Rechercher dans le site
Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Contenu principal de la page
Article publié le 07/01/2021
Mis à jour le 11/03/2021

Bertille Chauvet, étudiante infirmière, a bénéficié d’une aide de la Région

© Bertille Chauvet

Pour faciliter la mobilisation des étudiants infirmiers et aides-soignants pendant la crise sanitaire, la Région et l’ARS ont mis en place un dispositif de soutien avec le versement d’une indemnité mensuelle aux stagiaires. Exemple avec Bertille Chauvet, élève infirmière en 1ère année, qui a effectué un stage en Ehpad pendant le deuxième confinement.

Ils sont en première ligne pendant la crise sanitaire. Les élèves infirmiers et aides-soignants constituent un renfort de poids dans les hôpitaux et Ehpad pendant la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. Pour soutenir ces étudiants appelés en renfort, la Région et l’Agence régionale de Santé ont mis en place un dispositif  – une indemnité mensuelle s’élevant de 1 000 à 1 400 € par mois pour les stagiaires. Une aide bienvenue et gratifiante pour ceux qui sont au front pendant la crise sanitaire.

Bertille Chauvet, investie à 100 % pendant son stage en Ehpad 

Bertille Chauvet, 19 ans, originaire de Nantes, a effectué un stage de cinq semaines dans un Ehpad de Saint-André-lez-Lille (59). Elle s’est investie à 100 % dans ses missions durant cette période particulière. "C’était une période compliquée, explique-t-elle. Même si dans cet Ehpad nous n’avons pas eu de cas de Covid-19, les mesures sanitaires étant très strictes – les soignants faisaient un test tous les mois –, et même si nous avons limité les contacts entre les patients et les familles – j’ai travaillé dans une unité de malades souffrant d’Alzheimer –  cela était difficile. Nous veillions à respecter scrupuleusement les gestes barrière, mais la peur de contracter et de transmettre la Covid a généré beaucoup de stress."

Une aide concrète de la Région en cette période difficile

Bertille Chauvet a découvert cette aide de la Région via le bureau des étudiants de son institut de formation, l'IFSI George Daumezon à Saint-André-lez-Lille (59) "Cela m’a beaucoup aidée, j’ai beaucoup de frais de déplacements. J’ai touché 350 euros par semaine pendant toute la durée de mon stage", explique-t-elle. Une aide qui met par ailleurs du baume au cœur à ceux qui sont en première ligne pendant cette période si particulière : "C’est très gratifiant, on se sent reconnus, soutenus dans notre travail, cette aide fait du bien !", souligne la jeune femme. Si vous aussi vous souhaitez bénéficier de cette aide, faites votre demande ici.

Les commentaires sur cet article sont désormais fermés. Pour toute information complémentaire, appelez-le 0.800.026.080 ou posez-nous votre question ici.

Un commentaire sur “1”

  1. Chauvet Delphine -

    Bravo Bertille et bravo à tous ces jeunes qui s’engagent pleinement dans cette période compliquée à aider les malades.
    Merci aux élus de la région qui reconnaissent, valorisent et encouragent ces jeunes professionnels

Crédits et mentions légales