Toutes les actualités
Publié le 03/10/2016
Des écoles qui offrent une deuxième chance

Des écoles qui offrent une deuxième chance

Pour les décrocheurs, l'opportunité de se relancer

Les six Écoles de la deuxième chance (E2C) des Hauts-de-France mutualisent leurs actions et se mobilisent en faveur de l’emploi des jeunes.

Le 29 septembre 2016, à Roubaix, les directeurs des six Écoles de la deuxième chance de la région ont signé une charte de coopération en présence notamment de Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France, d’Édith Cresson, ancien premier ministre et présidente de la Fondation des E2C et de Bruno Bonduelle, fondateur de l’E2C Grand Lille.

Créé il y a presque 20 ans par Édith Cresson, alors commissaire européenne chargée de l’éducation et de la jeunesse, le concept d’école de la deuxième chance a été implanté en région en 2007 à Roubaix. L’École de la deuxième chance accueille des jeunes motivés de 18 à 25 ans, sans diplôme ou qualification, et sortis du système scolaire depuis au moins six mois. Elle les accompagne vers une insertion professionnelle durable. Pour cela, elle met en place une pédagogie innovante autour de quatre piliers : les savoirs fondamentaux, la socialisation et le développement personnel, l’orientation et les démarches professionnelles et l’alternance en entreprise.

Un parcours individualisé pour trouver sa voie

Pour chaque jeune, le parcours est individualisé. Et ça marche ! "Les E2C ont un des taux d’insertion les plus efficaces qui soient", a rappelé Xavier Bertrand, président de Région. En France, ces écoles accueillent chaque année 15 000 jeunes.  À la fin de leur scolarité, 70 % trouvent un emploi ou entament une formation professionnelle. "Le but des E2C est de permettre à ces jeunes de trouver un emploi mais aussi de développer leur curiosité et de leur ouvrir l’esprit", a ajouté Édith Cresson, présidente de la Fondation des E2C.

La force de l’École de la deuxième chance réside dans le suivi personnalisé et le soutien pour aider chaque jeune à trouver sa voie. Antoine est entré à l’E2C Grand Lille en septembre. "Pour l’instant, je n’ai pas encore de projet professionnel, explique le jeune homme. Mais je ne m’inquiète pas car on est très soutenus et ça m’aide à trouver ce qui me plaît." "Ici, on se sent comme à la maison", résume Alice.

Travailler ensemble pour être plus efficace

"Les Écoles de la deuxième chance ont déjà prouvé leur efficacité, a déclaré Etienne Corteel, directeur de l’E2C Grand Lille. Avec cette charte de coopération, nous allons plus loin, en mutualisant nos actions pédagogiques, nos finances. Nous allons construire une stratégie collective mais adaptée à chaque territoire et être encore plus efficaces."

"Cette charte est une première en France, a confirmé Cyrille Cohas-Bogey, directeur du réseau E2C France. D’autres régions devraient emboîter le pas. Cela va permettre une synergie en termes de communication et de relations avec les partenaires. C’est une étape bénéfique dans le développement des E2C des Hauts-de-France".

La Région partenaire des E2C

À l'occasion de la signature de la charte, la Région Hauts-de-France a réaffirmé son soutien à hauteur de 1,4 million d’euros au réseau des Écoles de la deuxième chance des Hauts-de-France. "Je suis un militant obsessionnel de l’emploi, a déclaré Xavier Bertrand.  Je suis convaincu que vous apportez une part de la réponse et c’est pourquoi la Région doit continuer à vous accompagner."  Le Président de Région souhaite également que l’E2C de Fourmies dans l’Avesnois puisse ouvrir comme prévu en avril prochain et que des Écoles de la deuxième chance ouvrent dans les deux départements où il n’y en a pas encore (ndlr, l’Oise et l’Aisne).

Pour aller plus loin


Infos pratiques

E2C en Hauts-de-France, c’est :

Partager

Send this to a friend