Rechercher dans le site
Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Contenu principal de la page
Article publié le 29/07/2022
Mis à jour le 29/07/2022

Adeline Delecroix : adepte de l’extrême

© DR

Originaire d’Amiens et licenciée au club de Péronne (80), Adeline Delecroix a remporté, par équipe, le titre de championne du monde le vendredi 22 juillet aux 37e championnats du monde de parachutisme à Strakonice (République Tchèque).

Trente-sept, un nombre qui porte bonheur à Adeline Delecroix qui à l’âge de 37 ans, a remporté le titre de championne du monde de saut en parachutisme en République tchèque, à Strakonice, en équipe en "Précision d’Atterrissage" avec en objectif : réaliser un carreau, à savoir atterrir sur l’équivalent d’une pièce de 10 centimes d’euros au cœur d’une cible de 5 mètres de diamètre !

Gérer le stress et l’adrénaline, ça la connaît

Entre son métier de sage-femme et sa passion pour le parachutisme, Adeline Delecroix sait gérer les montées d’adrénaline. Licenciée au club de Péronne depuis 2013, sa passion pour le parachutisme lui est venue tout simplement de sa famille : "C’est un cousin de famille qui m’a parlé un jour des sports extrêmes, explique la jeune femme. Et cela a été le déclic. Il y avait dans ce sport un côté adrénaline qui me plaisait et que je retrouve aussi dans mon métier, qui est très prenant." Adeline Delecroix s’entraîne ainsi dans différentes villes de France et ce pendant plusieurs semaines, tout en alternant avec son métier de sage-femme, un beau métier qui nécessite de savoir gérer le stress également.

Un exploit

Adeline Delecroix a réussi l’exploit de sauter d’un Antonov à une hauteur de plus de 1000 mètres et d’atterrir avec précision sur une croix de quelques centimètres. Elle a ainsi réalisé le saut parfait, pour faire un “carreau” et poser le pied en plein centre de la cible, ce qui a permis à la France de prendre la tête et décrocher le titre. Le premier titre mondial de la carrière d’Adeline Delecroix. Un exploit qui lui a demandé beaucoup d’entraînements : elle a plus de 2 300 sauts à son actif. "Pratiquer le parachutisme, c’est un sentiment de liberté incroyable, ajoute-t-elle. Etre dans les airs, c’est de l’émerveillement à l’état pur, un vrai bonheur". Ce qui lui demande une bonne condition physique. Des épreuves, elle en a connues et les a surmontées, dont une fracture de la cheville à ses débuts et une rupture des ligaments croisés compliquée en 2015. Elle a dû réapprendre à marcher. Actuellement en contrat d’insertion professionnelle avec la fédération française de parachutisme, elle va passer en catégorie "élite". L’avenir… Adeline en décidera mais pour l’heure, elle souhaite déjà savourer cette belle victoire !

Crédits et mentions légales