Toutes les actualités
Publié le 30/05/2016
agco

Agco Massey Ferguson : usine de l’année 2016

Au terme d'une réorganisation complète de ses méthodes de production, l'usine Agco Massey Ferguson de Beauvais (Oise) voit sa stratégie d'innovation récompensée par le prestigieux Trophée d'Usine de l'année.

"Un privilège et un honneur !" Richard Markwell, vice-président et directeur général d’Agco Massey Ferguson Europe, Afrique et Moyen-Orient, ne cache pas sa fierté après avoir reçu le Trophée d’Usine de l’année pour son site de Beauvais, dont le développement est accompagné par la Région depuis de nombreuses années.

Au-delà, "c’est la reconnaissance de l’excellent travail réalisé et de l’engagement des 2 500 collaborateurs qui travaillent à Beauvais" explique le dirigeant. "Ils ont été les architectes des transformations majeures de l’usine ces cinq dernières années".

Parmi les tout premiers employeurs privés de la région, ce site fabrique des tracteurs Massey Ferguson depuis 1960. Son histoire est donc intimement liée à celle de notre région. Agco est ainsi engagée dans de nombreux partenariats, avec la Région bien sûr, mais aussi l'Institut Polytechnique LaSalle Beauvais pour la recherche et la formation, ou encore la chaire d’agro-machinisme, unique en Europe, mise en place au sein de l’Institut.

Une histoire commune avec la Région

Le groupe est aussi membre actif de la plateforme d'innovations industrielles IndustriLAB, à Méaulte (80). Avec L'Esiee Amiens - Ecole supérieure d'ingénieurs en électrotechnique et électronique -, il est à l’origine du programme de recherche PEERF-Tract dont l’objectif est de diminuer de 10% la consommation énergétique des machines.

Si ce prix récompense aujourd’hui l’excellence du site, il valorise surtout la réussite du plan de réorganisation entrepris par l’entreprise en 2008, au moment où le secteur a dû faire face à une crise majeure, dans un contexte mondial d’écroulement des commandes de tracteurs.

Dès lors, la stratégie du groupe s’est réorientée totalement, en s’appuyant sur la croissance du marché dans les pays émergents. Avec un défi de taille : servir  la demande d’une vingtaine de pays depuis Beauvais, avec des machines adaptées.

Plus de 300 millions d’euros sont alors investis sur le site, des process innovants privilégiant le juste à temps sont mis en place et une seconde unité dédiée à l’assemblage des cabines est construite. En moins de six ans, le site devient « pilote » au sein du groupe, gagne en qualité et surtout en compétitivité. Près de 20 000 tracteurs sortent aujourd'hui de l'usine de Beauvais chaque année.

"Il fallait repenser l’entreprise de A à Z pour garantir l’avenir du site à long terme" relève Boussad Bouaouli, vice-président manufacturing du site de Beauvais. C’est aujourd’hui mission accomplie.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*