Toutes les actualités
    Publié le 30/03/2016
    Nouvelles mesures

    Nouvelles mesures adoptées par la Région Hauts-de-France

    Mardi 29 mars, les élus régionaux se sont réunis en commission permanente, à Amiens. Au programme des débats : 56 rapports et des politiques engagées en faveur de la culture dans tous les territoires, la croissance des entreprises et le maintien de l'emploi.

    Premier grand axe qui se dégage des débats qui ont animé cette commission permanente : la mise en place d'une nouvelle politique culturelle. Soutien aux résidences dans les territoires, appui des opérateurs culturels pluridisciplinaires, organisation de grandes manifestations culturelles… De nombreux rapports ont été adoptés pour mettre en valeur la création, faciliter la diffusion, et assurer l'éducation culturelle et artistique tout au long de la vie.

    "La fusion des deux anciennes régions est un atout formidable pour la culture", avance François Decoster, vice-président du Conseil régional délégué à la culture. En cela, le protocole de collaboration entre l'Orchestre national de Lille et l'Orchestre de Picardie est exemplaire. Il offre de réelles opportunités de coopération : les 136 musiciens vont pouvoir apprendre à se connaître, travailler ensemble tout en gardant leur identité propre."

    La commission permanente a également permis de fixer deux premiers grands rendez-vous culturels, qui rythmeront la première année d'existence des Hauts-de-France :

    • Jardins en Scène – "une très belle opération, qui trouve son public en plein air et qui s'ouvre au nord de la région" – vous donnera rendez-vous de mai à octobre 2016 ;
    • le festival de musiques actuelles, "dans le même esprit que le Picardie Mouv, qui permet aux groupes locaux de jouer sur de grandes scènes", sera programmé du 10 au 26 novembre 2016.

    Dessine-moi une région !

    Pour son identité visuelle, le Conseil régional a décidé, une nouvelle fois, de faire confiance à la jeunesse. Du 30 mars au 29 avril 2016, les élèves inscrits dans des filières d'art, de design et de communication visuelle devront imaginer le nouveau logo régional. "L'opération "Dessine-moi une région" offre l'opportunité aux jeunes de s'emparer encore un peu plus de leur région et de s'engager dans la construction de son histoire, continue François Decoster. J'espère des logos esthétiques, originaux, adaptables à une déclinaison, fidèles aux réalités des Hauts-de-France et accompagnés d'un argumentaire fort. Faisons confiance aux jeunes et laissons libre cours à leur création !"

    Chaque établissement qui souhaite participer à l'opération pourra proposer 5 logos. A l'issue du concours, un jury composé d'élus régionaux et de professionnels sélectionnera 3 logos, qui seront soumis au vote des internautes. Le logo final sera adopté par les élus régionaux rassemblés en session plénière.

    Aide pour la création d'emplois

    Le règlement d'attribution de l'aide régionale pour la création d'emploi a été adopté par les élus régionaux. L’aide régionale est une subvention versée à l’entreprise qui crée un emploi à compter du 1er janvier 2016 et dont le salaire n’excède pas 1,6 fois le SMIC. L’aide est égale à 25% du montant des charges patronales supportées par l’entreprise sur le ou les postes éligibles créés, pendant 12 mois à compter de la date du recrutement.

    Cette aide sera accordée aux entreprises pour toute nouvelle création d'emploi d'un salarié à temps plein, en CDI ou en CDD.

    Akers : soutien à l'offre de reprise

    Rappel des faits : le groupe à la tête d'Akers France SAS souhaite fermer les sites de fabrication de Thionville et Berlaimont. 254 emplois sont en danger.

    A ce jour, deux projets de reprise sont à l'étude. L'un d'entre eux, qui permettrait de préserver des emplois tout en gardant l'activité des deux sites, va être soutenu par la Région Hauts-de-France et la Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

    "Il était absolument indispensable qu'il y ait cette délibération sur le principe adoptée en commission permanente, qui incarne une volonté politique de soutenir l'industrie, affirme Valérie Létard, vice-présidente du Conseil régional, délégué aux solidarités avec les territoires, contrat de plan Etat-Région, fonds structurels européens, aménagement du territoire. Derrière ce projet de reprise d'Akers, c'est toute la filière sidérurgique française que nous voulons préserver. Il y a un vrai savoir-faire et des machines de très grande qualité qu'il est indispensable de sauvegarder à Berlaimont. L'industrie, c'est un marqueur de notre territoire : il est structurant, il est essentiel. Notre région ne peut pas vivre sans une industrie forte."

    Prochain rendez-vous pour les élus régionaux, réunis en session plénière : le 26 avril 2016, à Lille.

    Commentaires

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    *