Toutes les actualités
Publié le 08/07/2016
Canal Seine Nord

Canal Seine-Nord Europe : un projet, bientôt une réalité

Nouveau chapitre dans l'histoire du canal Seine-Nord Europe : l'assemblée régionale a adopté le protocole de financement et de gouvernance du futur canal à grand gabarit.

20 avril 2016 : la Société du canal Seine Nord-Europe est créée. Le rôle de cet établissement public, placé sous la tutelle du ministère des Transports : assurer la maîtrise d'ouvrage, la conception et la réalisation du canal Seine-Nord Europe.

8 juillet 2016 : la Région Hauts-de-France approuve le projet de protocole de financement et de gouvernance pour la réalisation du canal Seine-Nord Europe. Ce canal, long de 105 km, est situé sur un corridor à fort trafic de marchandises. Par sa position géographique, il sera parallèle à un autre axe fluvial à grand gabarit, colonne vertébrale de l'Europe : le Rhin.

Enjeu stratégique

Le canal Seine-Nord Europe constitue le maillon manquant d’une liaison fluviale qui relierait le bassin de la Seine (Le Havre), via les Hauts-de-France (par l'Oise et Compiègne), aux 20 000 km du réseau fluvial nord européen.

L'enjeu est stratégique : selon Voies Navigables de France (VNF), le chantier du canal Seine-Nord Europe représenterait 10 000 à 12 000 emplois annuels pour une durée de cinq ans. Au-delà de ces emplois directement liés au chantier, Seine-Nord Europe pourrait générer jusqu’à 50 000 emplois pérennes, à l’horizon 2050, liés aux activités logistiques et à l’exploitation de l’ouvrage.

Le canal Seine-Nord Europe est une opportunité de développement territorial et économique pour la Région Hauts-de-France. Il constituera l’armature régionale du transport de marchandises, du port de Dunkerque au bassin parisien, avec les plateformes logistiques, existantes ou en projet, de Dourges, Marquion, Péronne, Nesle, Noyon et Longueuil Sainte-Marie. Ce canal à grand gabarit ouvrira l'accès et la navigation à des bateaux capables de transporter 4 400 tonnes. Soit, pour le chargement d'un seul navire, l’équivalent des chargements de 180 poids-lourds évoluant sur un axe routier, comme l'autoroute A1.

Un financement partagé

Le protocole de financement et de gouvernance du canal Seine-Nord Europe fixe les participations financières de l'ensemble des acteurs (Union européenne, État, collectivités). Montant total du projet : 4,5 milliards d’euros HT.

Le projet de financement s'articule ainsi :

  • 1,8 Md€ de l’Union européenne, dont 980 M€ sur la période 2015-2020
  • 1 Md€ de subventions de l’État
  • 1 Md€ des collectivités territoriales, dont plus de 302 millions d'euros pour la Région Hauts-de-France.

L’adoption de ce protocole est un signe fort, il engage la Région Hauts-de-France comme l’ensemble des financeurs.

Après l’adoption de ce protocole de financement, l'assemblée régionale a décidé d'accorder une subvention d'1,5 M€ à Voies Navigables de France (VNF) pour la réalisation d'études préparatoires à la mise à grand gabarit de l’Oise (projet MAGEO).

Cet aménagement de l’Oise sur 42 km entre Compiègne et Creil, soit le débouché sud du Canal Seine-Nord Europe, permettra à terme le passage de convois de bateaux à très grand gabarit.

 

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*