Toutes les actualités
Publié le 30/07/2018

Une nouvelle vie après le cancer du sein : le défi de Lattice Medical

Lattice Medical, pépite des Hauts-de-France soutenue par la Région, met au point une bioprothèse implantable pour la reconstruction mammaire. Une innovation qui permettrait à des milliers de femmes de retrouver, une fois le cancer du sein vaincu, une vie après la maladie.

Dans la lutte contre le cancer du sein, la médecine avance. La recherche et les startups, aussi. Les équipes de Lattice Medical, une entreprise basée à quelques pas du Centre hospitalier régional universitaire de Lille, travaillent à la finalisation d'un produit révolutionnaire : la première bioprothèse de reconstruction mammaire 100% résorbable, 100% personnalisable. "C'est une vraie révolution, esthétique, qui pourrait impacter le quotidien des patientes qui ont vaincu le cancer du sein."

Julien Payen sait de quoi il parle. Cet ingénieur textile de formation, passé par le pôle de compétitivité UP-Tex à Tourcoing (59), a fait de la reconstruction mammaire son cheval de bataille. Avec le docteur Pierre-Marie Danzé, les professeurs Philippe Marchetti et Pierre Guerreschi, il développe une solution innovante et adaptée à la reconstruction mammaire. Le nom du projet : Mattisse. La révolution annoncée : la naissance d'un implant composé de polymères résorbables à base de… dentelle de Calais !

Alternative réelle au silicone

Aujourd'hui, en France, le cancer du sein atteint 1 femme sur 8 au cours de sa vie. 22 000 mastectomies sont effectuées, chaque année. Mais seules 4 000 patientes suivent un programme de reconstruction mammaire. "Les interventions chirurgicales après une ablation du sein sont risquées, répétées. La reconstruction est souvent très longue et douloureuse, continue Julien Payen, et demande beaucoup d'énergie aux patientes."

À la pose d'une prothèse en silicone - la technique la plus fréquemment utilisée dans un projet de reconstruction mammaire "mais qui demande un renouvellement de l'acte chirurgical tous les dix ans" -, Lattice Medical privilégie un geste chirurgical simple et unique. L'autre innovation, qui pourrait tout changer, réside dans la prothèse elle-même : naturelle, elle utilise des tissus graisseux, prélevés chez la patiente avant d'être réinjectés sur un support 3D inspiré de la dentelle qui permet la croissance de la graisse. "Les premiers essais du projet Mattisse ont été réalisés avec de la dentelle de Calais, connue pour sa souplesse et sa finesse. Ces essais ont été soutenus financièrement par la Région, dès 2015, explique Julien Payen. Progressivement, l'impression 3D a remplacé la dentelle, mais le principe reste le même : l'implant, composé de biomatériaux et de graisse, se résorbe complètement et sans douleur après la régénération des tissus, soit environ 12 mois après l'implantation."

Financez les travaux de Lattice Medical

L'implant mammaire, né et développé en Hauts-de-France, montre ses premiers signes d'efficacité. L’équipe de Lattice Medical a d'abord validé une première preuve de concept de la bioprothèse en 2016, sur de nombreux modèles pré-cliniques. L'implant devrait être testé sur des patientes en 2021, pour viser une commercialisation de la prothèse en 2023.

Pour passer à la vitesse supérieure, l'entreprise – d'abord incubée en 2017 à EuraSanté – lance une campagne de financement participatif. Une levée de fonds qui pourra permettre à Lattice Medical de mener ses premiers essais cliniques, puis d'acquérir les normes indispensables avant une prochaine industrialisation du procédé. "L'ambition, conclut Julien Payen, c'est le remplacement du silicone par un procédé 100% naturel. Le défi est de taille, car il permettrait à des milliers de patientes de retrouver leur corps. Et donc, leur vie."

Pour aller plus loin


Infos pratiques

Lattice Medical
70 rue du docteur Yersin – 59120 Loos
www.lattice-medical.com

Partager

Send this to a friend