Toutes les actualités
Publié le 30/08/2016
Travaux dans les lycées des Hauts-de-France

Travaux dans les lycées des Hauts-de-France : le point avant la rentrée

De nombreux chantiers entrepris dans les lycées et CFA de la région seront livrés à la rentrée scolaire 2016-2017. Le point sur les actions de rénovation, restructuration, les chantiers pédagogiques et mises en accessibilité.

Les chantiers de construction

Construction d'un hangar au lycée agricole de Le Quesnoy

Le site d’exploitation annexe de « Potelle » dédié à l’élevage bovin sera doté, dès la rentrée, de hangars de stockage de foin et de matériel agricole ainsi que de vestiaires et sanitaires pour les élèves.

Une nouvelle zone porte, un parvis et des ateliers au lycée du Hainaut de Valenciennes

Les ateliers des filières industrielles de la cité scolaire du Hainaut (travail des métaux, électrotechnique et électronique) ne répondaient plus à la pédagogie actuelle. L’établissement était dépourvu d’espaces polyvalents et de hall d’entrée. Un vaste programme de reconstruction des ateliers a donc été établi et complété par la réhabilitation du bâtiment E.

Les travaux portent ainsi sur :

  • la construction d'une zone porte avec des espaces polyvalents et des locaux associatifs. Celle-ci desservira le lycée et le CFA de la pharmacie, hébergé sur le site
  • la reconstruction d'une partie des ateliers en lieu et place des anciens (structures métalliques et STI2D)
  • la construction d’un atelier électrotechnique
  • la rénovation partielle et la mise en accessibilité du bâtiment E, dont la restructuration du plateau scientifique
  • l'aménagement d'un parvis
  • la création de locaux pour les agents techniques territoriaux

Ces travaux, d’un coût de près de 18 millions d’euros, prendront fin en octobre 2016.

Restructuration et rénovation

Restructuration partielle du lycée professionnel Raymond Queneau de Villeneuve-d'Ascq

Dans le cadre d’un programme de restructuration partielle, certaines fonctionnalités de l’établissement
sont revues et optimisées afin de moderniser ce lycée professionnel construit en 1977 :

  • réaménagement de l’entrée permettant une meilleure identification
  • mise en conformité de la demi-pension
  • réorganisation des locaux de la vie scolaire (bureaux CPE et maison des lycéens) afin d’améliorer la gestion des flux
  • rénovation de l’infirmerie, du CDI et des locaux de l’administration
  • création de locaux pour les agents techniques territoriaux
  • réhabilitation des sanitaires généraux

Ces opérations s’accompagnent d’un important programme de travaux patrimoniaux visant à :

  • rénover les façades
  • modifier les clôtures et la porte d’entrée
  • aménager la distribution du chauffage
  • mettre en sécurité les terrasses et toitures
  • vérifier les étanchéités
  • améliorer l’accessibilité de l’établissement

L’ensemble de la communauté éducative bénéficiera de ces opérations de restructuration et de rénovation qui prendront fin en octobre 2016 et dont le coût total s’élève à 6 millions d’euros.

Extension de la demi-pension au lycée Châtelet de Douai

Dès la rentrée, les lycéens, collégiens, commensaux et personnels de restauration bénéficieront de
locaux de demi-pension étendus. La cité scolaire Châtelet est en constante augmentation d’effectifs
et ses locaux ne pouvaient plus absorber le flux de demi-pensionnaires à la pause méridienne.

Afin de permettre à la cité d’accueillir les jeunes dans de bonnes conditions, de nombreux
travaux, d’un montant total de 2,1 millions d’euros, ont été entrepris :

  • agrandissement de la salle de restauration par l’ouverture des façades existantes. L’augmentation du nombre de places assises permettra de réduire la saturation du service
  • déplacement et remise aux normes de la laverie pour fluidifier et améliorer la sortie des rationnaires et réduire les difficultés dans cette zone accidentogène
  • rénovation des blocs sanitaires en réponse au "plan sanitaire"

Restructuration du lycée Wallon de Valenciennes - 1ère phase

Les opérations de restructurations du lycée Wallon doivent permettent de rapatrier sur le site principal du lycée, accueillant toutes les fonctions allouées à l’enseignement général et technologique, le site annexe, devenu vétuste, qui fonctionnait en autonomie pour les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE). Le coût des opérations est de près de 30,7 millions d’euros.

