Rechercher dans le site
Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Contenu principal de la page
Article publié le 02/02/2021
Mis à jour le 02/02/2021

À lire aussi

Fermer

Cancer du cerveau : nouvelle avancée au CHU Lille

Les chercheurs du CHU Lille, de l’Inserm, de la SATT Nord et d’Hemerion s’unissent autour d'une nouvelle technique pour combattre le cancer du cerveau.

L’horizon s’éclaircit un peu dans la lutte face au cancer du cerveau ! En pointe en la matière grâce au laboratoire Inserm OncoThAI, le CHU Lille entrevoit de belles avancées avec la signature, le 1er février dernier, d’une licence exclusive pour l’exploitation d’une nouvelle technologie anti-cancéreuse.

Innovation made in Hauts-de-France

Cette licence implique la SATT Nord et le CHU Lille avec la startup Hemerion Therapeutics, basée à Villeneuve d’Ascq (59) et qui sera chargée de développer cette innovation. Sans remplacer la chirurgie, la radiothérapie ou la chimiothérapie, elle consiste à associer un médicament photosensibilisateur et l’utilisation d’une lumière laser pour éliminer les cellules tumorales tout en préservant les tissus sains.
"Au cours des dix dernières années, notre technologie a franchi plusieurs étapes majeures, dont un essai clinique mené au CHU de Lille depuis 2017. Nous continuons de la développer dans le cadre de plusieurs projets de recherche. L’idée consiste à diffuser largement nos technologies pour en faire bénéficier un maximum de patients dans le monde", commente le docteur Maximilien Vermandel, fondateur d’Hemerion.

Allonger l’espérance de vie et limiter la récidive

Ses avantages : s’intégrer aux soins existants pour mieux prendre en charge le glioblastome et ainsi minimiser le risque chirurgical, tout en limitant notamment la part de récidive (actuellement très élevée). Cette solution - qui pourrait entrer dans les standards de soins dès 2026 - permettrait de prolonger significativement l’espérance de vie des personnes atteintes de cette tumeur cérébrale maligne incurable, la plus fréquente chez l’adulte et qui représente la 3e cause de décès par cancer chez les 15-35 ans.

Crédits et mentions légales