Toutes les actualités
Publié le 17/07/2018
© Lys sans frontières

Tourisme : les ecolodges fleurissent dans la vallée de la Lys

Et si vous profitiez des beaux jours pour découvrir la vallée de la Lys ? Pour des séjours 100 % nature, la Région a soutenu la construction d'ecolodges au bord de l'eau.

De Lisbourg, dans le Pas-de-Calais, à la limite des collines de l’Artois et du Boulonnais jusqu'à Gand en Belgique où elle se jette dans l'Escaut, la Lys parcourt 214 km dont près de 130 en Hauts-de-France. Au fil de l'eau et avec ses nombreuses voies cyclables, la rivière invite à découvrir la région autrement. Plus lentement, naturellement.

Des séjours grandeur nature en bordure de la Lys

Pour permettre aux touristes de faire une ou plusieurs étapes au cours de leur trajet, la Région et l'Union européenne ont soutenu l'association Lys sans frontières pour la construction d'ecolodges en bordure de voie d'eau. "Le projet est né d'une collaboration transfrontalière, explique Valérie Grimbert, directrice de Lys sans frontières. Des cabanes de randonneurs pour les cyclotouristes existaient depuis plusieurs années en Belgique et aux Pays-Bas et nous avons voulu implanter le concept en France."

Lys sans frontières est une association qui fédère 84 communes et intercommunalités des Hauts-de-France. Son objectif : faire de la vallée de la Lys une destination touristique d’excellence. "Nous avons établi un cahier des charges précis, mettant le développement durable au centre des préoccupations, poursuit Valérie Grimbert. Toitures végétalisées, ballons thermodynamiques, isolation… si bien que les logements sont accessibles toute l'année."

Dans la cabane du randonneur

Pouvant accueillir jusqu'à quatre personnes, ces hébergements insolites sont le logement idéal pour découvrir le territoire, notamment à vélo, à pieds ou par voie fluviale. Si chaque ecolodge ressemble aux autres : une construction et du mobilier en bois, deux couchages de deux places (dont un accessible aux personnes à mobilité réduite), une kitchenette… les quatre sites [Mont-Bernanchon (62), Fiefs (62), Haverskerque (59) et Sailly-sur-la-Lys (62)] qui les accueillent ont chacun leur charme et leurs caractéristiques. Autant de possibilités de créer des vacances et des parcours personnalisés.

"Ces ecolodges ont permis de développer l'activité économique, assure Valérie Grimbert. Les clients y passent en moyenne 2,3 nuitées. La moitié d'entre eux sont originaires de la région, 30 % viennent d'ailleurs en France et 20 % sont étrangers (principalement belges et britanniques). Et avec un tarif de 36 euros la nuit pour quatre personnes, les retombées économiques sont intéressantes pour les territoires parcourus : le budget qui n'est pas mis dans le logement peut par exemple servir au restaurant ou en activités de loisirs !"

Plus d'infos et réservations

À lire aussi

Art & Jardins Hauts-de-France : quand l’audace artistique se met au vert

Un nouveau label, consacré à l'installation artistique d’œuvres con...


Hauts-de-France, terres de tourisme

Une nouvelle dynamique pour développer le tourisme


Partager

Send this to a friend