Toutes les actualités
Publié le 24/10/2018
© Ambassade d'Irlande en France

Centenaire 14-18 : à Herlies, nous ne vous oublierons pas

L'année 2018 marque le centenaire de la fin d'un cauchemar qui a duré quatre ans. Partout dans la région, des commémorations se déroulent pour transmettre aux générations actuelles le souvenir de ceux qui se sont battus et sont morts ici. À Herlies (59), quelque 500 personnes ont assisté le 20 octobre 2018 à l'inauguration d'un mémorial en souvenir des combattants de la bataille du Pilly.

De 1914 à 1918, des centaines de milliers de soldats de toutes les nationalités sont tombés au combat dans les Hauts-de-France. Notre région a été le théâtre de nombreuses batailles et de nombreux lieux de mémoire retracent cette histoire : Centre d'interprétation de Thiepval (80), musée de la bataille de Fromelles (59), Chemin des Dames (02), Historial de la Grande Guerre (80), musée Territoire 14-18 (60), Mémorial canadien de Vimy (62) ou Anneau de la mémoire d'Ablain Saint Nazaire… Tous témoignent de la volonté de se souvenir de la guerre comme des combattants qui y ont laissé la vie.

Rendre hommage aux aïeux

À Herlies (59), on a retrouvé la mémoire il y a quatre ans : une bataille oubliée des 18, 19 et 20 octobre 1914 dans le hameau du Pilly. Lors de cette bataille, le Second bataillon du Royal Irish Regiment a été décimé en tentant de reprendre le village aux Allemands. À ce jour, au moins 158 soldats irlandais sont toujours portés disparus et reposent probablement encore dans la plaine des Weppes.
Pour que plus jamais, on n'oublie leur sacrifice, la ville a érigé un monument commémoratif, inauguré lors d'une cérémonie émouvante et ensoleillée le 20 octobre 2018, en présence de Patricia O'Brien, ambassadrice d'Irlande, venue saluer la mémoire de ces "garçons, excités par la guerre et terrifiés par la bataille" et d'une soixantaine de citoyens irlandais présents pour rendre hommage à un grand-père ou à un grand-oncle.
"Quelque part, au Pilly, vous avez gagné la plus grande bataille de l'histoire et sauvé la cause la plus sacrée : la liberté du monde. Mady Dorchies-Brillon, conseillère régionale déléguée au devoir de mémoire, a ainsi exprimé une pensée émue pour ceux qui ont passé leurs derniers instants loin de leur île, au nom de nationalismes exacerbés."

Les lycéens mobilisés

Pour les aider à mieux comprendre comment se sont déroulés les trois jours de la bataille, une promenade était organisée la veille sur le site. À cette occasion, une classe de lycéens en seconde européenne du lycée Sainte-Marie de Beaucamps-Ligny (59) était mobilisée pour servir d'interprètes. À chaque arrêt, les explications d'Yvon Papeghin, président de l'association HerlieS'torique, sont traduites en anglais pour les visiteurs irlandais et celles de Michael Desmond, historien irlandais, traduites en français pour les locaux.

"Nous avons étudié la Première Guerre mondiale en cours, explique Marine, 15 ans. Nous avons écrit des lettres et des poèmes sur la bataille. On n'en avait jamais entendu parler mais le fait que cela se soit passé ici nous touche particulièrement : ce sont des endroits que l'on connaît, où l'on marche tous les jours ! C'est étrange que l'on connaisse si peu cette histoire alors qu'elle est assez importante aux yeux des Irlandais pour qu'ils aient fait le chemin jusqu'ici…"

"Mon grand-père a combattu ici"

Sur le parcours de mémoire de la bataille, Gerry Gaule et sa femme Pauline O'Keefe écoutent le guide et scrutent les champs où se tenaient leurs aïeux un siècle plus tôt. "Mon grand-père a combattu ici, raconte Pauline, 56 ans, venue de Kilkenny. Avec mon frère nous avons très longtemps cherché où se trouvait le champ de bataille et nous l'avons trouvé en 2003 : à l'époque, personne ne se souvenait de la bataille du Pilly ici en France (aujourd'hui le hameau n'existe plus, mais a donné son nom à une rue d'Herlies. NDLR). J'ai alors fait une promesse à mon grand-père : je reviendrai et on se souviendrait de tous ces soldats, des survivants comme des morts, même s'ils n'ont pas de sépulture. En voyant ce beau monument aujourd'hui, je suis très émue et si heureuse de tenir ma promesse !"

À lire aussi

À Herlies, les soldats tombés en 1914 se relèvent

Pour le centenaire de l'armistice, de nombreux événements sont organis...


Commémorations du Centenaire de la Grande Guerre : un devoir de mémoire

Déjà 100 ans, mais personne n'a oublié le sacrifice de millions d'hom...


Les commémorations de l’Armistice du 11 novembre 1918

Les Hauts-de-France ont été profondément marqués par les combats de ...


Partager

Send this to a friend