Tous les communiqués de presse
Publié le 14/06/2018

Etats généraux de l’apprentissage : réussir la réforme en Hauts-de-France

Icon
Communiqué : la Région a organisé les Etats généraux de l'aprrentissage

La Région a organisé, ce mercredi 13 juin, les Etats généraux de l’apprentissage. Pour mettre en œuvre la réforme annoncée par l’Etat, la Région a réuni les acteurs de ce secteur afin d’imaginer ensemble, le futur de l’apprentissage en Hauts-de-France.

Pourquoi des Etats Généraux de l’Apprentissage ?

La Région, l’Etat, les branches professionnelles et les acteurs de l’économie, de l’apprentissage et de l’éducation veulent poursuivre la dynamique positive de l’apprentissage enclenchée dans les Hauts-de-France et être opérationnels dès le vote de la réforme.

Se basant davantage sur les besoins des entreprises, la future réforme de l’Etat va redistribuer les compétences de chacun. Les branches professionnelles devraient se voir confier le pilotage de l’alternance tout en conventionnant avec les Régions. D’où l’idée de réunir tous ces acteurs autour des Etats Généraux de l’Apprentissage afin de définir, ensemble, une feuille de route pour les Hauts-de-France. Feuille de route qui doit être basée sur la confiance et qui met chacun face à ses responsabilités. Objectif principal : assouplir et faciliter les démarches.

Ces Etats Généraux représentent une démarche inédite, dont l’objectif est aussi de faire de la pédagogie sur la phase transitoire qui s’ouvre et sur la politique apprentissage qui sera mise en œuvre dans notre région.

Pour Xavier Bertrand, l’idée de ces Etats généraux de l’apprentissage est « de passer dans les meilleures conditions le témoin aux branches professionnelles, comme dans une course de relais, afin de ne pas casser la dynamique positive de l’apprentissage dans les Hauts-de-France pendant la phase de transition et d’être totalement opérationnels au lendemain du vote de la loi ». Il rappelle que « cette réforme doit permettre de franchir un cap afin que l’apprentissage devienne une forme de réflexe dans les choix d’orientation». Le Président de Région indique par ailleurs qu’il « ne veut pas profiter de cette période transitoire pour faire des économies budgétaires sur le dos de l’apprentissage ».

Antoine Foucher, Directeur du cabinet de Muriel Pénicaud, Ministre du travail, s’est dit « très honoré de venir discuter avec l’ensemble des participants, des évolutions proposées dans le projet de loi, pour développer l’apprentissage dans notre pays ». Il a ainsi rappelé que « l’apprentissage est une pédagogie alternative » et que « le projet de loi s’articule en 4 piliers que sont : la nécessité d’informer les familles que l’apprentissage fonctionne, le besoin de libérer l’offre d’apprentissage, de repenser son financement et de faciliter le quotidien des apprentis et des entreprises. »

Une voie de formation soutenue par la Région

Christophe Coulon, Vice-Président en charge de l’apprentissage et de l’artisanat indique que « dans 6 mois, l’écosystème de l’apprentissage sera bouleversé. Avec ces États généraux, nous avons voulu prendre de l’avance dans la nouvelle organisation. En mettant tous les acteurs autour de la table, il s’agit de poursuivre un travail en bonne intelligence, que nous menions déjà en Hauts-de-France.
La Région continuera à soutenir l’apprentissage, notamment en maintenant ses aides aux apprentis. Nous voulons également mettre l'accent sur le "marketing" de l’apprentissage. C'est une voie d'excellence qui apporte aux jeunes, une formation de qualité et un accès facilité à l'emploi. »

Avec deux apprentis sur trois qui décrochent un travail à l’issue de leur formation, l’apprentissage est en effet un véritable tremplin vers l’emploi.
Depuis la mise en place de son Plan Apprentissage en 2016, comprenant des aides aux apprentis et aux entreprises, la Région souhaite que l’apprentissage soit un réflexe pour les jeunes et une solution pour la formation et l’emploi.

De belles progressions ont déjà été enregistrées en Hauts-de-France avec 10% d’entrants supplémentaires lors de la dernière campagne de recrutement. La Région souhaite donc poursuivre son engagement en faveur de l’apprentissage. Elle a donc décidé de renouveler, pendant la phase transitoire, le versement de l’aide, unique en France, d’initiative régionale pour le recrutement d’un apprenti de plus de 18 ans d’un montant de 3 000 euros en faveur des entreprises. Après le transfert des aides aux entreprises, la Région maintiendra néanmoins les aides aux apprentis : aides à l’équipement, au transport, à l’hébergement, et à la restauration. Elle continuera également à s’investir pour l’insertion des jeunes sans qualification.

La Région va également mettre en place un partenariat avec l’Institut de l’entreprise. Cette démarche vise à valoriser l’apprentissage comme voie d’excellence. Une campagne de communication, à travers une série documentaire, à destination des jeunes et des familles, sera réalisée.

Les branches professionnelles la Région vont mobiliser des « ambassadeurs de l’apprentissage » : chefs d’entreprise, maîtres d’apprentissage et apprentis. Ces derniers feront la promotion de l’apprentissage auprès des jeunes dans les établissements.

La Région ne sera plus le pilote de la carte des formations, mais restera un maillon fort de la chaîne. Elle fait le pari de la confiance et veillera, avec ses partenaires, à perpétuer sa cohérence. La Région a par ailleurs obtenu du Ministère que les Hauts-de-France intègrent l’enquête qui sera menée pour permettre aux Régions de soutenir les éventuels CFA en difficulté suite à la réforme.

Il est proposé de mettre en place un comité de suivi de la réforme pour la rentrée, permettant un partage des bonnes pratiques. Ce comité réunira l’ensemble des acteurs concernés : autorités académiques, branches professionnelles et centres de formation.

Un travail sera effectué, avec les autorités académiques, afin de permettre le rapprochement et l’articulation entre la formation en voie scolaire et l’apprentissage. Le Vice-Président a enfin rappelé que des contrats de branches, en cours d’élaboration, seront prochainement signés, articulant développement économique et formation professionnelle.

Partager

Send this to a friend