Toutes les actualités
Publié le 19/12/2018

Louise Macault, amoureuse, résistante et patriote, morte pour la France

Dans un livre, "Louise Macault, le destin d’une patriote", Joêlle Tourbe fait renaître l’histoire de cette institutrice de Laon, héroïne de la résistance dans notre Région.

Amoureuse, révoltée, résistante, patriote… Louise Macault, morte à 25 ans des suites de sa déportation, est une héroïne de la résistance en hauts-de-France. De cette jeune fille institutrice arrivée à Laon en 1935, nous ne savions presque rien jusqu’à ce que Joëlle Tourbe, ancienne institutrice elle-même, décide d’enquêter dans un livre sur son histoire son tragique destin.

Il y a bien, à Laon, une école publique qui porte son nom, et à l’entrée une plaque commémorative. "Morte pour la France" : ce sera le point de départ de l’enquête. "A partir de là, j’ai voulu savoir qui était la femme Louise Macault, quels étaient ses engagements, son caractère, et comment ils pouvaient éclairer son histoire", explique l’auteure.

Très belle, gaie, vive et éperdument amoureuse

Son histoire : celle d’une jeune fille, très belle, gaie, vive, douée et éperdument amoureuse d’un jeune homme, Robert Aumont, que la guerre, en 1943, enverra comme beaucoup d’autres au STO en Allemagne, à Düsseldorf. Il laisse à Laon sa fiancée, Louise, qui continue d’enseigner à l’école communale du quartier de Semilly.

Mais chaque soir, chaque nuit, les deux amoureux s’écrivent. Longuement, en secret. Entre les mots d’amour, ils cachent en effet à l’encre sympathique des messages. Ceux-ci reprennent des informations de Radio Londres, l’état du moral des troupes, les bombardements… Ils organisent aussi, à distance, le projet d’évasion que Robert nourrit pour venir retrouver Louise. De son côté, Robert fournit des informations sur ce qu’il constate en Allemagne.

Lâchement dénoncée

Louise n’appartient à aucun réseau organisé. Mais elle connaît bien les résistants de Laon et leur transmet régulièrement les informations fournies par son amoureux. Pas vraiment de grands secrets d’État, mais des données suffisamment précieuses pour être exploitées contre l’ennemi occupant.

Imprudence, jalousie, règlements de compte dans une petite ville ? Louise sera lâchement dénoncée. Les Allemands ne tardent pas à l’arrêter et, le 9 septembre 1943. Elle est alors emprisonnée à Saint-Quentin, juste au moment où, tragique coup du destin, Robert parvient à s’évader.

Matricule 27207

Fin janvier 1944, Louise est déportée à Ravensbruck et devient un matricule : 27207. Au mois d’avril, elle est transférée comme déportée politique, portant le triangle rouge dans un camp usine du fabricant d’armes Skoda. Les conditions de travail et de détention sont extrêmement dures.

À la libération du camp le 5 mai 1945, Louise apparaît très affaiblie. De retour à Laonoù elle retrouve enfin son amoureux avec lequel elle se marie, elle ne parvient pas à soigner ce corps usé et mortifié par la déportation. La mort l’emporte à la fin du mois d’août 1946. Louise avait 25 ans.

Une enquête faite de fabuleuses rencontres

Il aura fallu plus de trois ans d’enquêtes, de rencontres, de consultation d’archives à Joëlle Tourbe pour renouer les fils de cette histoire oubliée. "Je suis partie quasiment de zéro, explique t-elle. Mais j’ai eu le bonheur et la chance de rencontrer la meilleure amie de Louise, Yvonne, qui a 97 ans aujourd’hui, qui m’a ouvert toute sa correspondance. Et puis, de rencontre en rencontre, tout a fini par se dénouer, par s’éclairer."

Au-delà de l’histoire bouleversante et de la personnalité extrêmement touchante de Louise Macault, c’est un véritable concentré de l’histoire de l’occupation qui se dévoile au fil des pages. Avec ses héroïsmes, mais aussi ses lâchetés, que Joëlle Tourbe donne à comprendre dans son très beau livre.

À lire aussi

Alicia Mayeuf-Louchart, récompensée pour ses travaux sur les cellules souches

Post-doctorante à l'Université de Lille, Alicia Mayeuf-Louchart a reç...


Les femmes et hommes célèbres des Hauts-de-France

Hommes politiques, écrivains, journalistes, sportifs ou artistes… La ...


Martha Desrumaux, porte-drapeau des femmes ouvrières

Grande figure du militantisme au 20e siècle, la Nordiste Martha Desruma...


Pour aller plus loin


Infos pratiques

« Louise Macault, le destin d’une patriote » est disponible dans les principales librairies de Laon et de Soissons, ou directement auprès de l’auteur par e-mail : joelle.tourbe____wanadoo.fr (remplacer ____ par un @).
Joelle Tourbe donne également des conférences auprès de tous les publics. N’hésitez pas à la contacter.

Partager

Send this to a friend