Lancés en juin 2014, les travaux qui prendront fin pour la rentrée scolaire, reposent sur plusieurs phases :

  • construction d’un internat de 144 lits et de nouvelles classes post-bac (CPGE et BTS), permettant ainsi la suppression du site annexe
  • extension du bâtiment 2. Cette phase est également l’occasion de rénover une partie de l’enseignement scientifique et de le mettre en conformité avec les nouveaux référentiels pédagogiques
  • réhabilitation de la demi-pension et construction d’un préau
  • réaménagement des locaux des agents techniques territoriaux

Restructuration de l'internat au lycée professionnel Jacques le Caron d'Arras

Les pensionnaires de l’internat du lycée seront désormais accueillis dans des locaux mis aux normes et des chambres équipées de douches. Ces opérations s’accompagnent de travaux d’entretien patrimonial notamment dans la salle de sport pour le drainage du terrain sportif extérieur.

L’équipement des lycées et CFA

 Une première au lycée Colard Noël de Saint-Quentin

Le lycée Colard Noël qui a déjà fait l’objet d’un vaste programme de travaux de réhabilitation a
actuellement deux projets en cours ou à l’étude. Le premier est à la fois original et unique puisqu’il s’agit
de la construction de cellules mobiles de différents corps de métiers du bâtiment. Une solution qui permet à des élèves en formation sur les différents corps de métiers du bâtiment de
travailler successivement sur des cellules qui peuvent être déplacées dans les divers espaces d’ateliers (gros œuvre, toiture, plomberie, finitions…).

Avec ces ateliers mobiles, il est également possible d’associer (et de dissocier) plusieurs modules de manière à être au plus près des conditions offertes sur un vrai chantier de construction. Enfin, quand une étape est achevée comme le gros-œuvre, la cellule terminée est déplacée et peut laisser place à une nouvelle cellule, ce qui apporte une souplesse pédagogique nouvelle.

Pour ce projet, la Région a financé un module prototype de 3 216 € et 20 modules à hauteur de
51 600 €. Auxquels s’ajoutent 15 256, 82 € pour l’installation d’une porte-rideau entre l’atelier de
maçonnerie et celui de menuiserie, le déplacement des points d’eau et l’agrandissement de l’accès de
l’atelier maçonnerie. Le chenillard permettant de transporter les modules a été financé par le Rectorat.

Nouvelle cuisine et nouveau restaurant d’application à Interfor-Sia

Le CFA d’Interfor-Sia inaugure à la rentrée une nouvelle cuisine pédagogique et un restaurant d’application financés par la Région et la CCI à hauteur de 1,2 millions d’euros.

La filière hôtellerie-restauration est une des filières historiques de formation d’Interfor-Sia qui accueille aujourd’hui plus de 250 jeunes. Ces 250 apprentis vont disposer à la rentrée 2016 d’une cuisine pédagogique de 12 postes de travail et d’un espace dédié à la pâtisserie pour huit apprentis, un restaurant d’application d’une superficie de 108m2 pour 54 couverts avec vestiaire, bar et office, d’un bureau des formateurs, des vestiaires et sanitaires et d’un amphithéâtre de 70 places.

Ces équipements ont pu être réalisés grâce au financement de la Région et de la CCI Amiens-Picardie pour un montant de 1,2 millions d’euros.

En plus d’une nouvelle cuisine et un nouveau restaurant d’application, l’approvisionnement de ces derniers se fera essentiellement à base de produits locaux tels que les légumes des hortillonnages, dans le cadre de la campagne "manger local" menée par la Région.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*