Toutes les actualités
Publié le 12/07/2016
Faye_Mullen_tournage_2014_01

Les Hauts-de-France, région du cinéma

Pendant un mois, le Centre national du cinéma (CNC) a rencontré les représentants de toutes les grandes régions pour construire avec eux les conventions 2017-2019 de soutien au cinéma et à l’audiovisuel. Le 5 juillet, le CNC concluait son tour de France au Siège de Région à Lille.

Actuellement, 6 films sont en cours de tournage dans la région. C’est le cas du réalisateur multi-récompensé Michael Haneke qui a choisi de poser ses caméras dans les Hauts-de-France pour son nouveau film Happy end. Les techniciens, ainsi que les figurants et petits rôles sont issus de la région. Il faut dire qu’avec 300 entreprises, le secteur de l’audiovisuel représente un poids non-négligeable dans la région. "Nous sommes fiers que la restitution nationale du tour de France du CNC ait lieu ici, dans les Hauts-de-France" a déclaré Xavier Bertrand.

Frédérique Bredin, présidente du Centre national du cinéma (CNC), a rappelé que, outre l’aspect culturel, la production cinématographique et audiovisuelle était un secteur pourvoyeur d’emplois : + 50 % en 10 ans dans les Hauts-de-France. Pour elle, "le partenariat renforcé avec les Régions et leur connaissance du terrain sont des clés pour de meilleures pratiques, adaptées aux caractéristiques de chaque territoire."

1 € pour 2 €

Le CNC a renouvelé son engagement financier auprès des collectivités qui soutiennent le cinéma en maintenant le dispositif "1 € pour 2 €", c'est-à-dire qu’il ajoute 1 € à chaque fois qu’une région aide la production cinématographique ou audiovisuelle à hauteur de 2 €. "C’est la pierre angulaire du dispositif, poursuit Frédérique Bredin. Si une Région décide d’augmenter son soutien, le CNC la suivra." Le Centre souhaite aussi aider les télés locales notamment dans la production de documentaires régionaux, identifier et accompagner les jeunes talents. Il développera également un réseau de médiateurs dans les salles arts et essais et participera au recrutement de jeunes en service civique dans les lycées et collèges pour multiplier les ciné-clubs dans les établissements.

Éducation à l’image et liberté de création

Un projet qui a particulièrement séduit le président de Région qui envisage "plus de 100 jeunes en service civique qui participeront à faire des lycées de véritables lieux de vie." Il estime "important de repenser l’éducation à l’image et de permettre aux jeunes d’avoir une distance critique dans leur rapport à l’image." Xavier Bertrand a enfin insisté sur la promotion de la diversité culturelle : "quand on permet aux artistes de nous donner leur vision du monde, cela aide à réfléchir, comprendre et à s’émouvoir."

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*