Toutes les actualités
Publié le 25/07/2019

Un nouvel envol pour l’aéroport de Lille-Lesquin

Le jeudi 25 juillet 2019, Christophe Coulon, président du syndicat mixte des aéroports de Lille et de Merville (Smalim), a signé le contrat de concession de l’aéroport de Lille-Lesquin avec Eiffage Concessions.

À partir du 1er janvier 2020 et pendant les 20 prochaines années, la société Eiffage Concessions - composée majoritairement du groupe Eiffage et de l’Aéroport Marseille-Provence - devient l’exploitant de l’aéroport de Lille-Lesquin, le 10e aéroport de France. "Le projet présenté par Eiffage Concessions est très ambitieux, a expliqué Christophe Coulon le président du Smalim. Nous étions arrivés aujourd’hui à la fin d’un cycle. Ce marché public conclu avec Eiffage Concessions est à la hauteur de nos attentes et réalisé au bénéfice des habitants des Hauts-de-France."

 

La Région, propriétaire mais pas exploitant

Le saviez-vous ? L’aéroport de Lille-Lesquin vous appartient. Oui à vous, tous les habitants des Hauts-de-France ! La Région en est le propriétaire foncier (terre et bâtiments) depuis 2006, suite au transfert de la gestion des aéroports, de l’État aux collectivités territoriales.

La Région, associée à ses partenaires, la Métropole européenne de Lille et la Communauté de communes Flandres-Lys, a créé un établissement public, le Smalim. Son but ? Développer, aménager et structurer l’aéroport de Lille et l’aérodrome de Merville pour accueillir le trafic aéroportuaire. Ainsi, il prend les décisions concernant l’avenir de l’aéroport, le choix des destinations, le type de compagnies aériennes, etc. Le syndicat a également l’obligation d’entretenir l’équipement. Il est donc propriétaire, mais pas exploitant. L’exploitant, à partir du 1er janvier 2020, sera donc Eiffage concessions.

Un aéroport deux fois plus grand d’ici 2023

Avec 2,5 millions passagers par an, l’aérogare de Lille-Lesquin arrivait à saturation. Eiffage va donc entreprendre des travaux, à hauteur de 90 millions d’euros, pour créer un nouvel espace, plus grand, tout en respectant l’usage et le confort des passagers. "On double presque la surface totale du bâtiment (18 000 m² actuels pour atteindre 33 000 m²)", a présenté Mathieu Chazelle, l’un des architectes en charge du projet. Les travaux devraient s’achever d’ici 2023. Une dizaine de nouvelles destinations vont également être proposées au départ de Lille.

"La question de la maîtrise des nuisances sonores et la volonté de préserver la tranquillité des communes environnantes ont été déterminantes dans notre choix", a souhaité rappeler Christophe Coulon. "Nous avons choisi de transformer ce qui existait sans casser dans le souci de limiter notre empreinte carbone", a ajouté Brice Piechaczyk, l’autre architecte présent lors de la présentation officielle.

Un aéroport connecté avec son territoire

L’agrandissement de l’aéroport de Lille-Lesquin va permettre le développement de commerces et de restaurants, mais aussi l’arrivée de nouveaux services numériques pour gagner en fluidité et permettre aux passagers d’attendre leurs vols sereinement. Enfin, la problématique de la desserte de l’aéroport a également été prise en compte.

"Il faut développer les transports collectifs, a reconnu Christophe Coulon. Aujourd’hui 5 % des voyageurs se rendent en transport collectif à l’aéroport. Nous avons l’ambition d’arriver, d’ici dix ans, à 17 %. Plus de navettes, de bus ou le train…. Sur la question des mobilités, on va aller très loin."

À lire aussi

Métiers aéroportuaires : un CFA et des emplois

Secteur dynamique s’il en est, les aéroports recherchent des personne...


Aéronautique, les Hauts-de-France décollent

Filière d'excellence en France et également dans les Hauts-de-France, ...


Les commentaires sur cet article sont désormais fermés. Pour toute information complémentaire, appelez-le 0.800.026.080 ou posez-nous votre question ici.

Un commentaire sur “1”

  1. Merle -

    Donner la concession a Eiffage,quelle erreur
    Une societe qui ne voit que son profit et qui ne pense absolument pas aux habitants de la region
    Qui va payer ensuite les erreurs si ce n est que les habitants de la region
    Voir trop grand cela finit jamais tres bien

Partager

Send this to a friend