Toutes les actualités
Publié le 06/12/2017

« Faire pour apprendre » à l’école de production automobile de Lens

Depuis mars 2017, 8 jeunes en décrochage scolaire se forment à la maintenance automobile à l'école de production de Lens (62). À la clé : compétences, diplôme et insertion professionnelle.

Vidanges, changements de freins, nouveaux pneus… Âgés de 15 à 17 ans, les élèves de l'école de production automobile de Lens apprennent à effectuer l'entretien courant des véhicules. C'est la première promotion de cet établissement particulier, entre école et CFA.

"Nous avons pour mission, explique Pierre Delannoy, le directeur, d'accueillir des jeunes en décrochage scolaire. Ils se trouvent souvent dans des situations compliquées. Il s'agit donc, dans un premier temps, de leur redonner un cadre, des repères". L'objectif est ensuite de leur inculquer les compétences requises par les professionnels de l'automobile, puis un diplôme pour qu'ils s'insèrent à l'issue de leur formation ou poursuivent leurs études, par exemple dans le cadre d'un apprentissage traditionnel.

Une pédagogie alternative

"Faire pour apprendre", c'est la devise des écoles de production. Ici, pas de cours magistraux : "tout part de la pratique, détaille Pierre Delannoy. Si l'enseignement traditionnel est vertical, avec une transmission du maître à l'élève, nous avons fait le choix d'un côte-à-côte pédagogique. Les élèves travaillent le plus souvent en binôme et sont accompagnés par leur maître professionnel."

À la différence de l'apprentissage, une école de production intègre une entreprise en son sein. Les jeunes sont directement au contact des clients et travaillent sur leurs véhicules. "De cette façon, on redonne du sens, continue Pierre Delannoy. Plus besoin de notes, l'objectif commun des élèves comme du maître professionnel est tourné vers la satisfaction des clients."

Complémentarité public-privé

Le projet est soutenu depuis ses débuts par les collectivités territoriales, notamment par la Région. Elle apporte une aide au fonctionnement, accompagne l'établissement dans ses demandes de fonds européens et pour la perception de la taxe d'apprentissage. De plus, des partenaires privés prennent part à l'aventure.

"Nos locaux ne sont pas encore prêts : nous sommes accueillis depuis le mois de mars 2017 au CFA de la Chambre de métiers et de l'artisanat à Arras, mais l'entreprise Norauto a investi avec nous pour l'acquisition des locaux de l'ancienne gendarmerie de Lens. Les travaux se terminent très bientôt et nous pourrons nous y installer dès le mois de janvier", se réjouit le directeur de l'établissement.

 

À lire aussi

Carrossier, un métier qui recrute

Dans le Valenciennois (59), les métiers de l'automobile cherchent leurs...



La filière automobile prépare son avenir

Le 3 février 2017, la Région a accueilli les acteurs de la filière au...


Partager

Send this to a friend