Toutes les actualités
Publié le 15/11/2017

Apprentissage et handicap, la bonne équation

Du 13 au 19 novembre, c'est la Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées. Objectif : favoriser le recrutement des personnes en situation de handicap tout en luttant contre les préjugés. Pour l'occasion, la Région a organisé un temps fort au lycée hôtelier international de Lille avec les premières rencontres régionales autour de l'apprentissage et du handicap.

Pour le lancement de la Semaine emploi et handicap, la Région a organisé le 13 novembre les premières rencontres de l'apprentissage des personnes en situation de handicap au lycée hôtelier international de Lille (Lhil). L'occasion de valoriser la filière de l'apprentissage et de mettre en lumière des apprentis en situation de handicap qui s'épanouissent dans leur formation.

Des apprentis comme les autres

Kevin est en 2e année de CAP cuisine au Lhil. À 31 ans, le jeune homme est atteint d'une achromatopsie, une déficience visuelle qui l'oblige à porter des lunettes fumées.  "Je me sens très bien ici, à l'aise..." Son formateur, Jean-Claude Lequain approuve : "Kevin est un apprenti comme les autres. Il est très motivé."

Outre ses lunettes, le jeune homme n'a pas besoin d'équipement particulier sur son lieu de travail, juste quelques adaptations sont nécessaires comme imprimer les fiches techniques des recettes en A3 pour faciliter son travail. "Un alternant en situation de handicap, ce n'est pas un handicapé en alternance, a rappelé Grégory Cuilleron, parrain de l'Agefiph et chef cuisinier de renom. Il faut mettre à bas les idées reçues ! Le handicap, c'est juste une différence et une fois qu'on a fait tomber les barrières, ça nous enrichit !"

 

Augmenter le nombre d'apprentis en situation de handicap

L'apprentissage est accessible sans limite d'âge pour les personnes qui ont un handicap. En 2017, 482 apprentis ont ainsi suivi une formation dans un CFA des Hauts-de-France. Cela représente moins de 2 % des apprentis au total. "L'apprentissage est une voie royale vers l'emploi, assure Guy Bierne, délégué régional de l'Agefiph. Mais il faut favoriser l'intégration durable des personnes handicapées en créant de l'intérêt pour cette filière, en sécurisant le parcours de formation et en travaillant avec les employeurs. Avec la Région, nous voulons développer et amplifier le nombre d'apprentis. J'aimerais au moins doubler le nombre cette année (passer à 4 %) !"

Le 24 janvier 2017, la Région a signé le plan régional d'insertion professionnelle des travailleurs handicapés (PRITH) pour la période 2016-2020. Ce plan a pour objectif d'améliorer l'accès à la formation et à l'emploi, de sensibiliser les employeurs publics et privés et de favoriser le maintien dans l'emploi des personnes handicapées.

La Région s'engage et aide les apprentis

Au-delà des aides classiques (hébergement, transport, restauration) auxquelles peuvent prétendre tous les apprentis, la Région accompagne spécifiquement les apprentis qui souffrent d'un handicap grâce au fonds FEAH destiné à financer l'adaptation du poste de travail en CFA.

Les employeurs bénéficient également de mesures telles que la prime à l'apprentissage de la Région. Des aides financières spécifiques sont accordées par l'Agefiph (pour les employeurs privés) et le Fiphfp (pour les employeurs publics) pour l'embauche d'apprentis handicapés, la mise en œuvre des formations ou l'adaptation du poste de travail en entreprise.

Pour aller plus loin


Infos pratiques

Pour obtenir le fonds FEAH, renseignez-vous auprès de votre CFA.

Envoyer à un ami