Publié le 24/11/2015

Parcs naturels régionaux

L’existence de quatre PNR (et bientôt cinq) à travers les Hauts-de-France atteste du souhait des acteurs locaux de préserver l’environnement et les atouts de territoires à dominante rurale.

Un Parc naturel régional, c’est un territoire rural habité dont les paysages, les milieux naturels et le patrimoine culturel doivent être protégés et valorisés. Comment ? Par la mise en œuvre d’une politique innovante d’aménagement et de développement économique, social et culturel, qui implique au mieux ses habitants. Un PNR, c’est donc une sorte de label de qualité.
Chaque parc s’organise autour d’une charte, dont le contenu définit des missions et objectifs de préservation et de développement du territoire. Cette charte est valide pendant 12 ans et peut être renouvelée. Elle impose des droits et obligations pour les communes adhérentes.

745 000 habitants concernés

La France dénombre 51 PNR, qui concernent près de 4 millions d’habitants. La grande région Nord-Pas de Calais - Picardie n’est pas en reste. Elle en compte quatre (*) dont le Parc Scarpe-Escaut, qui est le premier à avoir vu le jour en France, en 1968. Ces parcs représentent actuellement une superficie totale de 3 700 km2, soit un peu moins de 12 % de la superficie de la grande région, et concernent plus de 630 000 habitants.

Espaces forestiers, bocages, cultures agricoles et maraîchères, faune et flore particulières, produits du terroir, savoir-faire traditionnels…, chacun de ces parcs possède des spécificités qu’il valorise dans le cadre d’une politique touristique ainsi que, pour certains comme les parcs des Cap et Marais d’Opale et de l’Avesnois, à l’occasion d’une grande fête annuelle.

Leur existence témoigne de la diversité des territoires. Ainsi, le parc de l’Avesnois se caractérise par son bocage et ses produits agro-alimentaires (le maroilles notamment). Le parc Scarpe-Escaut se caractérise par un espace forestier important. Il a la particularité de cultiver des relations transfrontalières importantes avec son voisin belge des Plaines du Hainaut dans le cadre du parc transfrontalier du Hainaut.

Le parc des Caps et Marais d’Opale possède comme atouts les falaises du littoral, les marais de l’Audomarois en passant par le patrimoine de l’arrière-pays boulonnais. Le parc de l’Oise-Pays de France est, lui, marqué par l’existence d’un patrimoine historique et culturel (châteaux, parcs et jardins, musées, édifices religieux, troglodytes) exceptionnel.

Un cinquième parc est en cours d’élaboration sur le littoral de la Somme (l’avant-projet de charte de préfiguration a été présenté le 2 décembre). Adossé au Parc naturel marin (PNM) des estuaires picards et de la mer d’Opale, ce PNR « Baie de Somme-Picardie Maritime » devrait ajouter près de 1 400 km2, 137 communes et 136 500 habitants à la dynamique régionale.

Chiffres clés

5 parcs naturels régionaux
5 065 km2
519 communes
744 438 habitants

*Par date de création : Parc Scarpe-Escaut (1968), Parc des Caps et Marais d’Opale (1986), Parc de l’Avesnois (1998), Parc de l’Oise-Pays de France (2004), Parc de la Baie de Somme-Picardie Maritime (en voie de création).