Toutes les actualités
Publié le 06/02/2019

Cheval de trait : la Région au galop

La Région Hauts-de-France s'engage pour sauvegarder et valoriser les races régionales du cheval Boulonnais et du Trait du Nord.

Cheval Boulonnais et Trait du Nord : deux races locales inscrites dans l'histoire et l'avenir des Hauts-de-France. Problème, celles-ci se trouvent en situation démographique préoccupante.

Sauvegarder un patrimoine régional

Pour soutenir le milieu équestre et contribuer à la préservation de cette biodiversité, la Région engage un troisième plan de sauvegarde et de valorisation pour éviter l'extinction des races. Déjà active sur cette problématique depuis près de dix ans (via le soutien auprès des associations mais aussi des éleveurs), la Région a contribué à stabiliser le nombre de naissances et à concrétiser des débouchés pour l'utilisation des chevaux de trait. En 2017, on comptait pour ces deux races 473 juments saillies et 237 poulains immatriculés, dont environ 2/3 de Boulonnais et 1/3 de Traits du Nord. Ces chiffres tendent à se stabiliser mais la pérennité des races et l'activité des professionnels de la filière restent incertaines.

Nouvelle convention 2019-2022

Dans le cadre de la nouvelle convention 2019-2022, deux axes stratégiques ont été fixés pour conforter cette dynamique :

  • Poursuivre le développement et la structuration de la filière "chevaux de traits" en Hauts-de-France, en particulier en favorisant l'utilisation des chevaux,
  • Conforter les deux maisons de race dans le rôle de coopération, d'accompagnement et de développement économique et territorial : la Maison du cheval Boulonnais, en cours de création à Samer (62), et le Pôle cheval Trait du Nord, nouvellement installé à l'Institut de Genech (59).

Un atout patrimonial, économique et touristique

Ces objectifs se déclinent en mesures concrètes pour maintenir les effectifs d'élevage, pour développer les débouchés économiques et pour consolider la coordination des différents acteurs de cette filière.

Par exemple : encourager la mise à reproduction de juments par une prime à la naissance, favoriser la création de nouveaux élevages, développer des débouchés économiques et mieux les insérer dans la production agricole. Il s'agira d'amplifier les usages de ces deux races en encourageant l'organisation de concours d'utilisation, les activités de tourisme et des loisirs. Un appui de la Région aux initiatives locales sera mise en place à cet effet.

Partager

Send this to a friend