Toutes les actualités
Publié le 30/05/2016
2008_09_01_Memorial__preview

Hauts-de-France, terres de mémoire

Se remémorer le passé pour mieux préparer l'avenir. Parce que le souvenir est une nécessité pour les générations futures, la Région réaffirme sa volonté de développer le tourisme de mémoire à l'échelle de l'ensemble des territoires des Hauts-de-France.

Des plaines du Val de Somme aux anciennes tranchées de Vimy, de Fromelles au chemin des Dames, la violence des conflits des deux guerres mondiales ont profondément marqué les paysages, les populations et la mémoire collective. Sur les anciens champs de bataille, nécropoles militaires, mémoriaux et vestiges sont autant de témoins, poignants et silencieux, des batailles armées passées.

Aujourd'hui, la Région souhaite tirer parti de ce lourd héritage. Première étape : inscrire les 80 sites de mémoires régionaux au Patrimoine mondial de l'Unesco. Ce classement permettra, sans conteste, de donner un nouvel élan au "tourisme de mémoire".

Cette dynamique est déjà portée par "Les Chemins de mémoire 14-18" et la "Mission du Centenaire 14-18". Avec l'ensemble des acteurs culturels et universitaires, un vaste travail est entrepris pour honorer les sacrifices des générations disparues, mais aussi valoriser les acquis de la paix, de la liberté et de la fraternité.

Synergie autour du tourisme de mémoire

Aujourd'hui, la Région souhaite aller encore plus loin et encourager une synergie de tous les territoires autour du tourisme de mémoire. Développer cette transmission d'un passé, douloureux mais porteur d'espérance, aux jeunes générations constitue un enjeu civique et pédagogique majeur.

Voilà pourquoi, depuis de nombreuses années, les lycéens de l'académie de Lille sont invités à se rendre à Auschwitz et Birkenau, en partenariat avec le Mémorial de la Shoah. Consciente que cet accompagnement est nécessaire, la Région a décidé d'étendre le dispositif d'accompagnement des jeunes dans les camps de concentration à l'ensemble des lycéens des Hauts-de-France.

Honorer la mémoire des soldats tombés pour la paix

Le tourisme de mémoire, c'est aussi un enjeu culturel, économique et touristique. Illustration avec un prochain rendez-vous, symbolique de ce devoir de mémoire : le 100e anniversaire de la Bataille de la Somme.

De juillet à novembre 1916, la Somme devenait le point central des conflits armés de la Première Guerre mondiale. La bataille, totale, mettait aux prises une vingtaine de nationalités, où trois millions de soldats s'affrontaient sur un front long de 45 km.

Aujourd’hui, ces anciens champs de bataille sont devenus des références internationales du tourisme de mémoire. Attirant des milliers de Britanniques venus se recueillir sur les sépultures de leurs ancêtres, l'ancienne ligne de front est structurée autour du Circuit du Souvenir qui relie les villes emblématiques de Péronne et d'Albert.

A partir du 1er juillet 2016, le mémorial britannique de Thiepval accueillera les commémorations de ce qui reste encore aujourd'hui l'une des batailles les plus meurtrières de l'histoire : 1 060 000 victimes, dont 420 000 Britanniques et 203 000 Français.

 

Pour aller plus loin


Infos pratiques

Dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, de nombreux événements commémoratifs sont organisés sur l’ensemble des territoires de la région Hauts-de-France. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*