Toutes les actualités
Publié le 08/02/2019

Avec le PIC, nous formerons 52 000 personnes par an

Le 8 février 2019, la Région Hauts-de-France a signé, avec l'État, le pacte régional du plan d'investissement dans les compétences (PIC). Objectif : former 52 000 personnes par an pour faciliter leur retour à l'emploi.

Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France et Muriel Pénicaud, ministre du Travail ont signé, ce vendredi 8 février 2019 à Euratechnologies (59), le pacte régional du plan d'investissement dans les compétences (PIC).

 

Ce pacte conclu entre la Région et l'État va permettre de débloquer 200 millions d'euros par an, de 2019 à 2022. Objectifs :

  • former des demandeurs d’emploi et des jeunes éloignés de l'emploi
  • répondre aux besoins des métiers en tension
  • adapter les formations et les compétences à l'évolution des métiers, notamment liée aux transitions écologique et numérique.

52 000 personnes formées par an

"Dans le cadre de ce pacte, la Région va engager 200 millions d'euros par an, précise Xavier Bertrand. Chaque année, au minimum, 52 000 personnes seront formées au titre des financements Région. Sans le PIC, seules 30 00 personnes auraient pu l'être." Sur la bataille de l'emploi, le Président de Région et la ministre du Travail ont travaillé ensemble. "Avec le Président de Région, Xavier Bertrand, nous voulons montrer qu'il n'y a pas de fatalité, ajoute Muriel Pénicaud. Nous avons, ensemble, une approche pragmatique et résolue : on peut faire bouger les lignes !"

La formation, le vrai tremplin vers l'emploi

"Ce pacte est un projet extrêmement ambitieux, a salué Karine Charbonnier, vice-présidente à la Région en charge de la formation professionnelle et des relations avec les entreprises. Visible dans le temps et très structuré, il va nous permettre de développer très fortement, et sur tout le territoire, des formations qui débouchent vers l'emploi."

À l'occasion de la signature du PIC, Xavier Bertrand a pu échanger avec des jeunes en formation à la Wild Code School et des adultes formés à l'Afpa Hauts-de-France et à l'Instep. Certains ont retrouvé un emploi dans le numérique après leur formation. D'autres ont repris confiance en eux et développé leurs compétences. "On l'entend dans les témoignages. Aujourd'hui, pour les demandeurs d'emplois et les décrocheurs, la formation est vraiment la façon de leur remettre un pied à l'étrier et d'aller vers l'emploi," assure Xavier Bertrand.

"L'objectif est que la formation débouche sur un emploi, confirme le Président de RégionC'est notre obsession : le taux de retour vers l'emploi".

3 commentaires sur “Avec le PIC, nous formerons 52 000 personnes par an”

  1. Anémone -

    Formation diplômante c’est mieux avec long stage pratique correspondant reellement à la formation dans une entreprise qui a de vrais besoins et les moyens d’embaucher la personne .. ne pas oublier les plus de 50 ans !

  2. CATHERINE AVRIL -

    On vient de me refuser une formation BPJEPS alors que je sortais tout juste d’une formation BAPAAT, et que la Région ne finance pas deux formations consécutives. Je dois attendre 1 an entre les deux formations. Sauf que j’ai 57 ans et que cela fait 40 ans que j’étais sortie du circuit scolaire. C’était le moment où jamais d’enchaîner !… En espérant que ce PIC changera le temps fréquence des formations…

  3. virginie -

    C’est bien beau, puis quand on fera un dossier en septembre pour une entrée en formation en janvier dans un domaine rechercher la chaudronnerie par exemple on nous répondra qu’il n’y a plus d’argent pour financer le projet car on est en fin d’année….expérience vécue

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Partager

Send this to a friend