Publié le 29/09/2016

Former aux métiers

L’entreprise qui choisit d’accueillir des jeunes en apprentissage s’engage sur plusieurs aspects :

· assurer la formation pratique en confiant à l’apprenti(e) des missions en rapport avec sa formation au CFA,
· nommer un maître d’apprentissage pour assurer l’encadrement du jeune,
· participer avec le maître d’apprentissage et le CFA au premier entretien d’évaluation
· veiller à l’assiduité du jeune (viser le livret d’apprentissage),
· respecter les lois, les règlements, les conventions ou les accords collectifs de travail applicables dans sa branche professionnelle ou son entreprise,
· avertir les parents de l’apprenti(e) ou ses représentants légaux en cas de maladie, d’accident ou autre situation nécessitant leur intervention,
· participer aux réunions organisées par le CFA.

Les conditions d'embauche

Quels sont les employeurs qui peuvent embaucher un(e) apprenti(e) ?

Les employeurs du secteur privé : agriculteurs,  commerçants,  industriels, artisans, associations, professions libérales.
Ils doivent avoir déposé un contrat auprès de la chambre consulaire compétente (Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre de Métiers et de l’Artisanat, Chambre d’Agriculture).

Les employeurs du secteur public non industriel et non commercial :  l’Etat (administration, centrale et services déconcentrées), les Régions, Départements, Communes et leurs établissements publics de coopération, les établissements publics relevant des collectivités territoriales, les établissements publics administratifs, les établissements publics locaux d’enseignement, les établissements publics hospitaliers, les établissements publics administratifs à caractère culturel, scientifique et technique, scientifique, scientifique et technologique, sanitaire et social, les Offices publics d’HLM et les établissements publics industriels et commerciaux dotés de personnel fonctionnaire.
Ils doivent avoir déposé un contrat auprès de l’Unité territoriale de la DIRECCTE de leur département.

Le maître d’apprentissage

Le maître d’apprentissage est la personne responsable de la formation de l’apprenti(e) dans l’entreprise : il lui apporte les compétences qui répondent au diplôme préparé. Il peut être seul ou servir de référent unique lorsque plusieurs personnes composent une équipe tutorale. Il permet dans ce cas de coordonner l’équipe.
Il aide l’apprenti(e) à acquérir les compétences voulues, en fonction du titre ou diplôme préparé. Il est à la fois guide, interlocuteur et référent professionnel mais aussi formateur, manager et évaluateur.

Ses missions

Manager :
  • Préparer l’arrivée de l’apprenti(e) : accueillir le jeune (lui présenter l’entreprise, ses activités, les salariés), favoriser son intégration au sein de l’entreprise, l’informer de ses droits et ses obligations (règlement intérieur, mesures de sécurité dans l’établissement) et l’installer dans son poste de travail.
  • Etre responsable de l’apprenti(e) en entreprise : informer l’équipe de travail de son rôle dans le cadre du contrat d’apprentissage, gérer son planning, ses résultats et ses absences.
  • Etre responsable de l’apprenti(e) au CFA : gérer son planning, ses résultats et ses absences, identifier les interlocuteurs au CFA et les interpeler en cas de difficulté, participer aux entretiens organisés par le CFA au sein de l’entreprise.
  • Etre le référent privilégié de l’apprenti(e) : accompagner l’apprenti(e) en tenant compte de son parcours antérieur, instaurer une communication constructive par le biais d’échanges et de bilans réguliers.
Former :
  • Etablir un parcours d’apprentissage : mettre en place des étapes, se fixer des objectifs, les réajuster en fonction du rythme de l’apprenti(e) ;
  • Former l’apprenti(e) au métier : expliquer la tâche à accomplir, montrer, faire faire, observer le résultat, analyser et corriger les erreurs, valoriser les tâches accomplies, favoriser les échanges avec l’apprenti(e) lors de ces différentes phases ;
  • Etre partenaire du CFA : s’informer du programme, des modalités d’évaluation du diplôme, utiliser le livret d’apprentissage, participer aux rencontres organisées par le CFA, participer aux jurys d’examen ;
Évaluer :
  • Mesurer les acquis, constater les progrès, identifier les difficultés : à partir de faits et de comportements observables, le maître d’apprentissage fait le point régulièrement avec son apprenti(e) sur la période écoulée
  • Déterminer avec l’apprenti(e) les axes de progrès pour la période à venir et l’informer des critères utilisés pour évaluer l’atteinte des objectifs et du délai de réalisation
  • S’assurer de la compréhension des objectifs en favorisant la reformulation orale par l’apprenti(e) et en formalisant les décisions prises par écrit
  • Proposer des outils permettant à l’apprenti(e) de s’auto-évaluer pour qu’il(elle) devienne acteur de sa formation et, à terme, force de proposition
  • Collaborer avec le CFA dans le cadre du contrôle continu en cours de formation (CCF)

Les conditions à remplir pour devenir maître d’apprentissage

  • être présent dans la structure où travaille l’apprenti(e) ;
  • être majeur ;
  • présenter des garanties de compétences pédagogiques, professionnelles et morales pour assurer une formation efficace : soit posséder un diplôme ou titre dans le même domaine, d’un niveau équivalent et avoir 2 années d’expérience dans le métier préparé ; soit 3 années d’expérience dans l’activité en rapport avec la qualification préparée par l’apprenti(e).

Si le maître d’apprentissage n’accueille que des contrats d’apprentissage, il pourra suivre simultanément 2 apprenti(e)s ; et un(e) apprenti(e) redoublant suite à un échec à l’examen.

Le tuteur ne pourra pas avoir plus de 3 jeunes simultanément sous sa responsabilité (ou 2 si le maître d’apprentissage est aussi l’employeur) dans le cas où il accueille simultanément des contrats de professionnalisation et des contrats d’apprentissage

Partager

Send this to a friend