Toutes les actualités
Publié le 02/02/2017

Une nouvelle politique culturelle pour les Hauts-de-France

Pour une Région culturelle innovante, créative, pédagogique, attractive et créatrice d'emplois.

Une politique issue d’une large concertation

Comme l’a rappelé François Decoster, vice-président à la culture, en ouverture de la réunion de présentation de la politique culturelle régionale, les Hauts-de-France sont issus de deux anciennes régions, déjà très dynamiques dans le domaine culturel. La nouvelle politique devra donc s’inscrire dans une dynamique déjà bien réelle, mais aller encore plus loin, pour rendre notre région encore plus créative et attractive.

Pour mémoire, une vaste concertation a été menée de mai à septembre 2016, réunissant plus de 1000 personnes au cours de trois séminaires et 11 ateliers territoriaux. Le résultat tient en 42 propositions, rassemblées dans un livre ouvert. La nouvelle politique régionale, présentée par le président Xavier Bertrand, tient compte des conclusions de cette concertation et des attentes des acteurs culturels et des publics.

Des délais de réponse raccourcis

En préambule de sa présentation, Xavier Bertrand a insisté sur le fait que la politique annoncée n’est pas la fin d’un processus, mais bien le début d’un travail mené en co-construction avec les acteurs culturels. Filière par filière, territoire par territoire, le travail se poursuivra pendant toute la durée du mandat, en partenariat avec les acteurs culturels, mais aussi l’État, les Départements et les Communautés de communes ou d’agglomération, la Région n’ayant aucunement l’intention de faire cavalier seul et de pallier le désengagement de certaines autres collectivités.

Cela étant posé, le président Bertrand a réitéré sa promesse d’augmenter le budget Culture, qui passera au cours de son mandat de 70 à 110 millions d’euros, l’ambition étant de faire de notre région " un accélérateur de développement culturel, une région inventive, qui pourrait servir d’exemple à d’autres territoires ". Cette ambition passe notamment par une réduction importante des temps de réponse de l’administration : deux semaines au maximum pour une question, un trimestre pour voter une demande de subvention.

Une politique en quatre axes

La nouvelle politique culturelle des Hauts-de-France s’articule autour de quatre grands axes, eux-mêmes déclinés en dispositifs concrets.

Sur ce premier volet, Xavier Bertrand a insisté pour inciter les acteurs culturels à être inventifs et créatifs, leur promettant que la Région ne se positionnerait pas comme un censeur et qu’elle serait à leurs côtés pour soutenir les artistes et leur garantir une liberté de création. Le dispositif "création libre" disposera d’un fonds de soutien à la création, le dispositif "émergence" permettra de repérer et d’accompagner les jeunes créateurs.

Les filières artistiques et culturelles seront accompagnées et sécurisées, notamment via des contrats pluriannuels de 6 ans, la recherche de mécènes et la création d’un label régional. De leur côté, les acteurs culturels s’engagent à s’ouvrir aux publics, en décentralisant leur production et en pratiquant une politique tarifaire préférentielle.

Ce deuxième volet comprend plusieurs dispositifs, dont l’objectif est d’ouvrir les structures à l’éducation, à la pratique et à la sensibilisation culturelles, notamment dans les établissements scolaires. Ce volet concerne en premier lieu l’accompagnement des lycées dans la découverte du monde culturel, via le dispositif "Peps", Parcours d’éducation, de pratique et de sensibilisation. Le dispositif "invitation" prévoit que chaque habitant des Hauts-de-France soit invité une ou deux fois par an à assister gratuitement à une manifestation culturelle.

À l’occasion des journées du Patrimoine, un Pass TER Culture permettra aux habitants de la région de se rendre pour 2 euros sur un événement ou un lieu culturel. D’autres dispositifs permettront d’aider les artistes dans leur formation et l’évolution de leur métier, par exemple via des sensibilisations à l’utilisation de Facebook. Le président Xavier Bertrand souhaite également "former" les élus pour qu’ils appréhendent mieux les enjeux et les modalités de fonctionnement de la culture.

Il s’agit ici d’équilibrer l’offre culturelle sur l’ensemble des territoires, en organisant une répartition équitable de l’offre. Ainsi, le dispositif "hors les murs" soutient les démarches mobiles (caravanes culturelles, par exemple), le dispositif "résonance" accompagne la décentralisation d’événements et de festivals, le dispositif "dialogues culturels territoriaux" prévoit d’instaurer des moments de dialogue avec les habitants.

Un autre aspect de ce volet concerne la valorisation du patrimoine matériel et immatériel, notamment grâce au fonds de soutien à la rénovation et à la valorisation du patrimoine, au fonds d’acquisition pour les musées, etc.

Le dernier grand axe de la politique culturelle de la Région concerne son attractivité et son développement international, qui impliquent, en premier lieu, un rapprochement des acteurs culturels et touristiques. "Contrairement à une idée reçue, les touristes s’intéressent à la culture", a expliqué en substance le président de Région. Pour attirer les touristes, notre région devra organiser de grands événements, par exemple des temps forts en été, en capitalisant sur son magnifique littoral et son patrimoine vert.

Par ailleurs, elle devra également être visible à l’extérieur de ses frontières, lors d’événements importants, comme par exemple au Festival d’Avignon, où se rendront cette année 14 compagnies de spectacle vivant, avec le soutien de la région, ou encore grâce à la filière image, qui permet à de nombreux films de cinéma ou télévision, tournés dans les Hauts-de-France, de valoriser notre territoire.

À lire aussi


La Concertation culture est lancée

Comment imaginer une nouvelle politique culturelle à l'échelle de la g...


Partager

Send this to a friend