Toutes les actualités
Publié le 18/10/2018

Les Hauts-de-France envoient du rev3

Le World Forum, dont la 12e édition s'est tenue à Lille du 16 au 18 octobre, confirme la place et le rôle essentiel de rev3 dans le développement des Hauts-de-France depuis maintenant cinq ans.

Un rêve, rev3 ? Depuis sa mise en orbite avec Jérémy Rifkin il y a maintenant cinq ans, la dynamique régionale autour de la Troisième révolution industrielle a pris sa place concrètement dans le développement de nombreux projets. Au point de prendre une ampleur conséquente et, pour certains, une place incontournable.

10 thématiques, 1 000 projets engagés

La Troisième révolution industrielle aujourd'hui, c'est :

  • 10 grandes lignes directrices (comme la rénovation énergétique des bâtiments, les transports, le numérique, l'économie circulaire, les énergies alternatives…),
  • 1 000 projets lancés ou aboutis dans les Hauts-de-France,
  • 14 territoires démonstrateurs volontaires (les Communautés urbaines de Dunkerque et d'Arras, le Pôle métropolitain de l'Artois, les Communautés d'agglomération d'Amiens Métropole, de Valenciennes Métropole, du Saint-Quentinois, le Pays de Saint-Omer, les Communautés de communes des Hauts de Flandre, du Pévèle-Carembault, de Flandre Intérieure, de l'Oise picarde, l'Union des communautés du sud de l'Aisne, les communes de Fourmies et de Roubaix).

"C'est important car ça va prouver que ça marche concrètement !" se satisfait Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle (62), dont la commune en est à un tel état d'avancement que tous les logements sont éligibles à une couverture en énergie solaire.

Du concret dans les territoires

Nés dans les territoires, les projets concernés ont déjà un impact significatif : la gratuité des transports en commun ou l'association de cinq énergies renouvelables pour assurer la fourniture du réseau de chaleur pour 1/3 des logements de la ville d'Amiens, le déploiement de transports propres et la rénovation de bâtiments dans le contrat de transition écologique de la Communauté urbaine d'Arras, ou encore l'analyse et le suivi thermique du logement minier…

La locomotive des Hauts-de-France

La dynamique progresse dans tous les territoires des Hauts-de-France et la région a clairement une longueur d'avance. "Celle-ci s'appuie sur une implication de tout le monde dans une gouvernance démocratique et un dialogue inédits. Les Hauts-de-France sont véritablement observés de près à l'échelle mondiale", salue Jeremy Rifkin, l'économiste américain à l'origine du concept de Troisième révolution industrielle.
"Il faut juste oser et laisser aux acteurs et aux territoires la possibilité de faire", complète Philippe Vasseur, président-fondateur du World Forum Lille et qui espère bien voir la dynamique aller plus loin encore.
Pour le président de Région Xavier Bertrand, "rev3 permet de réduire les fractures, sociale, économique, territoriale, énergétique. Cette vision nous donne des perspectives pour les Hauts-de-France ; il faut accélérer encore pour nous rapprocher toujours de notre finalité qui est celle de la création d'emplois".

Les universités et chercheurs en renfort

Nouvelle grande évolution, une convention vient d'être signée avec le monde de l'enseignement. Universités, grandes écoles et laboratoires de recherche viennent en effet d'entrer dans le périmètre pour apporter leur expertise. "C'est un nouveau moment historique" témoigne Daniel Percheron, ancien président de la Région Nord-Pas de Calais.
Un prochain rendez-vous à prendre à Bruxelles devra confirmer le soutien que l'Union européenne entend accorder (y compris sur le plan financier) à rev3 dans les Hauts-de-France.
Après cinq ans de rev3, tous les feux sont donc au vert pour faire des Hauts-de-France une terre avant-gardiste en matière de développement innovant, répondant ainsi aux nouvelles exigences de la société de demain.

Partager

Send this to a friend