Toutes les actualités
Publié le 16/03/2017

Pour les usagers, la Région débloque les grands chantiers

Le 16 mars, Xavier Bertrand a signé avec le Premier ministre Bernard Cazeneuve deux protocoles de financement historiques, qui permettent de débloquer des dossiers majeurs pour les Hauts-de-France : le barreau Picardie-Roissy et le sauvetage des Intercités.

Coup d’accélérateur historique ! Le chantier du barreau ferroviaire Picardie-Roissy, qui traînait en longueur depuis plusieurs années au même titre que le Canal Seine-Nord Europe, va enfin pouvoir être lancé. C’est l’excellente nouvelle qui découle du protocole de financement signé avec l’État et l’ensemble des partenaires associés au projet, le 16 mars à l’Hôtel de Ville d’Amiens. Sur place, la participation financière régionale a été confirmée : 105,6 millions d’euros ! Soit plus d’un tiers du montant global.

Mobilité dynamisée, confort amélioré

Qu’est-ce qui va changer ? Avec la mise en service de cette nouvelle ligne ferroviaire de 7 km en 2024, les usagers pourront rejoindre sans correspondance la gare de Paris Aéroport Roissy-Charles de Gaulle depuis les agglomérations de Chantilly, Creil, Pont-Sainte-Maxence, Clermont, Compiègne (60) et Amiens (80).

Au-delà de ces nouvelles liaisons, portes d’entrée vers Paris primordiales pour des milliers d’actifs, c’est le temps de trajet qui sera fortement amélioré : 22 minutes en train contre 31 minutes en voiture, 45 minutes en ligne routière régionale et même 1h10 en transports en commun franciliens ! « Le barreau Picardie-Roissy est essentiel pour la mobilité des habitants de notre région, confirme le président de Région. C’est aussi une nouvelle impulsion forte donnée au développement économique des Hauts-de-France, et donc à l'emploi. »

En plus de cet investissement, la Région permettra la mise en service du barreau. Pour la première fois, une Région accepte de financer le fonctionnement du TGV. Coût de l'opération : 10 millions d'euros par an.

La Région sauve des lignes ferroviaires

Autre dossier d’importance, débloqué grâce à l’action régionale : le sauvetage des lignes ferroviaires Paris-Amiens-Boulogne et Paris-Saint-Quentin-Maubeuge/Cambrai. Une fois encore, Xavier Bertrand a signé un accord inédit pour reprendre la main sur ces axes et assurer la mobilité de centaines d’usagers.

« La reprise des trains d’équilibre du territoire, c’est du concret pour les usagers qui utilisent ces transports en commun pour se rendre chaque jour sur leur lieu de travail. C'est donc capital pour l’emploi, poursuit le président de la Région Hauts-de-France. Un service de qualité sera assuré sur ces deux lignes fortement fréquentées avec, dès 2019, des rames modernes et performantes pour se déplacer. Autre conséquence, qui aura un impact direct sur le quotidien des habitants : si les lignes sont sauvées, les gares qui en jalonnent le parcours le sont aussi ! »

À lire aussi

72 millions pour l’étoile ferroviaire de Saint-Pol-sur-Ternoise

La Région Hauts-de-France s’engage dans des travaux de modernisation ...


Arrêts supplémentaires sur les axes ferroviaires transfrontaliers

Dès juin 2016, des arrêts supplémentaires en gare , systématiques et...


Accord entre l’Etat et la Région pour les Trains d’Equilibre du Territoire

Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des transports, de la mer e...


Mobilisation de la Région pour ses habitants et ses territoires

Xavier Bertrand, Président de la Région Hauts-de-France est en déplac...


6 réflexions au sujet de « Pour les usagers, la Région débloque les grands chantiers »

  1. Sébastianis Max -

    Ancien informaticien, je vous félicite pour la qualité technique de votre site ainsi que pour le contenu.
    Continuez ainsi et bon courage.
    MS

  2. GRAUX CLAUDE -

    Un grand BRAVO à Xavier BERTRAND, il démontre une fois de plus son attachement au développement de la Région. Par son opiniâtreté il obtient des résultats dont la Région et ses habitants vont pouvoir bénéficier dans leur vie de tous les jours.

  3. GRINER -

    Merci, nous avons hâte de voir évoluer les transports ferroviaires sur la région .
    Il ne se passe pas une semaine sans retard ou suppression de train liés à la défaillance du matériel, le manque de conducteurs ou contrôleurs et j en passe .

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Envoyer à un ami