Publié le 16/04/2018

Pôle IAR, accélérateur d’innovations vertes

Industries et Agro-Ressources (IAR), le Pôle de la bioéconomie en France, associe plus de 200 acteurs de l'économie de France. Son objectif : valoriser toutes les composantes des plantes, et leurs sous-produits, à des fins industrielles, et dans un souci de développement durable.

Il est considéré comme l'un des pôles de compétitivité les plus performants performants. Né en 2005, le pôle Industries et Agro-Ressources (IAR) est le pôle de la bioéconomie en France. Il fédère de nombreux membres autour d’une stratégie commune de développement : remplacer les matières premières issues de la pétrochimie par des produits issus du végétal local. Un véritable atout pour la région en termes d’emploi, de rayonnement en Europe et de développement durable.

Le pôle IAR, usine à projets

Véritable usine à projets, le pôle IAR labellise des projets d’innovation végétale, en bioénergies, agromatériaux, ingrédients et biomolécules, Leader national en chimie du végétal, le pôle IAR à vocation mondiale est en train de le devenir au niveau européen, avec des espoirs de développement ultérieur importants.

Quatre domaines d’action définissent l'ambition du pôle :

  • les bioénergies,
  • les biomatériaux
  • les biomolécules
  • les ingrédients alimentaires

La stratégie du pôle est de réunir les compétences et les technologies d’extraction, de transformation et de formulation des composants de la biomasse. L'idée est de rendre possible la réalisation de toutes les étapes, du laboratoire au développement industriel, d’un projet innovant inscrit dans une perspective de développement durable.

Des plateformes de recherche par filières

Le pôle a permis l’émergence de plateformes de recherche par grandes filières(Compiègne pour la valorisation des huiles, Amiens pour la chimie des protéines et les agromatériaux, Troyes dpour les fibres végétales...).

Ces plateformes accélèrent l’utilisation de technologies innovantes dans les entreprises et permettent le développement de bioraffineries territorialisées mixtes. Objectif : valoriser toutes les composantes des végétaux produits localement en produits alimentaires ou non alimentaires. Ainsi, dans les huileries, sucreries, amidonneries, les co-produits de l’huile, du sucre ou de l’amidon servent à fabriquer des molécules à haute valeur ajoutée, pas nécessairement alimentaires. Elles sont utilisées dans la pharmacie, la cosmétique ou la chimie verte, avec une plus-value à la clé et l’absence de déchets. De quoi répondre aux défis mondiaux alimentaires, énergétiques et de changement climatique, en favorisant l’emploi local.

IAR en images

Yvon Le Hénaff, président d'IAR, explique l'action du Pôle de la Bioéconomie.

Pour aller plus loin


Infos pratiques

Industries & Agro-Ressources
Pôle de compétitivité à vocation mondiale
50–52, oulevard Brossolette
02 930 LAON
www.iar-pole.com

Partager

Send this to a friend