Toutes les actualités
Publié le 02/02/2017

La Région relooke ses TER

D’ici à 2021, les 245 trains TER de la Région seront habillés aux couleurs des Hauts-de-France

Le 1er février à Crespin (59), près de Valenciennes, Bombardier a convié le président de Région pour assister au pelliculage du premier TER aux couleurs des Hauts-de-France. À cette occasion, Xavier Bertrand a tenu à rappeler l’excellence de la filière ferroviaire dans la région.  "Le pelliculage, c’est l’identité et l’image de la Région. Mais l’important, c’est de transporter les habitants dans des trains de qualité. Nous sommes une grande région ferroviaire et je veux qu’on le reste."

Visibles de loin

Enveloppés d’une pellicule bleue et verte et arborant le logo de la Région, les 245 TER circuleront progressivement sur le réseau des Hauts-de-France. Pour William Debremme, technicien de pose, le résultat est plutôt réussi : "c’est beau et flashy ! Ça se verra de loin !" Le pelliculage, c’est un autocollant de 5 millimètres d’épaisseur, qui recouvre tout ou une partie du train, mais aussi les portes et le plafond en salle basse pour les trains à étage. Sa durée de vie est de cinq ans minimum.

La pose du pelliculage est réalisée par quatre techniciens de SIP, un sous-traitant de Bombardier. "Pour entièrement pelliculer une rame, il faut compter quatre jours", explique Frédéric Gandissart, le chef d’équipe de SIP du site de Bombardier à Crespin. "On travaille sur plan. Toutes les pièces sont prédécoupées et on pose toujours de bas en haut." Avant de poser l’adhésif, les techniciens nettoient bien la surface. "Tout ce qui est pelliculé est anti-graffitis."

Devenir le Toulouse du ferroviaire

Avec les commandes de rames pour le RER du futur et pour les deux lignes de trains intercités, nouvellement gérées par la Région, la filière ferroviaire en Hauts-de-France se porte mieux et peut envisager l’avenir plus sereinement. "Pour devenir le Toulouse du ferroviaire, il faut dès maintenant se poser les questions d’avenir, a insisté Xavier Bertrand. Nous devons investir dans la recherche avec Raillenium et remettre sur la table le projet de boucle ferroviaire (projet de longue date de création d’un centre d’essais ferroviaires dans le Valenciennois, ndlr)."

À lire aussi

L’usine Bombardier à cœur ouvert

L'usine Bombardier, à Crespin, est le premier site industriel ferroviai...


Le Regio 2N : un concentré de technologie made in Hauts-de-France

Découvrez les coulisses de la fabrication du Regio 2N dans les ateliers...


Une commande historique pour l’industrie ferroviaire des Hauts-de-France !

Le Syndicat des Transports d’Ile-de-France confirme ce jour la command...


Livraison à la Région du 100e train « made in Hauts-de-France »

Fabriquée en Hauts-de-France pour les Hauts-de-France,


Trains Intercités : la Région maintient les lignes

Davantage de confort et de régularité


Les commentaires sur cet article sont désormais fermés. Pour toute information complémentaire, appelez-le 0.800.026.080 ou posez-nous votre question ici.

3 commentaires sur “La Région relooke ses TER”

  1. Alexandra Autricque -

    « l’important, c’est de transporter les habitants dans des trains de qualité. » J’ai surtout envie de dire : des trains de qualité, c’est bien, mais l’important c’est surtout d’avoir un réseau qui ne prenne passes usagers pour du bétail qu’on transporte dans des conditions plus que médiocres, et de trains qui ne soient pas sans cesse en panne, supprimés, sans agents, etc…

  2. haudrechy -

    Bravo pour l’intention de favoriser les transports publics en ces temps ou l’usage de la voiture est mise à mal pour des raisons écologiques
    Il est vrai que la région Hauts de France est un espace ferroviaire prisé il suffit de fréquenter la gare du Nord pour en être persuadé
    Dommage que la qualité du service ne soit pas satisfaisant quand on utilise la ligne Paris Calais record de retards préjudiciables aux usagers qui attendent une amélioration urgente

  3. WAROQUIER Pascal -

    Bonjour,
    J’avais voté pour le nom de la Région et son logo. Aucun de mes choix n’a été retenu. Pas grave, normal, c’est la démocratie.
    Cependant, ce que je craignais à propos du logo s’avère malheureusement exact, réel : depuis quelques temps les nouvelles plaques d’immatriculation des véhicules arborent le nouveau logo, en lieu et place du coeur et du beffroi du NPDC. Mais on le devine bien plus qu’on ne le voit : de loin (même pas trop), on ne voit que le fond blanc : on distingue à peine le bleu, et pas du tout le vert : normal : pas assez de contraste:
    Alors j’ai bien peur qu’il en soit de même pour les TER : de loin, on ne verra qu’un grand carré blanc
    Dommage
    Cordialement
    Pascal Waroquier

Partager

Send this to a friend