. Les travaux préparatoires ont déjà été engagés avec des fouilles archéologiques et une réflexion sur l’impact environnemental.

Faciliter les déplacements quotidiens

De nouvelles évolutions seront apportées aux politiques de transports qui touchent plus directement au quotidien des habitants. L’ouverture des négociations avec SNCF sur la nouvelle convention TER doit permettre de poursuivre l’harmonisation du service sur tout le territoire.

La Région va poursuivre le travail engagé avec la rénovation du matériel roulant, les travaux sur les infrastructures ferroviaires, la modernisation des gares et pôles d’échanges ou encore des opérations comme "L’éTER en Hauts-de-France".

La Région souhaite faciliter l’accès au transport. L’aide au transport aux particuliers (financement du coût de transport, prêt d’un véhicule) sera ainsi prolongée. Le transfert officiel du transport scolaire et interurbain apporte une nouvelle compétence (déléguée par les Départements) à la Région.

Cap sur la mer

Forts de disposer de la première façade maritime de France, les Hauts-de-France veulent conforter les atouts des ports de Dunkerque (3e port français et 1er port national de fret ferroviaire), Boulogne-sur-Mer (n°1 de la pêche et de la transformation des produits de la mer) et Calais (1er port français de voyageurs).

Gestionnaire de l'entretien du domaine portuaire et des accès, la Région va aussi poursuivre en 2018 plusieurs opérations sur les infrastructures existantes, notamment pour le chantier de Calais Port 2015.

Budget : 550 millions d'euros

La formation professionnelle

Le budget 2018 continue d'affirmer les volontés engagées par la Région : former plus de personnes, former mieux et dans une seule perspective, l'accès à l'emploi afin de répondre de manière plus efficace aux besoins des entreprises. Avec les dispositifs Pass Emploi et Pass Formation, la Région accompagne les projets de recrutement d'entreprise ou les projets individuels. La politique d'orientation permettra de créer un véritable "service public régional de l'orientation".

L'apprentissage
Depuis avril 2016, la Région a mis en œuvre le Plan apprentissage le plus ambitieux de France. Le budget 2018 confirme les moyens importants consacrés aux trois grands acteurs de l'apprentissage en région :

  • les employeurs d'apprentis
  • les apprentis
  • les centres de formation

La Région accompagne également la modernisation des 52 CFA des Hauts-de-France pour proposer des parcours de formation de qualité et efficaces.
Les dispositifs d'aides aux employeurs d'apprentis et aux apprentis sont maintenus en 2018. L'expérimentation du relèvement de la limite d’âge d’entrée en apprentissage à 30 ans se poursuit.

Budget : 125 millions d'euros

Rénovation urbaine et politique de la ville

La Région agit pour ses villes et ses territoires. Elle s'engage à améliorer le cadre de vie des habitants, en développant le numérique et l'innovation sociale et en favorisant la participation des habitants.

En 2018, plusieurs dispositifs sont maintenus :

Le très haut débit et l'accès à Internet

La Région investit pour déployer la fibre optique d'ici 2022 dans l'ensemble des Hauts-de-France. Le budget 2018 veut développer les usages et stimuler l'innovation numérique et sociale avec le dispositif "INS'pir" et l'appel à projets "Tiers lieux du numérique".

Les secteurs innovants et dynamiques seront boostés, comme les domaines de la robonumérique (/) ou de la réalité virtuelle.

Budget : 570 millions d'euros

Lycées

La Région veut garantir des conditions d'enseignement optimales aux lycéens, comme à l'ensemble de la communauté éducative.

Aux côtés des familles et des jeunes des Hauts-de-France, qu’ils soient scolarisés dans l’enseignement public ou dans l’enseignement privé, la Région offre, par le biais de la carte Génération #HDF, une aide de 55 à 100 euros en début d'année scolaire pour financer livres ou matériel scolaire.

Le budget 2018 prévoit la mobilisation de 350 000 euros, afin d’aider individuellement les familles qui n’arriveraient pas à financer l’équipement professionnel de leurs enfants, le restaurant scolaire ou encore l’internat, via la carte Génération #HDF.

L'enseignement supérieur

Avec plus de 200 000 étudiants et 160 sites d’enseignement supérieur et de recherche La région Hauts-de-France dispose d’atouts indéniables dans ce domaine. La Région s'engage pour favoriser le développement, le rayonnement et l'attractivité de ses établissements au niveau national et international. Il s'agit notamment de financer l’équipement pédagogique, scientifique et informatique, au service de la réussite et de l’excellence.

Budget : 160 millions d'euros

Culture

La Région ose pour la culture, avec une ambition : que tous les habitants puissent y avoir accès. La culture elle est une ouverture sur le monde et les autres, un élément fort de l’identité de notre région. C’est aussi un instrument majeur du rayonnement des Hauts-de-France et un puissant levier de développement touristique, générateur d’emplois et de retombées économiques importantes.

Depuis 2017, le budget consacré à la culture augmente chaque année, pour atteindre 110 millions d'euros en 2021.
La Région soutient les artistes régionaux, les actions envers les jeunes publics et les grands rendez-vous culturels qui animent les territoires.
Le budget permettra aussi la poursuite des travaux au Fresnoy de Tourcoing, au centre historique minier de Lewarde et de la construction du centre de conservation du Louvre à Liévin.

Sport

En 2018, la Région mettra en œuvre sa nouvelle politique sportive basée sur l'excellence, l'émergence, l'emploi et l'évolution du sport à l'heure du 21e siècle.

En 2018, la nouvelle olympiade orientée vers Tokyo 2020 doit démontrer le dynamisme et le savoir-faire de la région résolue à devenir la "base avant" des Jeux olympiques de Paris 2024.

Budget : 150 millions d'euros

Les fonds européens continueront, en 2018, de se déployer en Hauts-de-France pour permettre à de nombreux projets de voir le jour.

150 millions d’euros provenant de l'Europe seront disponibles pour les Hauts-de-France pour la seule année 2018. Cette enveloppe permettra de soutenir de nombreux projets dans le domaines de :

  • la recherche et l’innovation
  • le développement économique
  • la mobilité et les transports
  • la transition énergétique
  • l’aménagement urbain
  • le numérique
  • l’enseignement
  • la formation

Sur la période 2014-2020, le montant global atteint 1,14 milliard d’euros.

Budget : 20 millions d'euros

La Région souhaite poursuivre sa politique en matière de biodiversité par :

  • la gestion des milieux aquatiques et des réserves naturelles
  • le soutien des acteurs locaux dans la mise en place d'actions de sensibilisation
  • la politique Climat Air Énergie, conduite en collaboration avec l’Ademe
  • le biais de l'élaboration du Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires

Budget : 8 millions d'euros

La Région pour l'ensemble des habitants, jeunes ou âgés, dans les villes comme dans les milieux ruraux. Avec son budget 2018, la Région se veut utile et proche des besoins de chacun.

Prévention contre le cancer

En termes de santé, la Région intervient dans la prévention pour améliorer la qualité de vie des habitants des Hauts-de-France, notamment en soutenant des projets d’accompagnement des patients atteints de cancers et de leurs proches via les Espaces Ressources Cancers.

Une offre de soins plurielle

La Région agit pour une offre de soins attractive, de proximité et d'excellence. Elle facilite l’installation de jeunes professionnels de santé et soutient l’acquisition d’équipements de pointe pour les Centre hospitaliers régionaux.

La santé à l'heure du numérique

La Région s’inscrit dans une stratégie régionale d'E-santé. Elle favorise le développement de la télémédecine et de ses usages, au service du citoyen et des professionnels de santé.

Partager

Send this to a friend