Toutes les actualités
    Publié le 06/09/2016
    didier_richard

    Didier Richard : « Cela fait quatre ans que je me prépare »

    Il ne manque qu'elle à son impressionnant palmarès : la médaille paralympique ! Espérons que le tireur saint-quentinois, détenteur du record de France, mette à nouveau dans le mille.


    Didier Richard

    • Tir à la carabine à 10 et 50 mDIDIER RICHARD STUDIO 2
    • Né le 18 avril 1965, à Hénin-Beaumont
    • Clubs : Handisport Saint-Quentin / Carabiniers Saint-Quentinois
    • Palmarès : 27 titres de champion de France, 2 records de France, 2 médailles d’or en championnat d’Europe, 1 médaille de bronze en championnat du monde

    Mon meilleur souvenir de sportif

    Il y en a tellement : ma première sortie internationale en équipe de France, au Danemark, ma première participation aux Jeux Paralympiques à Athènes, ma première victoire individuelle en Coupe du monde en 2010… L’an dernier, j’ai gagné la Coupe du monde R1 en Angleterre. Cette année, en janvier, j’ai réalisé mon meilleur match avec un nouveau record de France.

    Mon ambition pour Rio

    D’abord, l’objectif est de rentrer en finale, être dans les 8 meilleurs. Ensuite, tout est possible pour la médaille. J’y crois. C’est quand même le Graal, une participation aux Jeux. Cela fait quatre ans que je me prépare intensivement pour être au top, physiquement et mentalement.

    Ma préparation

    Une finale paralympique se joue sur des détails qu’il faut savoir maîtriser : la position, l’équilibre sur le fauteuil, la capacité mentale à rester dans sa bulle… Je fais très attention à la préparation de ma séquence de tir : pour engendrer de l’expérience, tout se travaille lors des sorties internationales, des championnats de France, des stages d’équipe de France. L’entraînement personnel à domicile est aussi capital et peut représenter jusqu’à 25 heures par semaine.

    Mes modèles

    Bernard Hinault et Michel Platini. Ce sont eux qui m’ont fait vibrer quand j’étais plus jeune, qui m’ont donné cette envie de toujours me surpasser. Dans mon sport, le Suédois Jonas Jacobsson, qui a glané 17 médailles d’or aux Jeux Paralympiques. C’est le “boss”, la référence.DIDIER RICHARD STUDIO 1

    Mon “déclic”

    Après mon accident de moto, en 1986, je reprends la pratique du sport avec le basket fauteuil. En 1995, je découvre un nouveau sport adapté à mon handicap : le tir sportif. J’ai compris très vite que je voulais m’entraîner intensivement afin de devenir un sportif de haut niveau.

    Mon objet fétiche

    Une médaille que j’accroche autour de mon cou et qui me suit partout. Je l’embrasse toujours avant une compétition. Dessus sont gravés les prénoms de mes enfants.

    Mon lieu de prédilection

    Ma maison et mon jardin avec ma famille. C’est l’endroit idéal pour décompresser, me ressourcer et relâcher la tension inhérente au sport de haut niveau.

     

    Commentaires

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    *