Toutes les actualités
    Publié le 08/09/2016
    152a7305-copie-690x450

    Equisense connecte le cheval à son cavalier

    Créée en 2015 par trois jeunes ingénieurs passionnés d’équitation, Equisense est une start-up qui met au point des objets connectés pour améliorer le bien-être et la performance des chevaux.

    "Nos produits permettent aux cavaliers d’avoir des données objectives sur le cheval et de progresser dans leur pratique", explique Benoit Blancher, co-fondateur d’Equisense. Le produit phare de l’entreprise est l’accéléromètre. Il s’agit d’un capteur que l’on fixe à la sangle de la selle et qui va analyser la locomotion du cheval. "Cela va permettre de remarquer si le cheval boîte, s’il présente une dissymétrie et de prévenir le risque de tendinites."

    Une start-up qui galope

    En 2014, l’idée de créer Equisense germe dans la tête de trois jeunes cavaliers - Benoit Blancher 25 ans, Camille Saute 26 ans et Idriss Boumaza 28 ans - étudiants en dernière année du cycle d’ingénieur à l’UTC de Compiègne. "On est partis du constat qu’il n’existait pas de moyen d’analyses dans l’équitation, contrairement à d’autres sports comme la course à pied, explique Benoit Blancher. Alors qu’il s’agit d’un sport extrêmement technique où l’on parle d’amplitude de foulées et de grandeur de saut... "

    En 2015, la société est officiellement créée et les trois co-fondateurs lancent une campagne de financement participatif sur la plateforme Kickstarter. Le succès est au rendez-vous et plus de 1 000 accéléromètres sont vendus ! Aujourd’hui, 20 personnes travaillent au sein de la société. Un nouveau produit doit sortir à la fin du mois d’octobre.  "Nous sommes les leaders du marché des objets connectés pour l’équitation."

    Euratechnologies, un écosystème unique

    Installée depuis novembre 2015 à Euratechnologies à Lille, Equisense bénéficie d’un environnement privilégié. "Euratechnologies est un écosystème unique en France, témoigne Benoit Blancher. On travaille en collaboration avec d’autres entreprises comme Giroptic et on échange aussi avec des jeunes de l’incubateur qui souhaitent créer leur entreprise." La situation géographique de Lille a aussi joué dans le choix d’implantation. "Lille est bien placée. Même si on vend partout dans le monde, l’Angleterre et le Benelux sont de gros marchés pour nous."

    Pour tester ses produits et effectuer des prises de mesures sur les chevaux, Equisense travaille avec le monde de l’équitation et notamment plusieurs cavaliers présents aux Jeux olympiques de Rio. "On travaille aussi avec des vétérinaires, le cadre noir de Saumur et le pôle de compétitivité Hippolia à Caen", précise Benoit Blancher. Élue entreprise de l’année 2016 au Spoga, le salon professionnel de la filière équine à Cologne en Allemagne, Equisense souhaite désormais croître à l’international.

     

    Pour aller plus loin


    Infos pratiques

    Plus d’infos sur le site de l’entreprise

    Commentaires

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    *