Toutes les actualités
Publié le 07/01/2019

Cancer du poumon : le CHU Lille, pilote face à la récidive

Le CHU Lille va prochainement lancer une expérimentation-pilote de douze mois : tester une application pour lutter contre la récidive du cancer du poumon.

A partir du 31 janvier 2019, 25 patients soignés d'un cancer du poumon au CHU de Lille prendront part à une expérimentation, le programme Vigilung. Le cancer du poumon est l'une des pathologies les plus compliquées à traiter, dans la mesure où le taux de rechute est très élevé. Il est donc particulièrement utile d'anticiper ces rechutes.

Repérer les signes de rechute

L'idée de Vigilung consiste donc en une application (Moovcare) à laquelle les patients accèdent par leur smartphone, leur ordinateur ou encore leur tablette. Chaque semaine, ils répondront à un questionnaire simple, une dizaine de questions portant sur leur état de forme. En fonction de leurs réponses, une alerte est envoyée ou non à l'hôpital et un échange se met en place avec le malade. Si besoin, une prise en charge est engagée.

Arnaud Scherpereel, chef du service oncologie pulmonaire se veut optimiste sur cette initiative : "les études menées jusqu'à présent à plus petite échelle semblent confirmer un vrai gain pour l'espérance de vie. On passe de 12 à 19 mois pour les patients suivis de cette façon, c'est tout de même très significatif !"

Une amorce de télémédecine

Cette expérimentation vise à prouver l'importance de prendre le problème le plus tôt possible sachant que "75% des rechutes sont symptomatiques, c'est-à-dire qu'elles peuvent être repérées. Pris en charge en amont, le patient est aussi dans un état de santé qui lui permet de recevoir une plus grande palette de soins".

Vigilung présente d'autres avantages. "Elle va rendre le patient acteur de sa maladie. Le lien que cela crée avec l'hôpital peut aussi le rassurer sachant que c'est un "plus" par rapport au suivi post-traitement dont il bénéficie par ailleurs. À terme, c'est aussi une réponse pour les malades qui vivent dans des déserts médicaux et peinent à avoir un rendez-vous rapidement", ajoute Arnaud Scherpereel.

Élargir au cancer de l'amiante

Récemment récompensée d'un prix par Santélys, ce programme laisse entrevoir d'autres perspectives. En imaginant des questionnaires adaptés, cette solution pourrait permettre de mieux ajuster le dosage de traitements de patients (en chimio, immunothérapie, etc.) ou encore d'établir un diagnostic précoce ou un dépistage (inexistant à ce jour) pour des sujets à risque.

Pour prolonger l'expérience, le CHU Lille prévoit de lancer de façon similaire un algorithme spécifique concernant le mésothéliome pleural malin. En clair, le cancer de l'amiante. Cette initiative, sur un enjeu qui touche particulièrement les Hauts-de-France, constituera une première mondiale.

À lire aussi

1-PRIMER, une nouvelle ambition pour la recherche

Un nouveau dispositif voit le jour en matière de recherche scientifique...


Santé, emploi, bien-être : la Région innove avec AXA

La Région a signé avec AXA un partenariat inédit pour apporter des so...


Une nouvelle vie après le cancer du sein : le défi de Lattice Medical

Lattice Medical, pépite des Hauts-de-France soutenue par la Région, me...


Les commentaires sur cet article sont désormais fermés. Pour toute information complémentaire, appelez-le 0.800.026.080 ou posez-nous votre question ici.

3 commentaires sur “Cancer du poumon : le CHU Lille, pilote face à la récidive”

  1. Leger -

    Superbe cela, je pense que l’application devrait être utilisée pour toute les formes de cancer . Personnellement je sui suivi pour un hodgking et bien souvent quand j’arrive dans le service d’oncologie j’ai publié une partie des symptômes perçu pendant deux semaines avant, reste seulement les plus important, les autres qui pourrait mettre la puce à l’oreille,ses oncologie sur sont passés á la trappe,car souvent effemeres.

  2. HOLBECQ vignier Estelle -

    Bonjour,
    Je suis moi-même suivie depuis 2010 cancer poumon 1eme intervention janvier 2010 et en 2014 nodule côté gauche nouvelle intervention chirurgicale lobectomie de lobe gauche.toujours suivie actuellement à Valenciennes. Pourriez-vous me dire plus de détails sur vos recherches où testes.
    Cordialement

  3. ryckenbusch -

    bonjour, je suis atteint d un cancer de l amiante.
    opéré en aout 2014 a Calmette par le Pr Porte, j’ai suivi une chimio en novembre 2014
    mon cancer a récidivé en juin 2018, suivi de 6 séances de chimio.
    je suis volontaire pour suivre vos expérimentations
    bien cordialement

Partager

Send this to a friend