Publié le 27/11/2018

À Amiens, un nouvel atelier au service des usagers du TER

Avec la construction d'un atelier de maintenance qui entrera en fonction en juin 2019, la Région agit pour l'entretien et la qualité des trains qui circulent en Hauts-de-France. Montant de l'investissement : 18 millions d'euros.

Il n'ouvrira ses portes aux trains qu'en juin 2019, mais il est déjà annoncé comme une petite révolution pour les usagers des Hauts-de-France. Le 26 novembre 2018, le futur atelier de maintenance du matériel ferroviaire révélait ses premiers atours. Une visite de chantier aux abords de la gare d'Amiens, la cathédrale Notre-Dame à l'horizon, qui a permis de Franck Dhersin de rappeler la politique de la Région en faveur du train.

"La Région investit 18 millions d'euros de cet équipement, soit 85% du montant total, au service du train et de ses usagers en Hauts-de-France, rappelle le vice-président en charge des transports et des infrastructures de transports. Le choix d'Amiens a du sens, car les usagers ont besoin de disposer de trains à l'heure, en bon état et réguliers. Avec cet atelier, nous devrions donc gagner en temps, mais aussi en efficacité."

Assurer la maintenance des nouveaux trains

Pourquoi un nouvel atelier de maintenance à Amiens ? La raison est d'abord à trouver du côté de l'engagement fort de la Région en faveur du train en Hauts-de-France. Depuis plusieurs mois, de nombreuses commandes ont été émises auprès des équipementiers du secteur pour moderniser les trains et offrir aux usagers davantage de confort et de régularité. Ces nouveaux trains en circulation, les Régiolis et Regio 2 N, demandent un entretien particulier, en raison de leur longueur et de leur appareillage situé en toiture. Le nouvel atelier amiénois, long de 165 mètres, offrira donc des installations adaptées à l'entretien de ces trains "nouvelle génération".

Deuxième raison de la sortie de terre de l'atelier TER : la saturation du Technicentre ultra-moderne du Landy, en Seine-Saint-Denis (93). Aujourd'hui, un train stationné en gare d'Amiens doit être automatiquement transféré dans ce centre proche de Paris, pour des réparations ou des opérations de maintenance. Problème : la distance empêche fréquemment aux trains d'être accessibles en temps et en heure. Un souci malheureusement bien connu des usagers des dessertes TER, notamment sur la ligne Paris-Amiens-Boulogne, qui subissent des retards ou des problèmes de disponibilité des trains bloqués au Landy. "En cela, le  futur atelier TER d'Amiens est stratégique, avance Frédéric Guichard, directeur régional SNCF. Cet outil moderne et performant est idéalement placé sur le Y picard (soit les axes Paris – Creil – Amiens / St-Quentin), pour traiter les aléas sur le matériel de manière plus réactive. L'atelier d'Amiens est donc bien appelé à devenir le cœur stratégique de l'activité TER en Hauts-de-France."

40 emplois pour des trains modernes et disponibles

Lors de sa mise en service, l'atelier d'Amiens disposera d'installations modernes et adaptées. L'équipement s'annonce déjà essentiel pour l'entretien et la maintenance de tous les types de trains, équipés d'automoteurs thermiques ou électriques, circulant sur le rail en Hauts-de-France.

40 agents seront mobilisés, à terme, pour travailler sur ce site, 7 jours sur 7. Leurs missions : assurer la maintenance des trains et des moteurs diesel, prendre en charge des engins électriques, assurer les différents tests de sécurité. Un programme de 8 000 heures de formation sera d'ailleurs mené pour permettre à ces agents de pouvoir intervenir sur tout type de matériel. "Sur les 40 emplois attendus, une vingtaine d'emplois seront directement créés, conclut Franck Dhersin. Cet équipement moderne, qui va permettre de vraiment renforcer la disponibilité des trains, permettra également de maintenir des emplois, à Amiens."

À lire aussi

72 millions pour l’étoile ferroviaire de Saint-Pol-sur-Ternoise

La Région Hauts-de-France s’engage dans des travaux de modernisation ...


Coup de pouce de la Région pour les usagers TER : 50% sur l’abonnement du mois de décembre !

Les élus régionaux ont souhaité faire un geste à l’égard des us...


Accord entre l’Etat et la Région pour les Trains d’Equilibre du Territoire

Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des transports, de la mer e...


Partager

Send this to a friend