Toutes les actualités
Publié le 06/09/2016

Christophe Tanche : « Dans le tir, tout se joue dans la tête »

Avant le tir, c'est toujours le même rituel pour Christophe Tanche : répéter les mêmes gestes et faire le vide. Pour ses premiers Jeux, le tireur valenciennois ne se met pas la pression mais sait qu'il peut viser haut.


Christophe TancheCHRISTOPHE TANCHE STUDIO 2montagelogo

  • Tir à la carabine couché à 10 m et 50 m
  • Né le 9 décembre 1978, à Lille
  • Club : AS Handisport Hainaut Valenciennes
  • Palmarès : champion d’Europe individuel (10 m) et champion d’Europe par équipes (50 m) en 2005. Médaille d’or 10 m individuel et par équipes à la Coupe du monde d’Osijek (Croatie), en 2015

Mon meilleur souvenir de sportif

Les championnats d’Europe en 2005, à Wroclaw en Pologne. Je remporte le titre au tir à la carabine couché, à 10 m. C’est mon premier grand succès international.

Mon ambition pour Rio

Je veux faire mes points et, si tout se passe bien, j’irai en finale à 8. Après, tout est ouvert. Cela fait deux ans que j’y crois, que je fais tout pour participer à mes premiers Jeux Paralympiques. Mes derniers résultats en Coupe du monde sont très bons. Pour autant, je ne me fixe pas sur la médaille.

Ma préparation

J’ai tout un rituel, chronométré à la minute près. La vérification de l’équipement, le dernier passage aux toilettes, la mise en condition… Progressivement, je fais le vide. Le dernier quart d’heure avant l’épreuve est exclusivement consacré à la préparation mentale : dans le tir, tout se joue dans la tête.

Mes modèles

Teddy Riner. C’est le meilleur sportif actuel. J’admire son professionnalisme et sa passion, sur les tatamis et en dehors. Dans mon sport : le Suédois Jonas Jacobsson, le sportif olympique le plus titré au monde, et Raphaël Voltz, le plus beau palmarès du tir en France.

CHRISTOPHE TANCHE STUDIO 1

Mon “déclic”

La première fois que j’ai tiré, à 22 ans. C’était après mon accident. Paraplégique, je voulais absolument refaire un sport. Avec le tir couché, j’ai trouvé la discipline qui me convenait.

Mon objet fétiche

Je n’en ai pas vraiment mais s’il fallait en retenir un, ce serait ma carabine de 2005. C’est avec elle que j’ai gagné le titre de champion d’Europe. Je la garde précieusement chez moi.

Mon lieu de prédilection

Un endroit où je suis entouré de mes amis, avec les personnes que j’aime. Peu importe le lieu, du moment que l’on est tous ensemble, réunis pour blaguer et rigoler.

Envoyer à un ami