Toutes les actualités
Publié le 02/06/2016
marguerite

« Marguerite est dans le pré ? »

Après "Gui est là ?", le Conservatoire botanique national de Bailleul lance une nouvelle opération de sciences participatives qui vise à recenser les populations de Grande marguerite sauvage des Hauts-de-France jusqu'à la Haute-Normandie.

Vous avez dit "sciences participatives" ?

La contribution des citoyens à la connaissance scientifique est aujourd'hui incontournable. En effet, les observations réalisées par un public de volontaires seront par définition plus nombreuses, plus faciles à collecter dans la durée et sur des territoires plus vastes que si les scientifiques avaient été seuls pour les réaliser. Tous les passionnés de nature ont ainsi l'opportunité de  participer à la collecte d’informations sur la faune et la flore et de contribuer à la conservation de la biodiversité.

C'est ainsi que l'opération de sciences participatives "Gui est là ?" a mobilisé près de 300 contributeurs dans la région pour plus de 2000 observations.

Où trouver la Grande marguerite ?

La Grande marguerite fréquente principalement ce que l'on appelle les prairies de fauche, et en particulier celles peu modifiées (peu ou pas d'utilisation d'engrais ou de de traitements). Et ces milieux, dont la "valeur" écologique est particulièrement intéressante, sont en nette régression sur notre territoire. Pour preuve, notre Grande marguerite est aujourd'hui contrainte de se réfugier le long des accotements routiers.

Comment participer ?

Vous avez observé des marguerites sauvages,  dites-le nous !

Rendez-vous sur le site dédié et remplissez le formulaire. Vous y trouverez de nombreuses informations sur l'espèce et toutes les explications utiles pour ne pas la confondre avec la pâquerette, les matricaires, ou encore les variétés horticoles.

Pour aller plus loin

En Hauts-de-France, la Région est à l'origine de la création d'un collectif pour le développement des sciences participatives. Il vise à développer les démarches participatives en région en mettant en place ou en déclinant notamment des programmes de sciences participatives.

Sur notre site participons.net, vous retrouverez la liste des démarches en cours.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*