Toutes les actualités
Publié le 24/09/2018

Ynsect fait le choix des Hauts-de-France pour sa ferme d’insectes

Une ferme usine d'insectes, avec plus de 20 000 tonnes de larves de coléoptère destinées à l’alimentation animale produites chaque année, verra bientôt le jour dans la périphérie d'Amiens. A à la clé, une centaine d’emplois pour cette activité innovante et en plein développement.

Petites, mais bourrées de protéines. Principalement destinées à l’alimentation des animaux domestiques et d’élevage, les larves du coléoptère molitor sont particulièrement riches. C’est dans la production de cet ingrédient de haute qualité nutritionnelle qu'Ynsect s’est spécialisée depuis sa création, en 2011.

Nouvelle étape dans la vie de la jeune pousse : après avoir réalisé une troisième levée de fonds, elle fait désormais le choix des Hauts-de-France pour implanter sa première unité de production industrielle. Plus de 20 000 tonnes de ces précieux insectes seront ainsi produits chaque année sur des colonnes verticales, sur une superficie d'environ 18 hectares .

Alimentation animale, poissons d’élevage et chimie verte

Si les principaux débouchés de ces protéines restent l’alimentation des animaux, des poissons d’élevage et les engrais, d’autres marchés pourraient s’ouvrir à moyen terme. Levier de développement potentiel :  la chimie verte, notamment.

"La construction démarrera l’année prochaine. La Métropole, le Département, la Région et la CCI ont fait preuve d’un dynamisme, d’une réactivité et d’une complémentarité sans égal, facilitant ainsi notre implantation au cœur de la première zone agricole d’Europe", explique Antoine Hubert, président d’Ynsect.

Une centaine d'emplois à la clé

Dès l’ouverture du site, une soixantaine d’emplois seront créés. L'objectif, à moyen terme : passer le cap des 100 emplois, en fonction du développement de l’exploitation. L’implantation de cette ferme baptisée Ÿnfarm pourrait ainsi permettre à Ÿnsect de renforcer  son ambition de devenir un leader mondial de la fourniture d’ingrédients premium pour une nutrition animale et végétale naturelle.

Ce projet d'implantation, innovant et porteur d’emplois, est soutenu par la Région.

À lire aussi

Bioéconomie et chimie du végétal : quels métiers ?

A la demande du Pôle Industries & Agro-Ressources (IAR) et de l’Union...



Partager

Send this to a friend