Toutes les actualités
Publié le 18/04/2016

Rev3 : les Hauts-de-France, une région pionnière

L’économiste américain Jeremy Rifkin était en visite dans les Hauts-de-France les 14 et 15 avril. Au menu de ces deux jours, des séances de travail avec la Région et la chambre de commerce et d’industrie de Région, mais aussi des rencontres sur le terrain avec des entreprises déjà engagées dans la démarches de Rev3, la 3e révolution industrielle.

Invité dans l’Arrageois par Philippe Rapeneau, vice-président de Région en charge de la Troisième révolution industrielle, Jeremy Rifkin a visité le green data center de l’entreprise Decima. Ce centre de stockage de données informatiques est un bel exemple de sobriété énergétique puisqu’il utilise la technique de la géothermie pour refroidir ses serveurs, consommant ainsi deux à trois fois moins d’énergie qu’un data center classique. Installé dans l’ancienne poudrière de Vauban, au cœur de la citadelle d’Arras, ce foyer numérique est le premier bâtiment tertiaire au nord de Paris certifié ISO 50001.

Rev3, déjà 4 ans

En 2012, Daniel Percheron, alors président de la Région Nord-Pas de Calais et Philippe Vasseur, président de la chambre de commerce et d’industrie de Région rencontraient Jeremy Rifkin, économiste américain inspirateur du modèle de Troisième révolution industrielle. Ils décidaient alors de faire de la région un territoire pionnier de l’économie de demain, basée sur la transition énergétique et les technologies numériques.

En 2013, la Région, la CCI et Jeremy Rifkin ont donc élaboré un master plan, entré dans sa phase opérationnelle en 2014. Depuis, plus de 300 projets Rev3 ont vu le jour. Appuyés notamment par les fonds européens (277 millions d’euros) ou les 568 millions d’euros du contrat de plan État-Région 2015-2020 sur les volets transition énergétique et écologique. Mais aussi financés par d’autres outils, comme un livret d’épargne lancé par le Crédit Coopératif, permettant au citoyen de soutenir des projets sur son territoire : plus de 1 200 livrets ont été ouverts, et 11,4 M€ ainsi collectés.

Et maintenant ?

La Région souhaite élargir la Troisième révolution industrielle à la Picardie, ainsi qu’aux territoires ruraux. "Il faut également travailler à l’international avec par exemple la région de Rotterdam-La Haye et le Luxembourg, pour échanger les expériences et mobiliser les crédits européens, explique Philippe Rapeneau. L’objectif principal de la région, c’est de créer des emplois."

D’après le master plan, la Troisième révolution industrielle pourrait engendrer la création de 37 000 emplois à l’horizon 2020 et 165 000 d’ici 2050.

Envoyer à un ami