Toutes les actualités
Publié le 08/03/2016
lycée du Hainaut

IREAM : l’école des métiers

A quelques kilomètres du centre-ville d'Amiens, l'IREAM (Institut de recherche et d'enseignements appliqués aux métiers) attire toujours plus de jeunes. Ils sont aujourd'hui plus de 700 apprentis à s'y former d'arrache-pied, avec le même objectif en tête : exceller.

Ouvert en 1989, l'IREAM d'Amiens a déjà accueilli des milliers d'apprentis. Dans les ateliers, les jeunes sont ici formés en alternance aux métiers de l'automobile, de l'alimentaire et des services. Résultat : plus de 80% des diplômés sont engagés directement à la fin de leur cursus !

"L'apprentissage, c'est vraiment la voie royale, confirme le directeur André Beurton. Malheureusement, cette filière a été injustement maltraitée pendant des années. Aujourd'hui, il nous faut casser cette idée tenace que l'alternance est une voie de formation par défaut. On peut être très brillant et choisir d'apprendre son métier, puis de faire carrière, en commençant comme apprenti."

Rachel et Océane l'ont bien compris. Inscrites en 1ère année de CAP "Esthétique", elles ont choisi de quitter leurs villes natales - Etaples-sur-Mer pour l'une, Beauvais pour l'autre – pour se former à Amiens. "L'IREAM nous a été vivement conseillé par des professionnels qui sont passés par là avant nous, confient-elles. On ne regrette pas notre choix, car on a tout ici pour réussir. Les locaux, les formateurs, les conditions d'apprentissage, l'internat à proximité : tout est top !"

Une formation en pleine lumière

Dans les ateliers, les apprentis apprennent les ficelles de leurs futurs métiers sous le regard bienveillant de formateurs acquis à la cause de l'apprentissage. Dans le laboratoire de pâtisserie, la brigade composée de garçons et de filles âgés de 15 à 17 ans met la touche finale à une sélection de verrines aux noms prometteurs : ganache au chocolat Quatre-épices, moelleux au chocolat en verrine de caramel, trio de mousses au chocolat…

Tous exécutent les recettes dictées par la formatrice Sabine Boutin. À 38 ans, cette professionnelle a d'abord fait carrière dans l'enseignement. "Pendant 10 ans, j'ai travaillé comme institutrice auprès de jeunes enfants. J'ai ensuite décidé de me réorienter dans la pâtisserie. J'ai donc passé mon CAP, avant de travailler chez Pierre Hermé à Paris, explique la formatrice. De retour à Amiens, elle est aujourd'hui responsable de la formation des apprentis pâtissiers et se réjouit du regain de popularité de l'apprentissage.

"Aux dernières journées portes ouvertes, plus de 130 nouvelles demandes d'entrées ont été enregistrées. Deux jeunes filles qui préparaient un bac scientifique ont émis le souhait d'intégrer l'IREAM à la rentrée prochaine, continue-t-elle. Le regard des jeunes sur cette filière de formation est en train de changer. Et c'est normal : dans notre profession comme dans bien d'autres métiers manuels, tous les "grands" passent d'abord par l'apprentissage ! Et regardez maintenant la carrière des pâtissiers : beaucoup officient dans les palaces, les restaurants étoilés, à la télévision…"

L'apprentissage : "une formule gagnante"

Formateurs, élèves, directeur… Tous s'accordent pour dire que l'apprentissage est source d'épanouissement personnel et d'insertion rapide dans le monde du travail. "L'apprentissage, c'est une formule gagnante pour les jeunes, confirme Sébastien Huyghe, vice-président du Conseil régional en charge de l'apprentissage. Voilà pourquoi nous voulons développer rapidement cette filière d'excellence. Notre objectif : passer du nombre de 30 000 apprentis aujourd'hui en Nord Pas de Calais – Picardie à 50 000 dans les prochains mois".

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*