Toutes les actualités
Publié le 24/04/2019

Pévèle-Carembault : à cheval pour la collecte de déchets

La Communauté de communes Pévèle-Carembault (59) soutient le cheval de race Trait du Nord dans le cadre d'un dispositif innovant de collecte de déchets.

Réduire la pollution tout en contribuant à la sauvegarde du cheval de la race Trait du Nord : depuis le lancement de l'expérimentation d'une collecte hippomobile, sur la commune de Beuvry-la-Forêt en 2013, la communauté Pévèle-Carembault défend un procédé exemplaire de ramassage des déchets verts.

Sept communes engagées

D'avril à octobre, dans certaines communes de la Pévèle, il est possible de voir des chevaux de trait ramasser les déchets. Sept communes précisément, qui ont accepté de s'engager dans la démarche : Auchy-lez-Orchies, Beuvry-la-Forêt, Cappelle-en-Pévèle, Landas, Cobrieux, Genech et Orchies (même si, cette année, seules les quatre premières sont concernées).

Le concept repose sur l'utilisation d'une benne tirée par des Traits du Nord, appartenant à des éleveurs locaux impliqués dans la démarche. Cette benne (d'une capacité de 3 tonnes) passe selon un calendrier pré-établi pour le ramassage des déchets verts et déchets alimentaires, déchets qui sont ensuite compostés. Deux agents de la communauté sont chargés du ramassage.

"Il a fallu, au départ, une vraie volonté politique. Tout mettre en place n'a pas été simple. Il faut coordonner toute la logistique au niveau du transfert des chevaux sur place et des déplacements de la benne pour les jours suivants, bien définir les tournées… on a aussi adapté la benne elle-même (système de montée des bacs fonctionnant sur batteries, tapis d'épandage pour vider la benne, projet d'installation de panneaux solaires) au gré des constats que nous faisions pour améliorer les collectes" explique Sébastien Lievens, responsable Prévention et gestion des déchets pour l'intercommunalité.

Un débouché crédible pour le cheval de trait

Aujourd'hui, le dispositif de collecte hippomobile fait des heureux : les habitants (et notamment les enfants le mercredi) qui se plaisent à voir passer des chevaux dans la rue plutôt que des camions-poubelles ; les éleveurs de chevaux de trait, comme Mélanie Corbier, qui "trouve là un débouché économique supplémentaire et une façon de défendre la race" ; la collectivité locale qui propose ainsi un dispositif innovant, couvrant un périmètre de 10 000 habitants pour une collecte annuelle de 1 000 tonnes de déchets.

"Il y a un léger surcoût mais c'est sans compter la réduction de notre empreinte carbone, la dimension sociale, la valorisation du cheval de trait et l'intérêt économique pour les éleveurs. D'ailleurs, sur l'ensemble de notre politique des déchets, nous avons pu réduire la taxe d'enlèvement pour les habitants. Comme quoi, c'est faisable" défend Sébastien Lievens.

Une deuxième benne en vue

L'objectif aujourd'hui : acheter une deuxième benne pour conforter la collecte actuelle voire étendre le dispositif à d'autres communes. Ce devrait être pour septembre 2019.

La Région, qui a récemment validé un nouveau plan de sauvegarde du Trait du Nord, soutient évidemment l'initiative qui contribue, en plus de préserver l'environnement, à trouver des débouchés économiques à cette race de cheval représentative des Hauts-de-France.

À lire aussi

Cheval de trait : la Région au galop

La Région Hauts-de-France s'engage pour sauvegarder et valoriser les ra...


Gestion des déchets : vers un plan à l’échelle des Hauts-de-France

En charge de l'élaboration d'un plan de prévention et de gestion des d...


Partager

Send this to a friend